WELCOME LONDON
Hey bienvenue sur le forum " Welcome to London " =)
Amuse-toi bien parmi nous ;p

Avant de poursuivre votre visite sur le forum, sachez que "Welcome to London" est avant tout un forum RpG. Si vous souhaitez vous inscrire, parmi nous, il vous faudra savoir faire 15 lignes de RP complètes, et connaître les bases d'un forum. Si vous ne vous sentez pas capable ou que votre activité parmi nous sera médiocre, merci de PASSER VOTRE CHEMIN .

N'oubliez pas de consulter les règles ainsi que le contexte, pour une meilleure vision des choses sur le forum =)

Enjoy !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
WELCOME LONDON ROUVRE SES JOLIES PETITES PORTES !
VOTEZ POUR LE FORUM ICI

Partagez | 
 

 Pardon mais c'est trop bon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nolhan A. Marlowe
avatar
Vieilles chaussettes



Mon avatar : RYAN GOSLING
Mes messages : 80
Mon âge : 27
Etude & Année d'étude : J'ai fais des études en Histoire de l'Art
Emploi(s) : Décorateur d'intérieur ─ Bassiste dans un groupe de rock
Date d'inscription : 06/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Pardon mais c'est trop bon !   Mer 7 Juil - 0:55


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
EVEY SCOTT & NOLHAN MARLOWE

Il y a des personnes sur terre avec qui le courant passe, et d'autres non. Des êtres humains qu'on aime sans conditions et d'autres qu'on ne pourra jamais encadrer. Heureusement pour Nolhan, quand il avait fait la connaissance d'Evey, celle-ci faisait partie de la première catégorie. Ils s'étaient de suite bien entendu, dès le départ lorsqu'il l'avait contacté pour s'offrir ses services pour sa boîte qu'il venait d'ouvrir. A cette époque là, Evey n'avait pas encore percé en tant que photographe et lui venait juste de se lancer dans le monde du travail avec son entreprise de décoration d'intérieur. Autant dire que depuis de l'eau avait coulé sous les ponts quand on les voyait ensemble, à faire les pires conneries qui soient, comme deux gamins parfaitement insupportables. Bien vite, oui, après les politesses d'usage et lui avoir exposé ce qu'il attendrait de sa part, ils s'étaient mis à discuter de tous, comme s'ils s'étaient toujours connus. Sur la même longueur d'ondes, ils avaient collaborés, évolués chacun de leur côté tout en restant toujours en contact. Croyez-vous qu'ils se soient assagis maintenant que chacun d'eux avaient un bon boulot dans lequel ils avaient du succès à présent? Pas le moins du monde, au contraire. Ils régressaient chaque fois un peu plus. L'âge mental moyen de leurs actions quand ils étaient dans la même pièce devait maintenant approcher les 8 ans. Pourquoi prendre la peine de préciser tout ça? Parce que vous comprendrez mieux ce qui risque de suivre. Et au moins vous ne le prendrez pas tout simplement pour deux cinglés.

Ainsi donc ce soir, comme sa chère et tendre moitié était de garde à l'hôpital, Nolhan était un homme libre, libre de faire ce qu'il voulait. Il avait vu l'affiche sur un bus à impériale d'un nouveau film qui le tentait bien, alors il s'était programmé une soirée au cinéma, avec tout ce que ça impliquait pour lui. Pizza -parce qu'il ne cuisinerait pas pour lui seul-, glace à l'italienne et comme si ça ne suffisait pas de mettre à mal sa ligne -lui qui ne s'en préoccupe jamais bien sûr-, pop corn et soda une fois au cinéma. Il devait être quelque chose comme 20h passé quand il eut un éclair de génie en voyant son portable trôné sur la table de la pizzeria dans laquelle il se trouvait alors. Et s'il demandait à Evey de l'accompagner, histoire de passer une bonne soirée? Ni une ni deux il attrapa l'appareil et composa de mémoire le numéro de la jeune photographe. Deux sonneries avant qu'elle ne déccroche. Quand il entendit sa voix, il la salua à sa façon, en l'apellant par son petit surnom, Vivi -le sien c'était Nono, comme le robot d'Ulysse 31-. Et il lui proposa donc, si elle était dispo, de le rejoindre pour aller au cinéma. Bien entendu, il invitait, normal puisqu'il était l'instigateur du projet. Et après avoir eu confirmation de sa venue, il la laissa raccrocher tout en souriant.
Et il souriait pour une bonne raison: parce qu'il savait que ce soir il redeviendrait un vrai gamin, qu'ensemble ils feraient des bêtises sans arrêt, quittes à passer pour deux imbéciles mais il rirait au moins, à s'en plier en deux même. Il termina son repas, et ensuite se mit en route pour le ciné où il lui avait donné rendez-vous une demie heure plus tard. Il se réjouissait déjà de retrouver son amie, et il se doutait que c'était réciproque. Avec Tamara aussi il pouvait redevenir un gamin, la taquiner et lui faire des grimaces, mais avec Evey c'était tout à fait autre chose. C'était de la rigolade pure et simple. Sans arrières pensées quelles qu'elles soient, juste une belle preuve de leur entente et amitié sincère. D'ailleurs il faudrait qu'il lui touche deux mots au sujet de Julian. Après tout si lui avait trouvé chaussure à son pied, il voulait qu'elle puisse connaître le même bonheur. Comme n'importe quel ami qui se soucie un tant soit peu du bien-être autant physique que mental de ses proches.

Il était maintenant arrivé devant l'Odeon, mains dans les poches de sa veste noire, en velours. Il portait comme la plupart du temps une paire de jean un peu usé et un t-shirt comme lui seul en avait -messages un peu idiot, logo de groupes qu'il adorait-, avec pour une fois des Converses noires aux pieds. Un style bien à lui, décontracté et zen comme lui, pas de prise de tête pour sa garde-robe, il prenait souvent les premiers trucs qui lui passaient sous la main. Mais le résultat était souvent bien mieux qu'on ne l'imaginait. Il regarda sa montre un instant, il avait un peu d'avance, il pouvait donc s'en griller une vite fait avant qu'Evey ne le rejoigne. Dieu merci pour lui, il n'était pas accro à la nicotine. Il ne fumait que rarement mais se promenait toujours avec un paquet sur lui, allez comprendre. Il commença donc à faire les cent pas devant l'entrée du cinéma, faisait des volutes de fumée tout en dévisageant les passants dans la rue. Dans quelques secondes maintenant commencerait une nouvelle soiée de folie. Il avait hâte et ça se voyait au sourire qui fendait son visage de part en part.


Dernière édition par Nolhan A. Marlowe le Ven 23 Juil - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Scott
avatar
    Petit(e) Prince(sse)



Mon avatar : Natalie Portman
Mes messages : 2068
Date de naissance : 35
Localisation : Dans mon monde !
Mon âge : On ne demande pas l'âge à une Ladie ! xP
Etude & Année d'étude : Photographie
Emploi(s) : Photographe Professionnel qui commence à avoir une bonne réputation...
Date d'inscription : 01/02/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Pardon mais c'est trop bon !   Jeu 8 Juil - 13:50

    Aujourd'hui allait être un jour heureux pour la photographe. En ce moment la chance était avec elle : ses photos se vendaient bien, ses amis étaient heureux, elle se demandait même si tout n'allait pas changer radicalement à un moment. Elle n'espérait pas, mais la vie est vicieuse ! En fait Evey préférait ne pas y penser, elle avait appris à profiter de l'instant présent. Encore une merveilleuse relation qu'elle a faite en exerçant son métier. Une rencontre qui a changé sa vie puisqu'elle avait trouvé en Nohlan un précieux ami sur qui elle pouvait compter. C'était certainement son meilleur ami, avec lui elle pouvait vraiment parler de tout et de n'importe quoi sans que ce dernier ne la juge. Ce qui de nos jours était rare. Et puis elle ne savait pas pourquoi, mais quand elle était avec lui, des tas d'idées de bêtise lui passait par la tête. C'est pour cela d'ailleurs qu'ensemble ils font les 400 coups : sauter dans les flaques d'eau, imiter les démarches des gens, faire des paris stupide comme savoir si la glace du petit enfant va tomber par terre... Des choses idiotes, mais qui les font rires à chaque fois. La vie était trop courte pour ne pas s'amuser, ils passaient pour des fous, mais cela ne les dérangeaient nullement, car nous le savons tous : le ridicule ne tue pas ! Et heureusement sinon il n'y aurait plus beaucoup de monde sur terre.

    La journée fut assez longue, étouffante à cause de la chaleur ce qui la rendait un peu sur les nerfs. Et puis quand il faisait chaud, on perd toute motivation pour travailler ce qui ne plaisait pas du tout à la demoiselle. En même temps cela l'obligeait à se reposer un peu. D'ailleurs elle se permis de faire une sieste dans l'après-midi. Le reste du temps elle rangeait des papiers et mis tout à jour. Evey n'avait rien de prévu ce soir-là. Elle comptait s'accorder quelques heures de détente en ne faisant rien devant un bon Walt Disney et une pizza. Mais c'était sans compter sur son ami de toujours qui lui a téléphoné en début de soirée pour lui proposer un petit cinéma. Rien que le mot cinéma fit naître en elle des tas d'idées. Naturellement elle accepta avec plaisir cette invitation, au moins elle pourra rire et penser à rien d'autre qu'à s'amuser. Evey avait Nohlan Nono, parce que quand ils étaient petits ils regardaient Ulysse 21 ! Et depuis c'était resté. Nohlan l'appelle Vivi... Bon elle n'aime pas trop, mais son petit robot avait quasiment tous les droits ! Evey était enchanté et se dépêcha de se préparer mettant juste un jean et un t-shirt avec un imprimé de Captain America. La photographe aimait bien les personnages de Comics et puis c'était toujours drôle de voir les sourires des gens qui connaissaient. Elle n'avait pas encore parlé de Julian à Nono pour la simple et bonne raison qu'elle ne voulait pas trop s'avancer. Ses dernières relations amoureuses furent catastrophiques et elle s'était emballée trop tôt... Alors, elle préférait laisser le temps au temps, mais elle savait qu'elle cracherait le morceau avec son Nono.

    Le rendez-vous était devant le cinéma. Evey avait pris son appareil photo, car elle savait qu'elle pourrait faire de magnifique photo et immortalisé toutes les bêtises qu'ils faisaient. Elle commençait à avoir une sacrée collection de photos d'ailleurs. Elle arriva peu de temps après lui, mais resta dans l'anonymat quelques minutes pour pouvoir le prendre en photo. Il était sous un réverbère et il avait vraiment la classe avec sa cigarette à la bouche. Evey souriait déjà, car elle avait bien prévu son entrée. Elle rangea son appareil dans son sac qui était assorti à son t-shirt. Elle arriva discrètement par derrière et tout en se mettant sur la pointe des pieds pour cacher les yeux de son ami, elle dit :

    « Devine qui s'est... »

    Avant de rire, elle ne pouvait pas être sérieuse avec lui. C'était comme ça depuis la première rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolhan A. Marlowe
avatar
Vieilles chaussettes



Mon avatar : RYAN GOSLING
Mes messages : 80
Mon âge : 27
Etude & Année d'étude : J'ai fais des études en Histoire de l'Art
Emploi(s) : Décorateur d'intérieur ─ Bassiste dans un groupe de rock
Date d'inscription : 06/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Pardon mais c'est trop bon !   Sam 10 Juil - 12:33

C'est vrai que la journée avait été particulièrement chaude, constrastant avec l'habituel climat britannique plutôt tempéré. Contrairement à ce qu'on pouvait le penser, et surtout contrairement à la légende, il ne pleuvait pas quasiment tous les jours en Grande Bretagne, non non. C'était un cliché touristique répandu dans le monde entier, mais à vrai dire, il y avait autant de jours de soleil que dans d'autres pays européens, mais il fallait juste tenir compte du fait que le Royaume Uni était une île, ça influençait déjà un tas de choses, météo et façon de penser y compris. Et c'est dans ces journées là, que Nolhan appréciait d'avoir eu la bonne idée de tout faire à partir de son appartement puisque sa boîte de déco, il la gérait depuis son appartement. Bien sûr il avait aménagé une pièce dans l'appartement pour recevoir d'éventuels clients et puis l'endroit été toujours rangé puisque Tamara aimait le rangement. Donc pas de crainte à avoir de donner une mauvaise image, l'appart était toujours nickel. Il avait donc pu rester tranquillement installé dans son canapé aujourd'hui à chercher des adresses pour des fournitures qu'un couple de clients voulaient pour décorer son salon fraîchement refait dans un style oriental. Vraiment, il avait dégoté un boulot de rêve en y pensant bien. Bon, c'est vrai, il avait eu de la chance que ses premiers clients aient cités son nom autour d'eux, le bouche-à-oreilles avait fait son effet, mais c'était avant tout grâce aussi à son talent. Car sans cet élément essentiel, il serait simplement un type de plus s'inventant décorateur d'intérieur. Non lui avait le don de cerner rapidement les gens et surtout leur attente concernant leur habitation. Quel style permettra à ce couple de se retrouver? Quel meuble sera le plus pratique pour toute la famille sans tout défigurer? Et tout comme Evey donc, de presque rien aujourd'hui son nom commençait à se faire connaître et il en tirait enfin quelques lauriers. Pour le moment donc, pas de soucis d'argent à se faire avant un petit bout de temps. Et même si pour le moment, le mariage se dessinait petit à petit, il était heureux de pouvoir offrir à sa belle le mariage de princesse dont elle avait toujours rêvé. Car pour aggrandir la famille, ça attendrait encore, au moins le temps que Tamara finisse ses études de médecine. D'ici là il espérait avoir mis assez d'argent de côté pour pouvoir gâter son premier enfant.

Difficile de l'imaginer en père responsable par contre quand on le voyait littéralement retombé en enfance en compagnie de sa meilleure amie. Oh il ne faisait aucun doute qu'il ferait un très bon père, il avait ça en lui, mais avec Evey, il ne saurait comment l'expliquer, c'était plus fort que lui, qu'eux même, ils se devaient de faire les idiots. Et ce comportement infantile régressif avait commencé très tôt entre eux, quasiment deux jours après qu'ils se soient rencontrés pour la première fois. C'était dingue de voir à quelle vitesse ces deux là étaient devenus si proches au point de finir par tout savoir l'un de l'autre, de tout se confier et surtout de s'adorer comme ça, sans que rien ne vienne entraver leur amitié d'aucune manière. Car certains vous dirons toujours qu'il devait y avoir anguille sous roche, qu'une amitié entre fille et garçon était impossible sans qu'il y ai autre chose entre les deux et pourtant. Il n'avait jamais considéré Evey autrement que comme sa meilleure amie. Non pas qu'il ne la trouvait pas à son goût, il lui disait régulièrement qu'elle était jolie, mais sans arrière pensée. Mais son coeur était depuis belle lurette déjà pris, et puis quand bien même, non, lui ne voyait pas pourquoi forcément, une telle amitié devait être louche. D'ailleurs franchement, si ça avait été le cas, vous croyez qu'il essayerait de la pousser à enfin avouer à Julian ses sentiments? Car oui, tout allait bien dans leurs vies à chacun, ils connaissaient le succès dans leur job, lui voulait simplement qu'à son tour Evey connaisse aussi le bonheur de partager sa vie avec quelqu'un qu'elle aimait. Rien de plus. Il n'allait pas non plus l'envoyer directement dans le lit de son prétendant, non, il était certes préoccupé mais pas à ce point. Comme dit, tout ce qu'il voulait, c'était la voir heureuse, resplendissante de bonheur comme lui pouvait l'être avec la future Mme Marlowe.Que voulez-vous, il était comme ça Nolhan. Enfin quand il n'était pas totalement infantile en sa présence.

Autre tradition entre eux, enfin plutôt pour Evey, mais vu qu'il se retrouvait souvent comme sujet des photos qu'elle prenait durant leurs soirées, il savait que la longue collection de clichés serait donc enrichie une fois de plus ce soir. Il se doutait donc en fait que la miss devait se planquer quelque part, pour préparer son entrée, comme toujours. Mais il lui réservait aussi quelques petites surprises, s'adaptant à ce qu'elle ferait en arrivant. Il arrivait sur la fin de sa cigarette, et arpentait la rue de dos à la position d'Evey quand celle-ci décida donc de sortir de sa cachette et lui posa les mains sur les yeux, comme il l'avait parié. Il sourit donc et jeta son mégot à terre et l'écrasa pour s'assurer qu'il était bien éteint et il passa ses bras en arrière, entourant la fine taille d'Evey qui elle gardait ses mains sur ses yeux.

« C'est pas le Père Noël déjà. Pas assez gros. », dit-il le plus sérieusement du monde, alors qu'il ne l'était pas du tout. « Hum, mais puisque je t'ai donné rendez-vous ici, je ne vais pas jouer les Sherlock du dimanche et je vais dire que c'est ma Vivi chérie. »

Il la laissa donc retirer ses mains de son visage, tandis qu'il en faisait de même autour de sa taille avec ses bras et il se retourna pour la prendre dans ses vras et lui faire la bise, la serrant fort -mais pas trop non plus- contre lui tout en poussant un drôle de gémissement qui pouvait passer pour une sorte de cri rauque de Chewbacca triste. Quand je vous disais qu'ils régressaient, je ne mentais pas...


Dernière édition par Nolhan A. Marlowe le Ven 23 Juil - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Scott
avatar
    Petit(e) Prince(sse)



Mon avatar : Natalie Portman
Mes messages : 2068
Date de naissance : 35
Localisation : Dans mon monde !
Mon âge : On ne demande pas l'âge à une Ladie ! xP
Etude & Année d'étude : Photographie
Emploi(s) : Photographe Professionnel qui commence à avoir une bonne réputation...
Date d'inscription : 01/02/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Pardon mais c'est trop bon !   Lun 12 Juil - 21:12

    La chaleur n'était pas vraiment ce que Evey adorait le plus ! Elle préférait l'hiver : Londres sous la neige était magnifique. Ses meilleurs photos, selon elle, sont celles qu'elle fait en hiver. Heureusement que le stabilisateur avait été inventé ! Dans le cas contraire Evey aurait sûrement préféré l'été. De toute façon la photographe travaillait généralement dehors, sauf quand elle faisait des photoshoots. Elle favorisait le travail en extérieur mais grâce à Nohlan son appartement était décoré de sorte que parfois elle demandait au mannequin de venir dans son appartement pour pouvoir prendre des clichés. Evey s'entendait bien avec Tamara car les deux jeunes femmes aimaient l'ordre. Un appartement bien rangé sera toujours plus agréable qu'un appartement ou règne le chaos à cause des vêtements par terre ou autre? Sa mère l'avait fait maniaque ! Avec elle tout devait être carré, pas pointus, ni ovale, carré. Leur carrière ne faisait que commencer, mais ils étaient d'accord tous les deux sur un point : ils avaient mérités leur succès. Partir de rien et arriver la où ils en sont aujourd'hui demande beaucoup de courage et savoir faire des sacrifices. Evey en affirmant sa vocation à sacrifier sa vie de famille et se considère maintenant comme une sorte d'orpheline qui à un frère adorable qui sera toujours là pour elle. Malgré le faite qu'elle soit devenue une adulte trop rapidement, cela ne l'empêchait pas d'avoir gardé son âme d'enfant. La vie était trop courte pour ne pas rire et rester sérieux. Pour Evey c'est ce qui à perdu son père, à force de ne jamais rire il s'est enfermé dans une sorte de spirales où il n'en sortira, probablement, jamais. Au moins avec le métier de photographe n'était aussi stressant que celui de médecin. Elle était persuadée qu'elle aurait put faire un excellent médecin si la vu du sang ne l'a dégouttait pas autant. Elle aurait pu suivre des études de droits mais comment dire... Elle trouvait cela ennuyant d'apprendre tout les textes. C'était intéressant certes mais pas vraiment dans son optique.

    C'était étrange car Evey était comme ça seulement avec Nohlan. Ils ne se préoccupaient de rien d'autre que s'amuser et ne pas se prendre la tête. Et puis quand ils parlaient sérieusement ils savaient toujours retrouver leur calme pour pouvoir parler. C'était pour cela que Nono était son meilleur ami. Pour rien au monde Evey ne gâcherait cette amitié. Car au moins avec lui il n'y a aucune ambiguïté. Ils sont amis point ! D'une part parce que coeur de Nohlan est pris, et dieu sait si Evey sait au combien Tamara compte pour son ami. Et d'autre part parce Evey n'a jamais vu Nohlan comme une conquête futur. Même s'il avait énormément de charme et qu'il était mignon, Evey n'a jamais eut des vu sur lui. Ce soir-là elle comptait tout lui raconter pour Julian, du début, jusqu'à la fin. Si une personne devait être au courant : c'était lui. Et puis sa relation avec le beau brun était sur une bonne voie. Rien n'était encore sûr, excepté les sentiments que ressent la photographe à son égard. Souvent les deux compères parlaient de leur futur, avec leurs enfants qui joueraient ensemble et qui seraient aussi liés que leur papa, maman. C'était un des nombreux rêves d'Evey : pouvoir construire une famille et partager des souvenirs communs avec ses amis proches. Ce que Nohlan ne savait pas c'est que Evey préparait un montage photo de lui, vu qu'il parlait beaucoup de mariage. Des photos qui ne pouvaient pas être considéré comme du dossier, même s'il y en avait un peu, mais des photos qui rappelaient tout les merveilleux souvenirs.

    Evey changeait toujours sa façon de lui dire saluer, que ça soit par surprise ou pas. Car si elle ne faisait pas une entrée qui faisait rire Nohlan ou autre, c'est que quelque chose n'allait pas. A force c'était devenu une sorte de code : si l'autre ne riait, s'impliquait pas, il y avait anguille sous roche. Il écrasa son mégot avant de passer ses bras pour l'entourer. Mais Evey gardait ses mains coller empêchant Nono de la voir.

    « Et puis le père noël aurait une voix plus comme ça. »

    Elle avait essayer de prendre une voix grave. Quand il avait trouver la bonne réponse, elle enleva ses mains en criant:

    « Gagné ! »

    Ses paroles entraîna un immense câlin et un gros bisous. Enfaite ça faisait un bail qu'ils ne s'étaient pas vu. C'était donc un pur plaisir de pouvoir le voir, prendre dans ses bras.

    « Pourquoi tu fais le bruit de Chewbacca? Tu n'est pas un robot? Ou alors si je sais ! Tu es un robot imitateur envoyer par Ulysse sur terre ! »


    Le câlin étant finit elle continua en le chatouillant :

    « Allez avoue ! Tu travailles en secret pour Dark Vador ! »


    La soirée promettait encore d'être rigolote !

    « Au faites turkish on va voir quoi ce soir? Tu ne me l'as pas dit au téléphone? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolhan A. Marlowe
avatar
Vieilles chaussettes



Mon avatar : RYAN GOSLING
Mes messages : 80
Mon âge : 27
Etude & Année d'étude : J'ai fais des études en Histoire de l'Art
Emploi(s) : Décorateur d'intérieur ─ Bassiste dans un groupe de rock
Date d'inscription : 06/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Pardon mais c'est trop bon !   Ven 16 Juil - 23:16

Il est vrai que le climat qui régnait aujourd'hui sur la belle capitale londonienne n'était pas des plus aisé à supporter parce que précisément, pas vraiment habituel. La pluie et le brouillard, oui, mais un soleil de plomb et une chaleur implacable c'était une autre paire de manches. Il n'y avait qu'à voir comment les fontaines de la ville étaient prises d'assaut ainsi que tous les marchands de glace. Et même s'il avait connu pire niveau chaleur quand il suivait parfois sa mère en déplacement diplomatique, il devait admettre qu'il préférait largement des températures plus douces. Et puis depuis qu'il avait vécu au Canada, l'automne été et resterait sa saison préférée. Et ce même ici, en Angleterre, parce qu'il avait toujours aimé la pluie, sans trop savoir pourquoi. Mais il aimait aussi l'hiver, ici beaucoup moins rude que l'hiver canadien mais tout aussi beau. A croire que l'humeur des gens changeaient de façon radicale avec le temps qu'il faisait. Quoi qu'il savait que certains, même avec une bonne dose quotidienne de soleil resterait toujours des idiots. Mais en approchant de Noël, une ambiance plus conviviale se développait dans une ville où la plupart du temps les gens se croisaient sans se voir réellement. Pour lui aujourd'hui, il n'y avait donc pas eu grand chose à faire ce qui avait aidé aussi à ne pas trop ressentir les effets de la chaleur. Puis il était seul puisque sa tendre moitié était absente. C'était l'un des gros désavantage des études de Tamara, puisqu'elle était obligée, en plus de ses cours de spécialisation, d'effectuer des gardes à l'hôpital, comme n'importe quel médecin en fait. Il était fier d'elle, elle était douée, elle ferait un grand chirurgien il en était certain. Mais en attendant, les préparatifs du mariage eux restaient au point mort. Mais il ne s'en faisait pas, ils se mariaient tôt ou tard, il le savait. Ils étaient fait l'un pour l'autre, alors qu'ils se disent oui demain ou dans un an, ça importait peu. Il savait que c'était elle la femme de sa vie, avec qui il aurait des enfants et finirait sa vie. Mais une autre femme occupait une bonne place dans sa vie. Evey. Dieu merci pour lui, elle et Tamara s'entendaient bien. Car il n'aurait pas vraiment été très à l'aise si sa fiancée et celle qu'il considérait comme sa soeur ne se supportaient pas. Nolhan était certes un homme capable de faire des compromis, mais ça l'aurait profondément contrarié. Il était donc heureux qu'il n'ai pas à se soucier de ce genre de problème.
Pour ce qui était de mériter le succès que chacun connaissait à présent, il n'en était pas vraiment sûr, car même s'il était doué, il savait bien que sans l'aide financière de sa mère, du moins pour l'aider à se lancer, il n'en serait pas là aujourd'hui. Mais bon, c'était sa mère, elle pouvait bien faire ça pour son fils unique. Le départ de son père ne l'avait jamais rendu plus protectrice, enfin pas dans le mauvais sens du terme. Elle n'a jamais cherché à le couvrir de cadeaux pour compenser l'absence de son père. Non, au contraire elle lui a appris à se forger une vie, sa vie, et pour ça il lui serait toujours redevable. Et surtout grâce à elle, d'une façon détournée certes, qu'il avait rencontré Tamara, et accessoirement offert une enfance riche en voyage et donc en expériences peut données à l'adolescent moyen. Alors oui, il savourait son succès, il était content de celui qui vivait à présent Evey, tout en sachant que tout pouvait disparaître comme c'était venu. Il fallait relativiser en somme, profiter de ce qu'on a sans brûler la chandelle par les deux bouts.

L'une des choses qu'on apprend vite en côtoyant Nolhan c'est qu'il pouvait passer d'un état d'esprit à l'autre très vite. Il n'était pas lunatique ou carrément bipolaire, mais il pouvait se détacher d'une situation comme ça, aussi simplement qu'en claquant des doigts. Ce qu'il faisait aussi souvent avec Evey. Il passait d'une attitude infantile suprême à un air tout à fait sérieux. Ca pouvait être déstabilisant, aussi essayait-il de limiter un maximum ce genre de changements spontanés pour ne pas mettre mal à l'aise son entourage, proche ou non. Mais il est vrai que quand il se trouvait avec elle, pas question de se prendre la tête. Avec elle il pouvait se permettre d'être un enfant de presque trente ans maintenant. C'était si simple, pas de prises de tête, ni aucune complication. Parce que même si pour beaucoup, l'amitié homme-femme ne pouvait exister sans qu'il y ai du sexe, eux n'y avaient jamais vu la moindre ambiguïté. Alors oui on pouvait croire ce qu'on voudrait sur eux, ils n'iraient jamais risquer de compromettre leur si belle amitié. Surtout qu'en effet, ils leur arrivaient de parler du futur ensemble, de comment leurs enfants grandiraient ensemble, comme s'ils ne formaient qu'une seule et même grande famille. Une chose importante pour eux deux, entre lui que son père avait abandonné purement et simplement, et Evey qui elle se considérait orpheline à cause du conflit qui l'opposait avec ses parents. C'est aussi peut-être pour ça qu'ils s'entendaient si bien, parce qu'ils partageaient une douleur secrète que leur amitié apaisait sans s'en rendre compte. Ca oui, des souvenirs, ils en avaient ensemble depuis tout ce temps. Et la surprise que lui réservait Evey pour son mariage serait à coup sûr le cadeau qui compterait le plus pour lui.

Après donc l'arrivée de la miss, ils se saluèrent à leur façon, toujours différente, sinon ça serait vraiment riddicule. Mais bon, ils ne le craignaient pas. Il se souvient encore de cette fois où ils avaient courru au ralenti en pleine rue, mimant des retrouvailles au cinéma, en exagérant chacun de leurs gestes, devant des passants soit amusés soit carrément abasourdis, voir même indignés. Mais eux s'en fichaient et ils avaient bien rit de leur petit délire totalement improvisé. Nolhan sourit en l'entendant imiter une voix grave d'homme et une fois qu'elle ôta ses mains de ses yeux il lui fit un gros calin, comme il le faisait toujours. Surtout que ça faisait un moment qu'ils n'avaient plus pu se voir. Il fallait donc bien rattraper le temps perdu non? Ce qui fut fait quand il imita Chewbacca.

« Rha zut tu m'as démasqué. L'empereur de la Lune Noire va me faire tuer maintenant. Tu te démerderas pour expliquer mon décès à Tamara, je te préviens. »

Encore une fois, les conneries fusaient déjà à tout va mais c'était leur façon à eux de se parler, ce qui pour un oeil extérieur pouvait d'ailleurs paraître niais, voir idiot mais eux se comprenaient et c'était l'essentiel. Il passa son bras par dessus les épaules d'Evey en se retournant vers l'entrée du cinéma. Il tendit le bras vers les affiches en désignant celle du film qu'ils iraient voir.

« Un grand classique de la comédie romantique. Coup de Foudre à NottingHill. Ils ont un cycle Julia Roberts en ce moment. Mais si tu préfères en voir un autre, ça me va aussi. Tu choisis ma grande, je régale. »

Ils commençaient à avancer vers l'entrée du cinéma, bras dessus, bras dessous, comme toujours, le sourire aux lèvres.


Dernière édition par Nolhan A. Marlowe le Ven 23 Juil - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Scott
avatar
    Petit(e) Prince(sse)



Mon avatar : Natalie Portman
Mes messages : 2068
Date de naissance : 35
Localisation : Dans mon monde !
Mon âge : On ne demande pas l'âge à une Ladie ! xP
Etude & Année d'étude : Photographie
Emploi(s) : Photographe Professionnel qui commence à avoir une bonne réputation...
Date d'inscription : 01/02/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: Pardon mais c'est trop bon !   Mer 21 Juil - 16:51

    Evey préférait rester chez elle quand il faisait trop chaud, mais pour rien au monde elle ne raterait une soirée avec son meilleur ami. La jeune demoiselle ferait toujours tout pour voir son ami. Et puis au lien de passer sa soirée à regarder un Disney toute seule avec Socrate, un cinéma en bonne compagnie est beaucoup plus intéressant. Evey n'était pas le genre de fille à prendre la vie trop au sérieux. Si au début elle s'était renfermée sur elle-même et ne pensait qu'à travailler, la demoiselle à bien changé. Pendant toute sa jeunesse elle avait fait que travailler pour avoir des résultats plus que raisonnable. De plus elle devait concilier les études de photographie et de médecine ce qui n'avait rien de facile. Evey était passée à autre chose, grâce à Nohlan et à ses autres amis, elle avait surmonté ça et avait reconstruit sa vie. Elle pouvait maintenant pleinement profiter de cette soirée sans ce prendre la tête.

    Evey s'était toujours bien entendu avec Tamara, le courant tait tout de suite passé car les deux jeunes femmes ont quelques points communs. Et puis Evey avait fait médecine, moins longtemps que la petite-amie de Nohlan mais assez pour avoir quelques notions alors parfois elles parlaient de la médecine. C'était la fille qui fallait pour son meilleur ami, Evey lui avait tout de suite dit après l'avoir rencontré : ils étaient fait l'un pour l'autre. Bizarrement Evey se trompait rarement à ce sujet. A croire qu'elle avait un don pour savoir qu'elle couple va durer. Mais ce ''don'' ne semblait pas marcher quand elle le faisait pour elle. Bien que son attirance pour Julian était de plus en plus forte, elle n'avait pas encore assez confiance en elle pour espérer un jour être avec lui. Pourtant quand il était là tout semblait facile. Comme s'il enlevait tout les problèmes : c'est un super médicament qui guérit tout les maux ! La photographe savait que Tamara était le super médicament de son ami.

    Si la carrière d'Evey avait un peu décoller, c'était principalement grâce à l'aide financière que ses grands-parents lui avait fait au début. Sans quoi elle n'aurait même pas put avoir un appartement. Elle leur devait tout et à la mort de son grand-père, elle avait supplié sa grand-mère de la rejoindre dans son appartement car elle commençait à se faire vielle. Mais s'était une force de la nature ! Elle avait affronté bien pire et ne voulait pas bouger de chez elle ! Evey respecta son choix et essaye de passer tout ses weeks-ends là-bas. Son fils n'étant même pas capable d'aller la voir au moins une fois par mois. D'ailleurs depuis que la demoiselle avait quitté la maison, sa grand-mère avait totalement couper les ponts avec son fils. Sa belle-fille l'appelait quelques fois, (quand elle y pensait) il n'y avait que Victor qui allait la voir en même temps que sa sœur. Evey sera à jamais reconnaissante envers eux et Evey redoute le jour où sa grand-mère va mourir.

    Pour l'instant tout allait bien, Granny était en pleine forme, Victor aussi, Evey aussi : que demander de plus ! Evey pouvait être elle-même : bavarde à souhait, sans oublier de passer du coq à l'âne toutes les deux minutes, voir trois. Il n'y avait pas de problème avec Nohlan, aucune prise de tête, juste des rires et des larmes de joies. Evey rêvait de construire une famille, si possible en restant toujours aussi proche de Nohlan pour pouvoir voir grandir leurs enfants ensemble. Le rêve ! Evey croisait les doigts pour que ce rêve la ce réalise. La vie de famille était importante pour elle, une chose est sûr : elle ne reproduirait pas les erreurs de ses parents. Car si quelque chose lui faisait peur, si un jour elle avait des enfants, c'était de devenir comme son père... Et d'être aussi stricte que lui et aussi infâme parfois. Détruire ce que l'on ne peut pas contrôler... Evey avait peur devenir un jour comme ça... Mais au fond elle savait que Nohlan la reprendrait et puis si elle construisait une famille avec la personne qu'elle pensait : il n'y aurait pas se problème la. Espérons le.

    Pour le mariage de son meilleur ami, Evey avait déjà sa petite idée. Elle comptait lui faire une belle surprise à lui et à Tamara. Bon au début seul lui comprendrait mais après les autres convives pourront comprendre. Evey était entrain d'agencer ça en tête, elle aimait tout planifier. Mais elle ne pouvait jamais planifier la façon dont ils allaient se saluer. Entre les ralentit digne du plus grand film romantique, les fausses engueulades et une boule de neige dans la tête, leur façon de se saluer était diverse et variée. Evey était au ange de revoir son meilleur ami, cela faisait beaucoup trop longtemps selon elle ! Qui dit Chewabacca, dit Dark Vador, dit l'Empereur, Jedis, Sabre Laser et j'en passe.

    « Non pas besoin, je te protégerais avec mon super sabre laser multi-color ! »

    Elle fit semblant de sortir son sabre laser avec, mesdames et messieurs s'il vous plaît, le bruit qui allait avec. Une sorte de Psiougue mémorable ! Evey était curieuse de savoir quel films ils allaient voir, elle rangea donc son super sabre laser arc-en-ciel avant de demander à son ami de toujours. Quand il passa son bras par dessus les épaules de la photographe, cette dernière posa sa main sur la hanche du jeune homme:

    « Oh mais ce film il magnifiquement beau ! Tu veux que je pleure ou quoi? » Dit-elle pour le taquiner avant de le rassurer : « Mais non je te taquine, promis cette fois-ci je pleure pas ! »

    Bah oui à chaque fois qu'elle voit ce film c'est avec lui et elle pleure tout le temps, au même passage. Par contre elle était beaucoup moins d'accord sur la deuxième partie de sa phrase:

    « Euh non non non ! Je suis pas d'accord, ou alors je paye le restaurant après deal? Oh et j'achète des pops-corns !  »

    Alors qu'ils se dirigeaient vers le guichet, Evey lui donna un coup de coude :

    « On nous observe je crois... »

    En effet un petit garçon les regardait fixement : sa boite de pop-corn à la main. Il était bouche bée. Evey se retenait de rire mais abordait un grand sourire:

    « Je suis sûr que si on bouge... » Les yeux de l'enfant bougeait aussi, Evey se mit alors à rire. Elle regarda Nohlan avant de dire : « Attends c'est peut-être toi qui regarde... » Une rapide inspection du visage de son ami : « Hum non pourtant tu n'as rien sur le visage. Et moi? »

    Soudain Evey eut comme une illumination :

    « Hey si ça se trouve c'est le tueur qu'ils ont envoyés pour te supprimer vu que ta couverture est tombée... » La maman du petit garçon arriva et le pris par la main, Evey continua alors : «Sauver par le gong ! Chanceux va ! »

    Elle enleva son bras et commença à partir :

    « Je vais acheter les pops-corns comme ça on va gagner du temps : faut qu'on soit pile au milieu ou tout en haut ! »

    Bah oui : si vous êtes au milieu vous voyez bien le film et tout en haut vous pouvez jeter des pops-corns aux amoureux ou à ceux qui dorment. Des vrais enfants mais on vous avait prévenu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Pardon mais c'est trop bon !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pardon mais c'est trop bon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WELCOME LONDON  :: c i t é . d e . w e s t m i n s t e r :: Leicester square :: Odeon leicester square-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit