WELCOME LONDON
Hey bienvenue sur le forum " Welcome to London " =)
Amuse-toi bien parmi nous ;p

Avant de poursuivre votre visite sur le forum, sachez que "Welcome to London" est avant tout un forum RpG. Si vous souhaitez vous inscrire, parmi nous, il vous faudra savoir faire 15 lignes de RP complètes, et connaître les bases d'un forum. Si vous ne vous sentez pas capable ou que votre activité parmi nous sera médiocre, merci de PASSER VOTRE CHEMIN .

N'oubliez pas de consulter les règles ainsi que le contexte, pour une meilleure vision des choses sur le forum =)

Enjoy !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
WELCOME LONDON ROUVRE SES JOLIES PETITES PORTES !
VOTEZ POUR LE FORUM ICI

Partagez | 
 

 Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan N. Bekerley
avatar
Crème brûlée



Mon avatar : Ash Stymest. (©️ lonely_angel)
Mes messages : 545
Date de naissance : 22
Localisation : Quelque part dans la ville.
Mon âge : Bientôt 20 ans.
Etude & Année d'étude : Littéraires.
Emploi(s) : Mannequin.
Date d'inscription : 24/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   Mer 7 Juil - 0:29


Evey & Tristan.

ft. NATHALIE PORTMAN & ASH STYMEST ▬ (c) .she


    Samedi midi, deux pupilles bleues se découvre à la lumière quelque peu artificielle de Soho. Il s'étire, bouscule un corps inerte. Ce corps l'inquiète, Tristan se tourne vers lui. Ah, un blondinet. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas ramené quelqu'un chez lui. Il était mignon en plus, mais il ne se souvenait pas de son nom. Le brun se rendit compte de l'heure et se demandait ce qu'il allait faire, à 14h, il avait rendez-vous à la galerie avec Evey. Il voulait à tout prix partager ce moment avec elle, lui montrer qu'il était fier. En plus, des photos de lui allaient être exposées. Il se dirigea donc vers l'option douche et si le dormeur ne se réveillait pas avant qu'il parte ... Il se débrouillerait bien. Il était confient, sans vraiment y croire, il préférait penser au sourire qu'allait avoir Evey lorsqu'elle verrait ses photos en grand, ce n'était pas la première fois, mais c'était bien quand même. Il commença à se mouiller en chantonnant un morceau de Linkin Park. Il se lava les cheveux : il fallait qu'il soit un minimum présentable. Une fois sorti de la douche, il se hâtait à sa chambre, une serviette trop petite autour de la taille. Il enfila un caleçon et commença à réfléchir à sa tenue vestimentaire. Qu'est-ce qu'il avait de classe ? Il commença par enfiler un slim noir, la coupe le grandissait. Par-dessus il se vêtit d'un T-shirt Paul Frank blanc imprimé noir et gris et enfin un blaser, qui allait parfaitement avec le reste. Où se cachaient ses mocassins de chez Zara ? Une fois trouvés, il enfila ses chaussures et se regarda dans la glace. Il manquait quelque chose. Une touche qui représentait un minimum Tristan. Il se coiffa, mit la chevalière de son grand-père ... Quelque chose manquait toujours. Il fouilla dans sa boîte à bijoux, une chaîne en argent. Voilà, il ne lui suffisait plus que son porte-feuille, son portable, ses Marlboro et son briquet pour être prêt. Et le blondinet somnolait toujours. Il avait même sorti la montre Guess que lui avait offert son père pour Noël dernier. Elle indiquait une heure et quarante minutes. Il devait faire vite, alors il se contenta de laisser un mot à son amoureux d'un soir, avant de partir en courant.
    Un beau brun courait maintenant à travers Soho, jusqu'à la prise de métro la plus proche, direction Leicester Square. Quinze minutes plus tard, il se trouvait devant la galerie. Il se recoiffa une dernière fois, arrangeait son blazer, son slim. Il entra finalement, la galerie était encore vide, à l'exception d'une personne : Evey. Il accéléra le pas dans sa direction. Lorsqu'elle le vit, ses yeux s'illuminèrent un peu, comme une touche de bonheur en plus à ce qu'elle vivait déjà.

      - Evey ! s'écria-t-il, ouvrant les bras dans l'espoir d'une étreinte.


    Ils s'enlacèrent ainsi au moins cinq bonnes minutes, elle reçut un gros baiser, c'était sa façon à lui de dire à quel point il était fier d'elle. Ces moments étaient exceptionnels, car Tristan n'était jamais aussi ouvert, extraverti et heureux. Mais il faisait un effort, pour Evey. Au moins ça.

      - Alors, prête ? la taquina-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Scott
avatar
    Petit(e) Prince(sse)



Mon avatar : Natalie Portman
Mes messages : 2068
Date de naissance : 35
Localisation : Dans mon monde !
Mon âge : On ne demande pas l'âge à une Ladie ! xP
Etude & Année d'étude : Photographie
Emploi(s) : Photographe Professionnel qui commence à avoir une bonne réputation...
Date d'inscription : 01/02/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   Mer 7 Juil - 23:48

    Samedi n'était pas un jour de repos pour la plus part des gens. Bien que Mademoiselle Scott travaillait à son compte elle ne s'offrait rarement des jours de congés. Perfectionniste : elle devait tout le temps faire quelques choses. Que ça soit nettoyer son appartement de fond en comble ; trier, supprimer des photos ; changer de places ses meubles... Cette petite boule de nerfs devait continuellement bouger. Et ce premier jour du week-end n'échappait pas à la règle. Tout commença avec une chanson : « Highway to Hell. » de AC/DC. A vrai dire c'était son réveil depuis maintenant un mois : sans quoi elle resterait volontiers au lit à se prélasser tandis que son chat ferait la même chose. En parlant de chat, Socrate qui n'aimait pas tellement le bruit allait généralement bouder sous le lit à sa maîtresse. Cette dernière ne mettait pas non plus la musique à fond, mais assez fort pour parfois avoir des remarques de la part de ses voisins. Les joies de la vie en communauté. Mais bon la jeune photographe ne pouvait pas encore s'acheter une petite maison : les prix était trop exorbitant. Et puis son petit appartement lui plaisait, elle l'avait aménagé au fil des années pour le rendre vivant, plein de vie, à son image. Sur le mur il y avait des tas de photos de ses amis et elle, mais aussi des peintures que ses amis lui avaient fait. Le milieu artistique était remplie de rencontre inattendue et belle. C'est d'ailleurs une rencontre, faite grâce à la photographie, que Evey voyait à 14h dans une galerie où elle exposait. Ce jeune mannequin talentueux n'était pas n'importe qui pour la photographe : c'était son ''protégé''. Il n'aimait pas qu'elle dise ça mais c'était pourtant vrai. C'était un adolescent adorable mais qui avait son caractère. Caractère que Evey avait su dompter au fil du temps. Et lorsque Tristan s'énervait, la demoiselle se taisait et attendait qu'il est finit pour le prendre dans ses bras. Elle savait comment faire pour calmer les esprits des gens, c'était comme un don qu'elle avait. Sa matinée fut bien chargé enfin de compte, elle n'eut pas le temps de s'ennuyer. Entre ses nouvelles photos qu'elle classait d'ailleurs elle avait décider d'offrir à Tristan un petit cadeau. C'était un cadre avec une image d'eux dans un format 35 X 25 en noir et blanc. Elle espérait que ça lui fasse plaisir... Evey pensait déjà à ses retrouvailles. Elle était impatiente de revoir cette petite bouille tatouer de partout. Evey aimait les tatouages : d'ailleurs elle en avait, mais elle les cachait. A vrai dire elle aurait été prête a tout faire pour mettre en rogne son adorable père. C'était ironique naturellement.

    A 13h20 elle commença a se changer, elle enfila un jeans foncé et un chemisier blanc. Elle attacha ses cheveux en chignons avant de mettre des ballerines. Un coup de parfum et hop elle était partit. Evey avait vendu sa moto, elle comptait bientôt s'acheter une petite voiture mais pour l'instant elle utilisait ses pieds : le meilleur moyen de locomotion surtout dans la capitale Anglaise. La brunette se faisait remarqué dans la rue avec son cadre à la main mais peu lui important. A 13h45 elle fut à la galerie, elle attendait patiemment Tristan qui était toujours ponctuel. En l'attendant elle regardait les photos qu'avait fait Andréa. Elle était très talentueuse et avait beaucoup d'avenir. Evey aimerait d'ailleurs lui parler, elles pourraient s'échanger des conseils... Quand elle le vit enfin, ses yeux s'illuminèrent et un immense sourire se dessina sur son visage.

    « Tristan ! »

    Elle ouvrir grands ses bras pour que ce dernier vienne l'enlacer. Evey aimait bien les calins, elle était très tactile avec les gens qu'elle appréciait et Tristan en faisait partit. Un bisou suivit ce calin remplit de tendresse. Evey se mit à rire lorsqu'il lui demanda si elle était prête :

    « Tu sais bien que je ne le suis jamais ! Tête de linotte comment je suis : j'oublie toujours quelque chose ! Mais pas cette fois...»

    Puis elle tendit son cadeau qu'elle avait soigneusement emballé :

    « Tiens c'est pour toi. »

    Dit-elle avec un immense sourire avant de l'embarquer dans la Galerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan N. Bekerley
avatar
Crème brûlée



Mon avatar : Ash Stymest. (©️ lonely_angel)
Mes messages : 545
Date de naissance : 22
Localisation : Quelque part dans la ville.
Mon âge : Bientôt 20 ans.
Etude & Année d'étude : Littéraires.
Emploi(s) : Mannequin.
Date d'inscription : 24/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   Lun 19 Juil - 4:05

      - Tristan ! cria-t-elle presque à l'entente de son prénom et à la vue de son petit (ou plutôt grand) protégé.


    Ensuite se firent les embrassades et autres marques physiques d'affection. Ces bras rassurants, cette chaleur, ce ton tellement chaleureux, son odeur si spéciale et tous les autres petits ou gros détails qui font d'Evey une potentielle mère pour Tristan, c'est peut-être pour ça qu'il fut si retissant à ces contacts et à cette protection trop maternelle au début. Mais à force, il fut bien obligé de se laisser faire, par choix ou pas, par faiblesse surtout et par besoin. Alors, maintenant qu'il était pris au piège, il préférait la voir comme une grande sœur. Pour lui, ça faisait toute la différence.



      - Tu sais bien que je ne le suis jamais ! Tête de linotte comment je suis : j'oublie toujours quelque chose ! Mais pas cette fois ...


    Il rigola un peu, calmement, avec un sourire légèrement moqueur, comme il savait si bien le faire. Même si ça ne paraissait pas être grand-chose, c'était tout l'inverse, car il était rare de réussir à tirer ce genre de sourire, surélevé d'un rire, même silencieux, de la part de Tristan. Alors il fallait s'en estimer heureux, car pour lui, le bonheur n'allait pas plus loin, sans jamais réellement y croire, au fond, il voyait très bien que les parties de son cœur qu'il avait perdu au fil des blessures l'empêchait d'avancer correctement ; au fond, il pensait toujours qu'il était un peu mort.
    Puis son rire s'arrêta pour laisser place à la surprise, Evey lui tendait un présent d'une taille imposante.

      - Tiens c'est pour toi.
      - Merci. réussit-il à bafouiller, subjugué.


    Evey sembla amusée par la surprise flagrante de son protégé, cependant, il n'eut pas le temps d'en être sûr car elle le tira très vite dans la galerie, plus excitée qu'une enfant. Sans grandes protestations, tout d'abord parce que c'était inutile et ensuite parce qu'il en avait l'habitude, Tristan la suivit de près à travers les pièces et les tableaux, son cadeau à la main. Ils s'arrêtèrent enfin dans une pièce carrée, où des grandes photos étaient dispersées, collées un peu partout sur les murs. Le mannequin reconnaîtrait ce style entre mille. C'était les œuvres d'Evey, d'ailleurs, il était sur l'une d'elle.

      - C'est magnifique Evey. Je suis si fier de toi.


    Ces paroles étaient des plus sincères et elle le savait très bien, la sincérité et la profondeur étaient des qualités très sûres de Tristan, qu'il ne mettait en valeur qu'avec ses amis les plus proches, rarement donc. Car avec des inconnus, il devenait presque glacial, mais par-dessus tout si spécial et mélancolique qu'on préférait souvent l'éviter et Evey n'échappa pas à ce sort, ce qui ne l'empêcha pas de persévérer et aujourd'hui cette force de tête avait porté ses fruits. Tristan lui en sera éternellement reconnaissant, bien qu'il ne le crie pas sur tous les toits, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Scott
avatar
    Petit(e) Prince(sse)



Mon avatar : Natalie Portman
Mes messages : 2068
Date de naissance : 35
Localisation : Dans mon monde !
Mon âge : On ne demande pas l'âge à une Ladie ! xP
Etude & Année d'étude : Photographie
Emploi(s) : Photographe Professionnel qui commence à avoir une bonne réputation...
Date d'inscription : 01/02/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   Ven 30 Juil - 16:19

    Evey était tellement heureuse de le revoir qu'elle avait crié son nom dès qu'elle l'avait vu. Car mine de rien ce jeune mannequin plein de talent avait beaucoup marqué la photographe qui l'avait tout de suite pris sous son aile même si parfois c'était dur. Mais la photographe à l'instinct maternel dans le sang alors ce n'était pas vraiment un problème. Avec beaucoup de patiente et d'attention elle a réussit à se rapprocher de ce jeune homme. Au début ce n'était pas du tout gagner car son petit protégé ne semblait pas vouloir s'ouvrir et puis au fil des séances il a réussit à s'exprimer et à pu enfin se libérer. Il faut dire que ça fait vraiment du bien de pouvoir se confier comme ça : même pour elle. Il sait en partie ses problèmes avec son très cher père. Il fait maintenant partit du cercle très fermé des personnes qui savent le problème majeur de sa vie. Et oui ce n'était pas quelque chose qu'elle crie sur les toits, car même si elle le cache, sa famille lui manque beaucoup et elle aimerait pouvoir renouer le lien avec eux mais jamais son père n'accepterait. Cet homme était trop buté. Jamais il n'avouerait que sa fille lui manque ou qu'il regrette de l'avoir mise dehors. Un homme d'affaire qui ne perdait jamais le nord et encore moi le sud : il était toujours persuadé que le métier de photographe n'était pas un métier digne. Au moins Evey faisait ce qui lui plaisait et elle n'était pas aussi idiote que son père. C'est ce qui faisait toute la différence selon elle.
    Tristan savait très bien que sa grande sœur, mère de cœur était une personne qui oubliait beaucoup de choses : dont sa tête parfois ! Evey n'en faisait pas exprès, elle devait accrocher des post-it partout lorsqu'elle avait des rendez-vous : sinon elle les oubliait à coup sûr ! Enfaite elle est plus tête en l'air qu'autre chose, mais généralement sa mémoire de poisson rouge ne lui apportait rien de bon. Le sourire de Tristan valait toutes les paroles ! Elle n'avait même pas laissé le temps à Tristan d'ouvrir son cadeau qu'elle l'emmenait déjà dans les couloirs de la galerie pour lui montrer ses œuvres. Au bout de quelques minutes l'avis de Tristan ne tarda pas à tomber. Evey était enchantée que ses photos plaisent au jeune mannequin. D'ailleurs elle avait mis une photo de lui qu'elle avait prise lors du premier photoshoot. Evey lui avait imprimé pour qu'il les range dans son book.

    « Merci beaucoup mais je n'ai pas tellement de mérite, toutes ces personnes étaient magnifiques donc ces photos ne pouvaient être que réussis. »

    Un banc venait de se libérer dans la salle, sans plus attendre en courant à petit pas elle réserva ce dernier avant de taper le bois à côté d'elle pour inviter Tristan à venir à côté d'elle.

    « Alors qu'est-ce que tu racontes de beau ? Comment ce passe tes études ? »

    Evey, curieuse professionnelle à ses heures perdues, voulait savoir comment allait son protégé. Cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas posés pour pouvoir parler tranquillement. Trop longtemps au goût d'Evey. Et puis Evey voulait dire à Tristan au combien elle était heureuse car elle avait rencontré Julian et il avait changé sa vie. Tristan faisant partit de l'entourage proche d'Evey : il devait être au courant. Mais pour l'instant la jeune photographe était focalisée sur les dernières aventures de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan N. Bekerley
avatar
Crème brûlée



Mon avatar : Ash Stymest. (©️ lonely_angel)
Mes messages : 545
Date de naissance : 22
Localisation : Quelque part dans la ville.
Mon âge : Bientôt 20 ans.
Etude & Année d'étude : Littéraires.
Emploi(s) : Mannequin.
Date d'inscription : 24/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   Mar 3 Aoû - 2:51

    La bonne humeur débordante et maladroite d'Evey était immensément chaleureuse. Son optimisme et ses qualités toutes plus conviviales et adorables les unes que les autres la rendait lumineuse et amusante. Elle savait être à l'écoute, c'était l'une des raisons pour lesquelles Tristan avait fini par se confier à cette photographe de talent qui ne lui voulait que du bien. D'ailleurs, jamais le modèle n'aurait pensé qu'elle lui dévoilerait finalement ses secrets à son tour, il faut bien dire qu'il en fut plus qu'honoré. La confiance de quelqu'un doit toujours être chérie et entretenue, c'est pour ça qu'il voulut être pour elle ce qu'elle avait été pour lui, du moins à sa façon. Parce que Tristan n'était pas vraiment aussi maternel qu'Evey, voir pas du tout. Il savait du moins être protecteur, ou du moins être présent ; il savait être l'issue de secours : pas imposante et disponible en cas de besoin. C'était son rôle de protégé, parce qu'il suit les principes que lui avait appris sa défunte mère et surtout, il avait hérité de ses qualités les plus généreuses.
    De plus, Evey avait la fâcheuse manie d'être modeste, qui était une qualité évidente quoique parfois légèrement énervante pour son jeune et décalé protégé. Il détestait qu'on lui renvoie ses compliments, car dans son silence admiré, il détestait mentir et ne le faisait que lors de cas très spéciaux donc pratiquement jamais, ainsi, sa franchise était assez sûre et il détestait qu'on en doute. Par conséquent, il apprécia moyennement le reniement de son amie concernant son talent pour la photographie, un sourire réprobateur prit la place de son sourire moqueur. Il lui pardonna quand même, parce qu'elle connaissait son caractère et donc qu'elle ne disait que par politesse et pour rendre honneur à ses mannequins qui étaient en effet plus magnifiques les uns que les autres.

    Puis soudainement, elle sauta sur un banc qui venait de se libérer. Toute trace de blâme se retira sur le visage de Tristan pour laisser à nouveau place à l'amusement. C'était inévitable dans des jours pareils, car il savait très bien que derrière cette énergie débordante et légère se cachait souvent un stress épouvantable. Avec un sourire enfantin, elle tapota la place à côté d'elle pour appeler son protégé à venir la joindre, ce qu'il fit immédiatement. Elle lui demanda alors tout naturellement le "quoi-de-neuf-et-les-études" peu original, mais attentionné. Ça faisait tout de même un petit moment qu'ils n'avaient pas pris le temps de se parler vraiment, même si Tristan n'avait pas beaucoup à lui raconter, du moins pas de faits intéressants, il semblait que de son côté, Evey avait des sujets attrayants à présenter. Il avait hâte de sa réponse.

      - Et bien pas grand-chose, j'ai fais quelques connaissances, mais sans plus. Et pour les études, c'est toujours la même chose, je me demande de plus en plus ce que je fous en cours. Et toi ma belle ? J'ai comme l'impression que tu as quelque chose à me dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Scott
avatar
    Petit(e) Prince(sse)



Mon avatar : Natalie Portman
Mes messages : 2068
Date de naissance : 35
Localisation : Dans mon monde !
Mon âge : On ne demande pas l'âge à une Ladie ! xP
Etude & Année d'étude : Photographie
Emploi(s) : Photographe Professionnel qui commence à avoir une bonne réputation...
Date d'inscription : 01/02/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   Lun 16 Aoû - 17:39

    Evey était réputée pour sa bonne humeur, sa joie de vivre qui était la plus part du temps contagieuse. Ce n'était pas une mauvaise chose mais parfois elle pouvait devenir un peu ''lourde'', mais Evey ne supportait pas de voir des gens déprimés, triste. Et puis parfois elle pouvait utiliser cette joie de vivre pour pouvoir masque un mal-être profond qui lui pouvait rester en elle pendant des semaines. Les avantages de savoir mentir, jouer la comédie même devant ses amis les plus proches. La photographe n'en est pas vraiment fière : mais la faim justifie les moyens ! Elle n'avait pas envie d'être un poids, elle préférait se débrouiller toute seule. C'est un de ses plus grands défauts. Seulement quelques personnes savent très bien quand elle est sincère ou quand elle met ce masque pour ne pas inquiéter les autres.
    Quand elle était petite on lui reprochait de trop parler, puis elle à eut sa période où elle ne disait rien, et c'est à ce moment là qu'elle à compris que enfaîte les gens aimaient être écouter et que parfois il valait mieux se taire que de parler. Le silence était parfois le meilleur remède. C'est comme ça qu'elle avait réussit à faire tomber la carapace de Tristan qui ne demandait qu'à tombé. Mais si elle avait su être attentif, son protégé lui avait rendu l'appareil en l'écoutant alors qu'elle lui disait son secret. Ce n'était pas un gros secret non plus, mais c'était quelque chose qui faisait souffrir la photographe car elle tenait beaucoup à son père malgré tout ce qu'elle pourra dire.
    Evey n'a pas une très grande opinion d'elle même, encore moins de son travail, pourtant parfois elle à un coup de coeur et affiche cette photo dans son appartement. Il lui est arrivé de supprimer des carte entière de photo qu'elle ne trouvait pas jolie alors que sa meilleure amie les trouvaient magnifique ! Evey aimait tout de même les compliments, qui n'aime pas ? Mais Evey très modeste ne se vantait pas trop, préférant rester dans l'ombre que d'aller sous les projecteurs. La photographe ne devait pas avoir tout le mérite, si les mannequins n'étaient pas bien : la photo n'allait pas être bien. C'était logique, la jeune femme pouvait maintenant choisir qui allait poser. Et cela lui faisait plaisir de pouvoir contrôler parfaitement ses shoots.
    Passant du coq à l'âne, elle se précipité sur un banc qui venait de se libérer : voulant absolument se poser tranquillement pour parler, refaire le monde comme toujours. Evey aimait bien être parfois un peu puéril, pas assez de gens le sont de nos jours. Il faut savoir faire la part des choses, et là Evey s'était laissé aller. La brunette se souciait des études de Tristan car elle sait qu'il à le potentiel pour réussir ses examens. Mais elle n'abordait pas trop ce sujet car elle se souvenait que, plus jeune, elle n'aimait pas parler de ses études.

    « Pour apprendre tout les jours des choses nouvelles. Je me souviens que j'adorais étudier, je voulais toujours en savoir plus. Si tu veux de l'aide je suis là hein ? Je sais que c'est chiant de travailler tout seul alors à deux c'est plus fun... Ce n'est qu'une proposition petit chou. »


    Evey lui fit un beau sourire avant de taper rapidement ses mains et comme une groupie énervée à l'idée de voir une star, c'est trois mots sortirent de sa bouche naturellement :

    « Je suis amoureuse ! »


    Oui maintenant elle en était sûr, elle sait que cette petite boule n'est pas anodine. Evey savait que maintenant elle ne pouvait plus se passer de Julian. Même si il reste ami (ce qu'elle n'espère pas), Julian prends de plus en plus de place dans son coeur.

    « Tu le gardes pour toi hein ? Vous n'êtes que deux à le savoir alors chuuut hein ? »


    Elle avait poser son doigt sur sa bouche pour appuyer l'importance du « chuuut. » Elle n'avait pas envie que cela s'ébruite, trop de fois elle à été déçue car cela gâchait sa relation avec le garçon en question.

    « Il s'appelle Julian et nous avons pleiins de points communs. C'est grâce à la photographie que je l'ai rencontré... Enfin en quelque sorte. C'était dans un starbuck, comme quoi mon addiction au café à du bon hein ? »

    Evey ne pouvait enlever ce sourire et ces étoiles dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan N. Bekerley
avatar
Crème brûlée



Mon avatar : Ash Stymest. (©️ lonely_angel)
Mes messages : 545
Date de naissance : 22
Localisation : Quelque part dans la ville.
Mon âge : Bientôt 20 ans.
Etude & Année d'étude : Littéraires.
Emploi(s) : Mannequin.
Date d'inscription : 24/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   Dim 22 Aoû - 0:02

    Evey se calma quelques secondes afin de lui répondre sur ce qui est des études. Tristan ne lui en voulait pas d'être protectrice avec lui, il ne lui en voulait plus du moins. Elle lui proposa poliment de l'aider, s'il en avait besoin, même si elle savait très bien qu'il n'en eut pas besoin, du moins, qu'il ne réclamerait jamais de l'aide. Tristan était doué, c'était incontestable. Mais voilà, il était peu motivé, dépressif à ses abords, asocial parfois, lunatique, solitaire. Il avait ce caractère d'artiste révolutionnaire, il avait ce caractère de loup solitaire et puissant, il avait ce caractère d'homme brisé. Ça n'était pas de sa faute, du moins, pas que. La vie était sadique, difficile et dure et en avait fait baver à Tristan, et bien que d'autres en ait bavé plus, ça suffisait amplement au jeune homme pour se plonger dans ce renouveau mélancolique. Et même s'il ressortait la tête des abysses parfois pour respirer, sourire et même rire un peu, ça n'était que rare. Il mettrait encore longtemps à se reconstruire, si un jour il le ferait. Parce que la vie ne lâche jamais, elle est perpétuelle, constamment pesante. C'était la dure réalité.

      - Merci ma belle, je t'appellerais si le besoin m'en vient. dit-il gentiment, tout en lui faisant un petit clin d'œil.


    La brune tapait à présent dans ses mains, applaudissant un quelconque évènement dont son ami ne tarderait pas à être au courant. Ce côté puéril et positif qu'avait Evey faisait du bien à Tristan, ça n'était aucunement lourd pour lui à présent, il avait appris à assumer d'être à nouveau heureux, ne serait-ce que pour quelques instants. Mais voilà, la surprise fut grande. Evey était amoureuse ! Quel grande nouvelle ! Elle qui n'avait presque jamais parlé d'amour à son protégé auparavant. L'amour. C'était un sujet sensible pour Tristan, étant donné la catastrophe que représentait sa vie amoureuse. La seule personne dont il s'était un jour avoué amoureux l'avait fui comme la peste, et le reste ... Il ne valait mieux pas en parler. « Tu le gardes pour toi hein ? Vous n'êtes que deux à le savoir alors chuuut hein ? » L'étudiant lui répondit d'un simple clin d'œil et d'un léger sourire. Bien sûr qu'il allait le garder pour lui, de toute façon, à qui allait-il raconter ça ? Mais elle posa quand même son doigt sur sa bouche, afin de souligner l'importance de cette mise à silence. Le brun souriait de plus belle : des étoiles scintillaient dans les yeux son interlocutrice lorsqu'elle décrivit l'élu de son cœur. Un soit disant Julian qu'elle avait rencontré grâce à la photographie et à son addiction au café.

      - Quand on est aussi positif que toi, tout à du bon, même le café. rigola-t-il. Non, plus sérieusement, je suis très heureux pour toi. J'espère que ses sentiments sont réciproques ! Tu lui en a parlé ? demanda-t-il ensuite.


    LA question qui tue. Seulement il ne savait pas et voulait savoir, il désirait vraiment tout comprendre, tout apprendre de ce fameux garçon à l'origine de cette nouvelle voie lactée qui se dessinait dans les iris bruns de sa presque sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Scott
avatar
    Petit(e) Prince(sse)



Mon avatar : Natalie Portman
Mes messages : 2068
Date de naissance : 35
Localisation : Dans mon monde !
Mon âge : On ne demande pas l'âge à une Ladie ! xP
Etude & Année d'étude : Photographie
Emploi(s) : Photographe Professionnel qui commence à avoir une bonne réputation...
Date d'inscription : 01/02/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   Lun 30 Aoû - 11:37

    Evey n'avait qu'un frère jumeau qui était son aîné de cinq minutes, elle n'avait jamais eut de petit frère c'est pour ça que lorsque elle à vu Tristan un élan de fraternité l'a envahit. Bon c'est sûr que au début ce n'était pas la joie mais que voulez-vous : on ne peut pas s'entendre du premier coup. Mais avec le temps tout s'arrange, la persévérance de la photographe à jouer à son avantage. Depuis qu'ils s'étaient mutuellement ouvert l'un à l'autre, leur amitié devenait plus forte à chaque fois qu'ils se voyaient ! Maintenant, que Tristan le veuille ou non, il faisait partit de sa vie. La brunette avait proposé son aide à son petit-frère de coeur mais elle savait pertinemment qu'il était assez doué en cours pour tout déchirer ! Mais pour ça il devait se bouger et se motiver : c'est là où la photographe rentrait en jeu. Evey savait que Tristan avait beaucoup souffert, elle aussi avait été aussi déprimée, froide, triste bref l'inverse de la Evey actuel. Mais la vie est faite de haut et de bas et ce qui ne nous tue pa sous rends plus fort.

    « De toute façon je sais que tu vas tout casser pour tes examens ! J'ai confiance en toi, tu me tiens au courant hein ? »

    La brunette se rendait compte qu'elle était trop protectrice envers lui mais elle ne voulait vraiment plus qu'il souffre. Si elle pouvait faire un bouclier de protection autour de lui, elle le ferait. Mais c'est en se brûlant qu'on retient la leçon. Chacun devait vivre les expériences car on a beau nous mettre en garde, on ne comprends que lorsque on vit le moment. Dans tout les cas, Evey relèverait toujours son Tristan et l'aidera à remonter la pente.
    Lorsque le mannequin lui demanda ce qui la rendait tellement heureuse, Evey eut un moment d'excitation et ne put s'empêcher de taper dans ses mains. Elle était toute heureuse, elle était amoureuse tout simplement. La photographe assumait totalement son côté enfantin et puéril, elle en était même fière et puis maintenant le regard des gens qu'elle ne connaissait pas ne lui faisait rien du tout. Elle n'avait jamais parler de ses histoires sentimentales à son protéger, pourquoi donc ? Premièrement c'était le meilleur ami de son frère, et puis se Don Juan était un vrai tombeur et Evey avait été mise en garde par son frère. Lorsqu'elle s'est fait chassé de chez elle, Victor avait donné une excuse bidon à son meilleur ami pour qu'il oublie sa soeur et qu'il n'essaye pas de la chercher. La demoiselle n'en avait pas encore parlé avec lui mais cela allait sûrement chauffer pour les oreilles du jeune homme !
    Evey savait pertinemment que Tristan allait garder le secret, elle lui avait fait confiance et lui fait toujours confiance vu qu'elle lui a parler de son nouveau coup de foudre.

    « Arf le café me rends encore plus hyper-actif ! » Elle se mit à rire avec lui : « Merci choupinou ! Je ne sais pas encore... Je pense oui... J'espère en faite ! » Elle lui fit un petit sourire avant de répondre à sa question : « Non pas encore, mais tu vois j'ai envie de laisser le temps au temps, ne rien presser. En faite j'ai peur de m'engager parce que j'ai pas vraiment envie de souffrir... La première fois que je suis tombée amoureuse c'était catastrophique ! »

    Elle décida alors de lui parler de ce premier amour :

    « Je me souviens très bien de lui, c'était le meilleur ami de mon frère... Ne jamais tombé amoureuse du meilleur ami de son frère ou de sa soeur : jamais ! Mais bon suite à l'incident comme tu le sais avec mon papa je ne l'ai plus revu jusqu'à la semaine dernière... Je l'ai croisé en fait, par hasard... Je peux te dire que ça m'a fait bizarre... »

    Son regard était dans le vide quand elle avait parlé de ce premier béguin...

    « Mais bon pour en revenir à nos moutons, j'ai rendez-vous avec lui demain et on verra bien qui se passera. Tu seras le premier au courant de toute façon ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan N. Bekerley
avatar
Crème brûlée



Mon avatar : Ash Stymest. (©️ lonely_angel)
Mes messages : 545
Date de naissance : 22
Localisation : Quelque part dans la ville.
Mon âge : Bientôt 20 ans.
Etude & Année d'étude : Littéraires.
Emploi(s) : Mannequin.
Date d'inscription : 24/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   Dim 5 Sep - 17:47

    La belle brune avait toujours été là pour Tristan, il savait pertinemment que même s'il était deux heures et demi du matin, il pouvait l'appeler ou débarquer chez elle en pleurs qu'elle serait toujours là pour le réconforter, le rassurer, le faire positiver et lui dire que tout va bien. Elle pouvait même le border et lui raconter l'histoire du Petit Poucet s'il lui demandait. Mais ce n'était pas son genre, de dépendre de l'aide des autres, du moins de l'accepter. Il désirait l'indépendance et ne voulait pas se rendre compte qu'il était tout simplement trop fragile pour rester seul, sans protection. Il pensait que sa carapace qu'il s'était forgé avec le temps lui suffisait, il avait tort. Cette carapace s'était ouverte bien trop de fois pour qu'elle le protège des trahisons, des déceptions. Comme pour le cas de Sacha. Bien heureusement pour lui, il s'était ouvert tout de même à des personnes de confiance, comme Evey. Et ce genre d'amitié lui était presque vitale à présent, ce qu'il refusait également d'accepter, bien qu'il l'adore.
    C'est pour ça qu'il refusait son aide, du moins en ce qui concernait les études, bien qu'un manque de confiance en lui terrible le rendait relativement peu confiant là-dessus. Evey pouvait le comprendre, elle pouvait comprendre tellement de chose, supportait si bien l'instabilité de Tristan qu'il la pensait parfois héroïque.

      - De toute façon je sais que tu vas tout casser pour tes examens ! J'ai confiance en toi, tu me tiens au courant hein ?
      - Bien sûr, merci ma belle.


    Elle croyait en lui, ça se lisait dans ses yeux, dans l'intonation de sa voix et dans son sourire chaleureux. Elle avait une confiance presque aveugle en lui, comme un petit frère et c'était tout simplement un honneur pour lui d'être traité de la sorte. Il l'aimait tellement qu'il ne pouvait s'empêcher de trépigner à cette superbe nouvelle qu'elle venait de lui annoncer, il était apparemment le deuxième à l'apprendre. Une preuve de plus prouvant cette foi qu'avait la belle en ce personnage pourtant si spécial qu'était Tristan. Elle était amoureuse. N'était-ce pas mignon tout plein ? La voir aussi lumineuse et excitée, amoureuse de la simple idée d'aimer, le faisait rire gentiment. C'était sans compter sa personnalité si juvénile et drôle. « Arf le café me rends encore plus hyper-actif ! » Il rigola encore un peu en sa compagnie. « Merci choupinou ! Je ne sais pas encore... Je pense oui... J'espère en fait ! » Ces dires confirmaient les précédentes pensées du brun : elle était amoureuse de la simple idée d'aimer. Puis elle répondit à sa question, à savoir : Le sait-il ? « Non pas encore, mais tu vois j'ai envie de laisser le temps au temps, ne rien presser. En faite j'ai peur de m'engager parce que j'ai pas vraiment envie de souffrir ... La première fois que je suis tombée amoureuse c'était catastrophique ! » Tristan comprenait tout à fait, surtout la dernière réplique : son premier amour lui avait tout simplement brisé le cœur, du moins ce qu'il en restait à l'époque. Il aurait put lui dire que si elle en venait à souffrir à cause de lui, il aurait aller le massacrer et être là, à ses côtés jusqu'à ce qu'elle remonte la pente, parce qu'il lui devait bien ça et qu'il tenait trop à elle pour la regarder se perdre sans rien faire. Mais il devait être positif et la faire aller dans le bon chemin : après tout elle n'était pas aussi bête que lui et était sûrement éprise d'un homme de confiance, du moins il l'espérait. Il voulait en savoir plus pour savoir la diriger : elle répondit de suite à ses attentes, comme par télépathie.

      - Je me souviens très bien de lui, c'était le meilleur ami de mon frère ... Ne jamais tomber amoureuse du meilleur ami de son frère ou de sa sœur : jamais ! Mais bon suite à l'incident comme tu le sais avec mon papa je ne l'ai plus revu jusqu'à la semaine dernière ... Je l'ai croisé en fait, par hasard... Je peux te dire que ça m'a fait bizarre ... dit-elle alors, il se contenta de sourire et d'écouter la suite.
      - Mais bon pour en revenir à nos moutons, j'ai rendez-vous avec lui demain et on verra bien ce qui se passera. Tu seras le premier au courant de toute façon !


    Le sourire de Tristan se transforma en léger rire et il sortit simplement : « J'espère bien ! » Il rigolèrent ensemble un petit moment encore, c'était si bénéfique de rire simplement avec une personne qu'on apprécie et qu'on admire énormément. Quelques minutes plus tard, le mannequin continua sa prise d'informations.

      - Et alors, quel genre d'homme est-ce ? Plutôt coureur de jupon ? Il rigola intérieurement à ces paroles qu'il avait prononcées, il était plutôt dans cette catégorie. Ou plutôt posé sur ses relations ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles fraternelles. [Evey & Tristan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WELCOME LONDON  :: c i t é . d e . w e s t m i n s t e r :: Leicester square :: The Fifth Floor-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit