WELCOME LONDON
Hey bienvenue sur le forum " Welcome to London " =)
Amuse-toi bien parmi nous ;p

Avant de poursuivre votre visite sur le forum, sachez que "Welcome to London" est avant tout un forum RpG. Si vous souhaitez vous inscrire, parmi nous, il vous faudra savoir faire 15 lignes de RP complètes, et connaître les bases d'un forum. Si vous ne vous sentez pas capable ou que votre activité parmi nous sera médiocre, merci de PASSER VOTRE CHEMIN .

N'oubliez pas de consulter les règles ainsi que le contexte, pour une meilleure vision des choses sur le forum =)

Enjoy !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
WELCOME LONDON ROUVRE SES JOLIES PETITES PORTES !
VOTEZ POUR LE FORUM ICI

Partagez | 
 

 "Ça fait plaisir de te revoir." || [PV Adam Keller]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evey Scott
avatar
    Petit(e) Prince(sse)



Mon avatar : Natalie Portman
Mes messages : 2068
Date de naissance : 35
Localisation : Dans mon monde !
Mon âge : On ne demande pas l'âge à une Ladie ! xP
Etude & Année d'étude : Photographie
Emploi(s) : Photographe Professionnel qui commence à avoir une bonne réputation...
Date d'inscription : 01/02/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: "Ça fait plaisir de te revoir." || [PV Adam Keller]   Mer 14 Juil - 10:40


Aimer, c'est un verbe qu'on conjugue si facilement.

    Trois nuits que la jeune demoiselle ne dormait pas, il faisait trop chaud, elle était stressée et elle avait pleins de problèmes avec ses assurances et compagnie pour couronner le tout sa grand-mère n'allait pas vraiment bien. Rien de très réjouissant, il semblerait que ce matin-là : la morosité avait pris le dessus sur l'optimisme de la jeune photographe. Pourtant, aujourd'hui Evey avait rendez-vous avec un directeur d'un célèbre magasine de mode anglaise. Les photos de la photographe lui avait plus que plu : ils les avaient adorés ! Il voulait lui proposer un contrat très intéressant. Evey ne cracha pas sur cette occasion et accepta de rencontrer le Monsieur dans un hôtel dont il était le propriétaire. Evey se devait donc d'être au tip-top de sa forme pour faire bonne impression. Malheureusement le blouse était bel et bien là. En plus des petits problèmes qu'elle pouvait avoir, cela faisait maintenant quatre ans, jour pour jour, qu'elle avait couper les ponts avec ses parents... Qu'elle avait goûté aux joies d'être responsable. C'était de plus en plus dur pour la jeune demoiselle qui était parfois perdue. C'est peut-être pour ça que cette nuit-là, elle remit le nez dans de vielles photographies de son frère et elle principalement. Le fait de revoir ses visages familier créa un sentiment de nostalgie profonde qui lui fit mal au coeur. Des photos de Victor et d'Adam dans leur bar fétiche où elle battait toujours Adam au billard. Car les jumeaux sortaient tout le temps ensemble, ils aimaient s'amuser ensemble. Les photos passaient en même temps que les souvenirs... Ce qui était formidable avec les chats c'étaient qu'ils savent quand vous allez mal. Ils viennent vous voir et se blottisse contre vous. Socrate avait compris que sa maîtresse n'allait pas bien, il s'était donc réfugié dans ses bras. A défault d'être en couple, Evey avait un chat ! Et elle le serra contre elle en mettant son nez dans son cou : juste derrière ses oreilles. Bizarrement cela lui donna du courage et elle rangea tous les sentiments négatifs au placard sans remords avant de se lever. Il était 5h du matin quand elle regarda l'horloge dans son salon, elle décida d'aller courir et se changea rapidement. Ses écouteurs sur ses oreilles, elle partit un quart d'heure après même pas.

    Les rues de Londres étaient plus que calme à cette heure-ci, les bus n'étaient pas encore pleins et il n'y avait pas de bouchon. Evey croisa des hommes d'affaires avec leurs valises dans la main prête à aller travailler. La demoiselle se dirigeait vers le parc où d'autre joggeur comme elle, faisaient leur footing. Certains avaient des chiens, elle cru voir Max, mais en fait ce n'était pas lui. Dommage, car elle aurait bien aimé voir Julian avant de rencontrer le directeur, il l'aurait rassuré et lui aurait redonné le sourire. Elle allait peut-être l'appeler d'ailleurs, avant et après. Evey savait qu'elle tomberait sûrement sur sa messagerie, mais ce n'était pas grave. Les musiques défilaient, tout comme ses pensées, à chaque chanson elle changeait de sujet dans sa tête. Alors qu'elle s'étirait, une chanson plus que familière se fit entendre dans ses écouteurs. C'était une chanson que Adam lui avait fait découvrir il y a quelques années de ça. Elle n'avait plus de nouvelle de lui depuis qu'elle était partie. Elle avait bien essayé de demander son numéro à son frère, mais ce dernier ne semblait pas coopératif. Evey apprit plus tard que Adam avait coupé les ponts avec son frère jumeau. Pourquoi? Evey n'avait jamais eu de réponse à cette question, elle qui pensait qu'ils seraient toujours amis : elle se trompait. Depuis qu'elle savait cela, elle ne parlait plus de Mister Keller devant son frère, mais pensait parfois à lui. C'était lui son premier coup de foudre, son premier amoureux enfin si on peut appeler ça comme ça. Evey était persuadée que Adam ne pouvait pas s'intéresser à elle, pourquoi ? Il y a deux raisons : d'une s'était le meilleur ami de son frère et de deux, ayant une basse opinion d'elle, elle ne pensait pas qu'un garçon comme lui pouvait s'intéresser à une fille comme elle.

    C'est en se remémorant ses souvenirs avec Adam qu'elle fit le chemin inverse. Elle avait couru pendant deux petites heures et se sentait beaucoup mieux : même si elle était épuisée ! Evey était revigorée, les idées moroses étaient parties loin laissant de nouveau place à son optimiste naturelle ! Dès qu'elle fut arrivée chez elle, elle mit AC/DC avant d'aller sous la douche en dansant comme Angus Yong. Finalement Miss Scott était excitée à l'idée de travailler avec des professionnels et puis ses photos seront regardées par des milliers de personnes ! Enfin si le contrat lui convenait. Evey n'était pas le genre de fille qu'on arnaquait et elle savait très bien négocier les contrats croyez-la ! Elle avait rendez-vous à 10h, elle avait donc largement le temps. Evey ne savait pas comment s'habiller... Classe, élégante, naturel? Elle se creusa la tête pendant une bonne heure au moins, essayant divers tenues... Finalement elle opta pour une jupe noire avec un chemiser blanc. Pour accompagner cette tenue élégante elle mis des talons hauts, noir également. Ses cheveux attachés en chignon, une pointe de maquillage pour avoir bonne mine et cacher ses cernes, des boucles d'oreilles pendantes, un pschitt de parfum et elle était prête. Et avec tout cela il était 9h ! Elle se dépêcha de prendre le CD avec les photos qu'elle avait sélectionnées pour les montrer au directeur et partit en n'oubliant pas de faire une caresse à son chat et un gros câlin pour se donner du courage. Une fois dehors elle se dirigea vers l'arrêt de bus avant d'appeler Julian pour lui expliquer qu'elle allait à son rendez-vous et qu'elle était morte de peur ! Puis elle éteignit ce dernier et commença à faire son discours dans sa tête. Victor lui avait conseillé d'être naturel : mais si elle était naturelle, elle serait trop bavarde... Arf elle ne savait pas quelle attitude opter... Au pire elle aviserait au moment venu.

    Avant de rentrer dans l'hôtel luxueux elle prit une grande inspiration. Il n'y avait personne, Evey se dirigea vers l'accueil et après un échange simple et court avec l'hôtesse, alla au bar pour attendre son rendez-vous. Elle commanda un café avant de regarder autour d'elle. Il n'y avait personne : excepter un homme en costume qui était assis dans les fauteuils en cuir, il avait une tasse de café en face de lui et lisait le journal. Il avait l'air jeune et mignon, mais Evey était trop stressé pour s'en rendre compte. Elle prit place sur une table assez loin de l'inconnu : la salle était assez grande pour ne pas avoir à se coller. En passant à côté de lui, Miss Scott le cru reconnaître un parfum qui lui était plus que familier...Mais elle ne savait plus où elle l'avait sentit... En face d'elle il y avait un piano qui ne semblait plus être utilisé depuis longtemps, elle regarda à droite, puis à gauche avant de se lever. Evey ne pouvait pas résister à la tentation d'aller jouer un peu. Elle l'ouvrit et caressa du bout des doigts les touches. Jouer l'avait toujours détressé, elle prit place et commença timidement avant de commencer une chanson qu'elle jouait il y a des années de ça. C'était une chanson faite par Joe Hisaishi, c'était la bande originale du ''Château Ambulant''. Elle adorait cette chanson, Evey était une fan de Hayao Miyazaki ! Très vite elle se coupa du monde pour ne se concentrer que sur les notes. Evey souriait, elle se sentait tout de suite mieux. Mais elle revient à la réalité lorsqu'elle entendit une voix familière. Elle s'arrêta avant de se retourner.

    « Mister Keller... »

    Evey se leva avant de s'approcher de lui :

    « Ça fait plaisir de te revoir. »

    Une fois en face de lui elle s'arrêta et ne put s'empêcher de plonger son regard dans celui de l'homme qui la perturbait toujours autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Keller
avatar
Oeuf à la coque



Mon avatar : Hayden D. Christensen
Mes messages : 16
Mon âge : 26 ans
Etude & Année d'étude : Droit
Emploi(s) : aucun
Date d'inscription : 09/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: "Ça fait plaisir de te revoir." || [PV Adam Keller]   Jeu 15 Juil - 0:53

Les nuits anglaise était particulièrement fraiche, mais cela ne semblait pas gêner un jeune homme emmitoufler dans un long manteau noir qui marchait dans les ruelles sombres. Bien que le jour allais pointer le bout de son nez dans peu de temps celui-ci ne semblait pas fatiguée. On aurait pu penser qu’Adam Keller un des hommes le plus courtiser de toute la ville en train de faire la fête ou au bras d’une belle demoiselle comme il était dans ces habitudes. Mais non pas aujourd’hui, car aujourd’hui on était le 17 ce qui signifiait quatre ans jour pour jours que celle qui avait été son amour secret et sa meilleur ami l’avait quitté. Il se souvenait d'une époque heureuse, quand il était encore naïf et insouciant et ou il partageait sa vie et son quotidien avec les jumeaux scott. Chaque année il se devait par respect pour la femme qui l’avait aimée de redevenir lui-même, car depuis le départ d’Evey Scott il n’avait plus jamais été lui-même. Déjà a l’époque il était particulièrement populaire mais cela se limitait à son lycée, mais après son départ il avait tenté d’oublier sa peine en écument les lieux branchés et les boites de nuits. Il c’était aussi découvert un don particulier pour le mensonge et la manipulation, et aujourd’hui il n’avait aucun scrupule à se servir des gens pour son propre intérêt.

Sans sens rendre compte il finit par arriver en face de l’immeuble dans lequel il habitait avec sa petite ami du moment, une jeune héritière anglaise aussi intelligente qu’un moineau mais qui avait un sacré porte monnaie. Et de ce fait le jeune homme avait le droit a certain privilège comme une magnifique voiture de luxe ou encore l’appartement dans lequel il habitait. Il entra dans le hall et finit par monter au dernier étage, sortant ses clefs il fit le moins de bruit possible pour éviter de réveiller sa compagne. Non pas qu’il l’aimait ou la respecter loin de là mais il avait une certaine pitié pour cette jeune femme qui croyait avoir trouvé le grand amour avec lui. Alors que celui-ci n’était avec elle que par profit. Il décida de dormir sur le canapé pour être sur d’être réveillé avant celle-ci et esquiver la rencontre avec les parents de la belle.

« tutututut » le réveiller venait de sonner, et il l’évinça d’un coup de main, il releva la tête ouvrant les yeux puis les referma aussitôt. Il mit un certain temps avant d’émerger et de se souvenir ou il habitait, il finit par se lever en hâte en grognant puis de regarder l’heure. « 8h30 » il se maudit intérieurement de ne pas c’être levé tôt comme il le devait, son regard fut soudain attirer par le plateau déposer sur la table base. Il prit un air renfrogné tout en s’approchant du plateau, Stacie était toujours aussi mauvaise cuisinière vue l’odeur du petit déjeuner présent devant lui. Mais autre chose le troubla quelque mot noter au stylo, « rdv 10h00 à l’hôtel mes parents veulent te rencontrer ». Il prit sa tête entre ses mains puis se releva en envoyant le verre de jus d’orange se briser contre un mur. Voilà une chose qu’il détestait qu’on lui force la main, là en l’occurrence il devait rencontrer les parents de sa petit ami qui d’ici quelques semaines ferait partie du lot des ex. Il se leva et se dirigea vers la chambre quand quelque chose lui fila dans les jambes et il s’effondra au sol. Il détourna son regard pour trouver Paris le chihuahua de sa compagne, il prit un cousin et l’envoya sur le chien avant de lancer quelques jurons. Il finit par prendre une longue douche avant d’enfiler une chemise blanche avec un jean noir, il ne prit ni la peine de se coiffé ni de fouiller dans les tiroirs afin de se mettre quelque chose sous la dent et quitta l’appartement.Aprés avoir appelé un taxi qui le déposa devant un hôtel quatre étoiles, il se dépêcha de rentrer à l’intérieur et de se diriger vers le lounge bar. La il salua le barman qu’il connait plutôt bien et prit un café, se dirigeant dans un coin en retrais il commença à boire son café et lire le journal quand quelque chose ou plutôt une masse de cheveux bruns entra en trombe dans le bar, un léger sourire ce dessina sur les lèvres du jeune blond. Puis il n’y fit plus attention et retourna dans sa lecture jusqu'à ce que quelques notes d’une musique bien connus retentit dans la pièce. Il releva brusquement la tête prit soudain d’un flashback. Il se revoit il y’a des années de cela, dans la maison des Scott la chambre de Evey. Eux deux installer sur le lit, elle jouant du piano et lui écrivant une chanson pour elle. Il revint soudain à la réalité et sentit ses yeux le picoter, non il ne devait pas ressasser le passée et puis tout cela n’était qu’une coïncidence. Il se releva puis s’avança vers le piano, s’installant sur le bord de la table il la contempla. Une femme qui semblait jeune avec de magnifique cheveux brun lui descendant jusqu’au milieu du dos, il sourit tout seul en s’imaginant ce qu’evey aurait pu être. Sans faire exprès alors qu’il était plongé dans sa contemplation, il fit tombée une chaise. Il se releva d’un bon tout comme la jeune pianiste et leur regard se croisa, un bref échange mais intense. La rencontre des yeux bleu océan a ceux chocolat delà belle, il finit par baisser la tête gêner et perturber. Ce regard il n’avait jamais pu l’oublier, les battements de son cœur s’accentuèrent en même temps qu’il bégaya son prénom.
« Evey ! ... c'est bien toi Evey Scott ? »

Il était bloquer il ne pouvait rien faire, tant de chose fusait dans sa tête. Il finit par sortir de sa torpeur et lui lancer un regard froid et dure, intérieurement il était prit de sentiments contradictoire. Ceux qui le pousser à vouloir la serrer contre lui et lui crier son amour encore présent, et l’autre partie qui la détester et qui voulait la voir souffrir lui faire du mal. Mais il ne fit rien il resta la, en état de choc à la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey Scott
avatar
    Petit(e) Prince(sse)



Mon avatar : Natalie Portman
Mes messages : 2068
Date de naissance : 35
Localisation : Dans mon monde !
Mon âge : On ne demande pas l'âge à une Ladie ! xP
Etude & Année d'étude : Photographie
Emploi(s) : Photographe Professionnel qui commence à avoir une bonne réputation...
Date d'inscription : 01/02/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Fermés

MessageSujet: Re: "Ça fait plaisir de te revoir." || [PV Adam Keller]   Jeu 15 Juil - 13:04

    Evey était stressée, ses pas maladroits et par dessus tout elle n'arrivait pas à calmer ce tremblement incessant que faisait ses mains. C'était la première fois qu'on lui proposait un gros contrat et elle avait peur de se faire avoir. Heureusement Nohlan et Julian ont promis qui l'aiderait à savoir si le contrat était honnête. Evey aurait aimé pouvoir vivre de sa passion, enfin elle en vivait déjà mais elle aurait aimé pouvoir aussi vivre de la musique. La photographie et la musique étaient les deux axes principaux de sa vie : d'enfant, d'adolescente, d'adulte. Au début si elle avait choisit le piano c'était pour se différencier de son frère car elle adorait la guitare. Evey c'était toujours refermée dan la musique quand ça n'allait pas, tout comme son frère d'ailleurs. Quand Adam venait prendre le goûter dans sa maison, elle s'asseyait devant la porte de la chambre de son frère pour les écouter tout les deux jouer et chanter. Adam avait du talent, surtout pour écrire les chansons et Evey savait qu'il aura fait un grand compositeur. D'ailleurs la demoiselle l'aidait parfois à trouver des notes sur ses mots, elle lui même apprit les base du piano pour que comme ça, si un jour elle avait à partir, il puisse continuer et vivre son rêve. La photographe voulait que Adam soit heureux, la raison pour laquelle, elle ne lui à pas dit qu'elle partait était simple : elle n'aurait pas put le faire si elle l'aurait revu. En fait elle ne voulait pas quitter son frère et Adam, c'est pour cela qu'elle à attendu que son frère soit partit quand à Adam... Il avait pris ses distances les derniers jours avant son départ, cela avait blesser la jeune Evey qui comptait lui avouer ses sentiments... Mais ça Adam ne le saura probablement jamais : à moins que la demoiselle ait un petit coup dans le nez. Si Evey avait apprit tout ça à Adam c'était parce qu'elle savait pertinemment que si son père apprenait le choix de son futur métier, il la renierait sûrement.

    *Et puis au moins...*
    se disait-elle : *Il ne pourra pas m'oublier...*

    Evey n'aimait pas se sentir abandonné, mais en partant de chez elle c'est précisément ce qu'elle avait ressentit. Une sorte de vide, un trou dans le cœur de la taille du Texas ! Elle s'en veux terriblement de ne pas avoir prévenu Adam, mais elle se doutait que les adieux ne serait pas facile et elle ne voulait pas souffrir encore plus. Et la photographe ne se doutait pas un seul instant qu'elle rencontrerait son premier amour dans l'hôtel où elle allait signer un gros contrat. La demoiselle paya le café, avant de poser le regard sur le piano. Au début Evey hésitait à aller s'installer devant le piano et à commencer à jouer. Cette chanson était dans sa tête et elle n'arrivait pas à s'en débarrasser. Le seul moyen : la jouer. C'est pour cela qu'elle s'installa tranquillement, en vérifiant si le barman était toujours là. Mais il ne l'était plus : parfait ! De plus l'homme assis derrière son journal semblait dormir : alors pas de problème ! Après s'être fait craquer ses doigts, comme le faisait Berlioz dans les Aristocats, elle posa ses doigts fins sur les touches blanches et noires. Evey commençait à peine à se sentir bien qu'un bruit de chaise se fit entendre. Au début, il faut avouer qu'elle serra ses poings, mais en ce retournant, elle les desserra automatiquement. Non c'était pas possible? Pas lui, pas ici, pas alors qu'elle allait signer un contrat de travail. Pour couronner le tout c'était à cause de se travail qu'elle ne voyait plus sa frimousse d'ange ! Evey ne savait pas non plus comment réagir face à lui. L'a veille de son départ, la dernière fois qu'ils s'étaient vus, Evey l'avait embrasser parce qu'elle était un peu alcoolisé mais en même temps l'alcool lui avait donné le courage de l'approcher. Bon après sa copine du moment avait frappé la photographe qui était partit. Depuis ils ne s'étaient pas revus... Cela faisait 4 ans... Evey se rendit compte Ô combien il lui avait manqué... Et ce n'était que maintenant qu'elle ouvrait les yeux. Evey ne voulait plus quitter les yeux bleus du jeune homme.

    « Oui c'est moi... en chair et en os... »

    La photographe lui fit un jolie sourire, elle était si heureuse ! Alors qu'elle allait se jeter dans ses bras elle vit le regard froid du jeune homme et cela la stoppa net. Evey avait envie de partir en courant, retourner dans son appartement, s'isoler, comme toujours quand elle était triste. La fatigue, le stress, ce regard... Trop c'était trop ! Finalement elle n'aurait pas du venir ! Elle ne l'aurait pas vu...

    « Écoute je ne sais pas ce qu'a pu te dire mon frère pour que tu me regardes comme ça mais ça ne devait pas être la bonne version... »

    Evey ne savait vraiment pas quoi faire : rester ou partir? Elle avait la chanson des clash dans la tête : "Should i Stay or Should I go".

    « Je dois y aller désolé... »

    Eh bien elle à choisit la deuxième solution... Rapidement elle retourna à la table avant de prendre ses affaires et de partir. Mais le directeur arriva entre temps et l'attrapa en vol tandis que sa fille se jetait dans les bras d'Adam. Ce fut trop pour la demoiselle qui commençait à avoir les larmes aux yeux. Elle écouta néanmoins les paroles du directeur qui lui tendit une enveloppe avec son contrat, elle le remercia en lui serrant la main. Le barman était revenu, le directeur partit, elle alla voir l'homme derrière le bar en disant tout en griffonnant un mot :

    « Vous pouvez aller donnez ça au jeune homme là-bas?
    -Bien sûr mademoiselle, de la part de?
    -Il va s'en douter... Merci. »


    Evey avait écrit sur cette serviette :

    Désolé de t'avoir fait souffrir... Je ne sais pas ce que t'a dit mon frère pour que tu me lance un regard pareil... Sache que si je suis partit c'est que j'ai été chassé de chez moi. Si tu veux me parler je te laisse mon adresse et mon numéro. Si tu n'en veux pas brûle-les. Je ne t'ai jamais oublié sache le.
    Amicalement.
    V.


    Elle tendit le mot au barman et en clignant des yeux une larme tomba.

    « Tout va bien Miss?
    -Oui... Oui je vais bien. »


    Une grande inspiration et elle sortit de la salle pour aller sur les fauteuils en cuir. Tenant le contrat dans ses mains elle essaya de le lire... Mais comment voulez-vous lire quelque chose comme ça alors que dans la pièce voisine se trouve votre premier amour? En même temps elle le voulait bien : elle était rester dans l'hôtel. Au fond elle espérait qu'il sorte de la pièce où ils s'étaient revu, qu'il prenne place à côté d'elle et qu'ils parlent comme au bon vieux temps... Mais Evey se faisait du cinéma : comme toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: "Ça fait plaisir de te revoir." || [PV Adam Keller]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Ça fait plaisir de te revoir." || [PV Adam Keller]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WELCOME LONDON  :: c i t é . d e . w e s t m i n s t e r :: Covent Garden :: Waldorf hilton-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit