WELCOME LONDON
Hey bienvenue sur le forum " Welcome to London " =)
Amuse-toi bien parmi nous ;p

Avant de poursuivre votre visite sur le forum, sachez que "Welcome to London" est avant tout un forum RpG. Si vous souhaitez vous inscrire, parmi nous, il vous faudra savoir faire 15 lignes de RP complètes, et connaître les bases d'un forum. Si vous ne vous sentez pas capable ou que votre activité parmi nous sera médiocre, merci de PASSER VOTRE CHEMIN .

N'oubliez pas de consulter les règles ainsi que le contexte, pour une meilleure vision des choses sur le forum =)

Enjoy !
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


WELCOME LONDON ROUVRE SES JOLIES PETITES PORTES !
VOTEZ POUR LE FORUM ICI

Partagez | 
 

 Décidément maladroite ! [Léo Parker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Carter
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Liv Tyler
Mes messages : 247
Date de naissance : 34
Localisation : In the hospital.
Mon âge : Happy Woman
Etude & Année d'étude : Médecine
Emploi(s) : Interne en Cardiologie
Date d'inscription : 22/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Sam 17 Juil - 13:31

    Quand on est petite on dit toute que l'on aime pas les garçons, qu'on se mariera jamais, qu'ils sont tous idiot etc. Et puis après nous changeons, nous devenons plus mûrs et finalement on se rend compte que les garçons tiendront toujours une place importante dans notre vie. C'est aussi à ce moment-là qu'on comprends la phrase : « Il est facile résister à leur belle gueule, mais tellement difficile de résister a leur charme ! » Eh bien Eden avait succomber aux charmes d'un charmant jeune homme, ils sont restés ensemble pendant quelques mois avant qu'il ne me quitte ce matin même. Elle aurait dut le voir venir, quand elle l'a soigné au urgences. Elle avait bien vu, qu'il était un peu étrange et qu'il regardait déjà les autres internes. Mais il la rassurait avec de belle parole, celle qu'on veut toute entendre un jour. Qu'elle était magnifique, qu'elle était douée et j'en passe. Des âneries qui l'ont rendus aveugle. Heureusement que Eden à réussit crée cette petite carapace autour d'elle au fil des années, sinon elle serait bonne à ramasser à la petite cuillère. Il l'avait quitté un matin parmi tant d'autre, par un sms. Elle était maintenant dans la salle de garde, allongée dans un lit à contempler le plafond, il était 8h et son portable sonnait. Eden avait enchainé plusieurs gardes de nuit et elle avait eut le droit à une petite nuit de repos. Pour elle ne sait quelle raison, elle n'arrivait pas à lever son bras pour arrêter le réveil de son portable. Pourtant ce dernier était dans sa main, il affichait encore le sms. Aujourd'hui elle était toute la journée aux urgences. Il pleuvait en plus, elle aimait la pluie d'habitude mais que quand elle était avec sa meilleure amie ou son meilleur ami. Sinon ce temps, à ne pas mettre un chien dehors, la rendait terriblement morose. Finalement, après dix bonnes minutes elle sortit enfin de son lit. La première chose qu'elle fit, fus d'aller sous la douche qui se trouvait dans les vestiaires des internes. La jeune interne en cardiologie avait rencontrer une amie à elle, qui était en pédiatrie. En voyant la mine déconfite de son amie elle demanda à Eden ce qui ce passait. Comme elle lui faisait confiance, la future doc lui expliqua ce qu'il c'était passé. Puis elle fila sous la douche sentant que son amie allait vouloir la prendre dans ses bras. Eden aimait les câlins mais elle ne connaissait pas encore assez la personne en face d'elle. Une bonne et longue douche ! Quoi de mieux ! Eden savait que cette douche allait la remettre d'aplomb pour pouvoir attaquer sa journée du bon pied. Après tout elle avait 27 ans : elle en a vu et en verra d'autre des hommes comme ça. Mais le problème c'est qu'elle à tendance à être rancunière donc si elle pouvait se venger : elle le ferait sans hésiter. De plus elle prendrait un malin plaisir à le voir souffrir ! Alors qu'elle était sous la douche, son bipeur sonna. Elle s'enroula dans une serviette avant de courir dans le vestiaire. C'était les urgences, il y avait eut un accident. En l'espace de dix minutes elle habillée, prête pour aller travailler.

    Eden courrait avec son amie dans les couloirs de l'hôpital pour se diriger vers les urgences qui étaient déjà remplit. Chacune prit des cas qui correspondaient à leur étude et firent leur travail. Ce fus une journée plus que éprouvante, à courir partout, à essayer de soigner les patients rapidement. Après cette journée, nous avions eut le droit à une petite pause, juste le temps pour moi d'aller au Starbuck pour prendre un chocolat viennois : le meilleur qui soit ! Elle sortit donc sous la pluie, alors qu'elle n'était qu'à quelque mètre du Starbuck, maladroite et malagauche elle glissa sur une plaque d'égout aussi glissante qu'une patinoire à cause de l'eau qui stagnait dessus. Allongée au sol elle sentait ses vêtements s'imbiber d'eau et pourtant elle ne bougea pas. Non pas qu'elle s'était fait mal mais cela faisait du bien de sentir des fines gouttelettes d'eau sur son visage. Il était 21h et il n'y avait quasiment personne dans la rue, et pourtant elle entendit :

      « Tout va bien Mademoiselle? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Parker
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Eric Dane
Mes messages : 245
Mon âge : 37 ans
Etude & Année d'étude : médecine
Emploi(s) : Chirurgien généraliste
Date d'inscription : 17/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Ven 30 Juil - 23:07

C'était le jour de reprise de Léo, il avait été en congé paternité avec l'arrivée de son petit bout chez lui. Cela avait bien chamboulé sa vie mais pour rien au monde, il voulait changer quoi que ce soit à cela. Il était un heureux papa, célibataire certes, mais heureux quand même. La séparation avait été surtout dur pour lui car son fiston dormait tranquillement quand il l'avait déposé à la crèche de l'hôpital. Il était resté un petit moment avec lui avant de se faire bipper et de se séparer de lui à contre coeur mais il savait que les personnes en charge des enfants étaient très compétentes et qu'il n'y aurait aucun soucis alors il partit travailler.

Enfin, çà ne l'empêcha pas de venir le voir à chaque fois qu'il avait une petit pause ou un trou... le soir, ce fut un vrai bonheur pour lui de pouvoir le reprendre dans ses bras et de se dire qu'il allait enfin rentrer à la maison avec lui. Il déposa un baiser sur sa joue alors qu'il était entrain de s'endormir. Il avait mangé et sa couche avait été changé. Il était tranquille pour au moins, tout le retour jusqu'à la maison. Vu le temps dehors, il prit quelques minutes dans le hall pour pouvoir bien l'emmitoufler contre lui dans le porte bébé, au passage, certains de ses collègues en profitèrent pour faire la connaissance du petit Tobby. Une fois qu'il fut sur et certains qu'il ne serait pas mouillé par la pluie, il sortit et se dirigea rapidement vers lui, en faisant un détour par le starbucks pour ce prendre un chocolat chaud.. mais voilà pas que devant lui, il vit l'une des cascades les plus ridicules qu'il eut l'occasion de voir. Mais il pensa d'abord à venir s'assurer que la personne n'avait rien de casser avant de se permettre toute réflexion ou autre. Il avait une main posée sur le dos de son fils qu'on ne pouvait distinguer. Cela faisait juste une grosse bosse sous sa veste.

"Tout va bien Mademoiselle?... rien de cassé?"

Il lui fit un tendre sourire avant de lui tendre sa main libre pour l'aider à se relever, en évitant qu'elle ne glisse de nouveau. Voyant dans quel état, elle se retrouvait, il décida de ne vraiment faire aucune remarque déplacée qui ne serait vraiment pas le bienvenu. Une fois qu'elle fut stable sur ses pieds, il jeta un coup d'oeil à son fils pour s'assurer qu'il n'avait pas bougé mais ce dernier dormait à poing fermé contre son torse.

"Je peux peut être vous offrir une boisson chaude pour vous réchauffer un peu?"

Léo ne cherchait rien du tout derrière ce geste, c'était de la gentillesse purement et simplement. Il n'était pas le genre d'homme à profiter des situations ou à sauter sur tout ce qui bouge. Enfin bref, il lui indiqua le Starbucks un peu plus loin pour lui prouver que ce n'était pas à des kilomètres et qu'il n'allait pas non plus l'emmener dans un traquenard. Son fils était bien protégé, on ne pouvait le voir, si on n'était pas à la place de Léo mais il n'avait pas vraiment envie de continuer à attendre sous la pluie comme çà, il commençait à avoir ses cheveux bien trempés et qui dégoulinaient dans son cou, ce qui était pas vraiment des plus agréables, il faut l'avouer.

"Ou vous appeler un taxi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Carter
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Liv Tyler
Mes messages : 247
Date de naissance : 34
Localisation : In the hospital.
Mon âge : Happy Woman
Etude & Année d'étude : Médecine
Emploi(s) : Interne en Cardiologie
Date d'inscription : 22/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Sam 31 Juil - 3:03

    Eden se sentait terriblement nul, allongée ainsi elle se sentait pathétique. Il y avait de quoi : il n'y avait qu'elle pour glisser ainsi sur une plaque d'égout. Une légère douleur commençait à apparaître au cosys. Il y avait 24 heures elle mangeait un sandwich avec son ex petit-ami. Elle s'était vraiment attachée à lui en plus ! Et voilà que maintenant elle était trempée jusqu'à l'os à cause de cette foutue pluie ! Le pire dans tout ça c'est qu'elle allait devoir ce changer en revenant à l'hôpital : elle n'avait même pas pris le temps d'enfiler son jeans. Le temps était toujours compter quand il y avait des pauses : et oui on ne s'arrête jamais quand on est interne. Il faut constamment courir à droite à gauche pour sortir du lot. Bon pour l'instant Eden ne s'inquiétait pas trop ayant fait beaucoup de remarque intelligente et ayant marquer les esprits en cardiologie. Mais elle ce qu'elle voulait c'était être en pédiatrie, travailler avec des enfants. Malheureusement ces portes lui étaient fermés : faites une erreur et elle vous suivra toute votre vie ! Pourtant la jeune demoiselle avait un feeling avec les enfants, ces derniers semblaient l'aimé tout de suite. Ce qui était un avantage si elle travaillait dans ce service. Mais la résidente en avait décider autrement alors elle avait choisit la cardiologie.
    Eden s'étonnait qu'il n'eut pas un rire encore, sa chute avait dut être drôle, après tout quelqu'un qui trébuche comme ça dans la rue : le premier réflexe c'est de rire non ? Et bien non ! C'était son jour de chance dis donc ! Eden regarda l'homme qui lui tendait sa main : elle l'avait déjà vu à l'hôpital : c'était le Docteur Parker ! Eden accepta l'aide de son supérieur en lui adressant un sourire :

    « Merci beaucoup. Non, j'ai un peu mal au cosys mais ça va sinon. »

    Le sourire du docteur fit chaud au cœur de la demoiselle qui avait bien besoin de voir un sourire comme ça. Une fois debout elle essaya de faire un constat des dégâts et vit que sa combinaison bleu clair était devenue bleu foncé et collait à sa peau. Sur le coup elle avait envie de rire, mieux vaut rire que pleurer n'est-ce pas ? Lorsque le docteur Parker lui proposa une boisson chaude, un immense sourire apparut sur son visage :

    « Ça ne serait pas de refus... »

    Elle commençait à prendre le chemin du Starsbuck avec son ''sauveur'' (=D)

    « Je n'ai pas le temps de rentrer chez moi, je suis encore de garde cette nuit au urgence donc je reste sur place. »

    En passant devant la vitre de la célèbre boutique de boissons chaudes, elle vit son reflet et cela ne fit que lui donner encore un coup à son moral. Elle ne ressemblait vraiment à rien, enfin si : elle ressemblait à un sac à patate bleu. Avant de rentrer elle avait essorer ses longs cheveux avant de faire une queue de cheval tant bien que mal : elle essayait d'être présentable. Face au docteur Parker elle n'avait aucune classe. Il faisait bon à l'intérieur du Starsbuck, Eden ne remercierait jamais assez le résident pour lui avoir tendu la main quand elle en avait le plus besoin. Elle aurait été capable de rester ainsi tellement elle était fatiguée :

    « Merci beaucoup pour tout à l'heure, heureusement que vous m'avez tendu la main : sinon je ne me serais pas relever. »


    Elle esquissa un sourire avant de lui demander :

    « Vous n'avez pas encore rit... Pourtant vous avez dû me voir tomber et puis vu l'état dans lequel je suis, je ne vous en voudrais pas si vous rigolez... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Parker
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Eric Dane
Mes messages : 245
Mon âge : 37 ans
Etude & Année d'étude : médecine
Emploi(s) : Chirurgien généraliste
Date d'inscription : 17/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Sam 31 Juil - 13:33

C'est seulement quand elle parla des urgences qu'il remarqua sa tenue et c'est vrai que c'était un pyjama d'interne. Il lui sourit et aquiesça de la tête avant de commencer à reprendre sa route vers le café. Il lui ouvrit la porte pour la laisser passer avant de rentrer à son tour et de regarder un peu à l'intérieur du Starbucks pour s'assurer qu'il n'y avait pas trop de monde. Il commençait à sentir la petite boule contre lui remuer un peu.

"Je ne vous cacherez pas que j'en ai eut envie mais je trouve que la situation ne vaut pas que l'on rit, cela serait vraiment mal venu... vous voulez quoi."

Il attendit sa réponse avant de commander deux chocolats viennois avec un supplément crème puis il prit aussi des petites douceurs et il lui indiqua une table. Tobby remuait un peu trop et il voulait s'assurer qu'il était bien mis avant de reprendre la route et puis il voulait être sur qu'elle ne s'était pas blessée. Il s'était assurer qu'elle ne boitait pas ou autre mais apparemment, çà allait. Elle avait juste une douleur résiduelle mais bon, çà serait mieux ainsi qu'elle se réchauffe en buvant son chocolat à l'intérieur. Une fois assis, il ouvrit son manteau pour laisser apparaitre une petite tête coiffée d'un bonnet. Il remuait ses petites jambes dans tout les sens alors Léo le retira du porte bébé pour pouvoir le prendre dans ses bras et contre son torse. Mais il se mit à pleurnicher quand même un peu et son papa le berça lentement.

"Désolé, je crois qu'il n'a pas trop aimé la pluie."

Il n'était pas mouillé mais faut croire que quelque chose l'avait quand même dérangé car il s'était réveillé et cela l'avait rendu grognon. Mais bon là, il avait l'air de se calmer au contact du torse de son papa. Il n'y avait plus que sa chemise entre eux deux et il pouvait ainsi entendre les battements de coeur et se rappeler sa vie bien au chaud dans le ventre de sa maman. Il chercha dans le sac à langer, s'il trouvait la tétine de son petit bonhomme. Il trouva la petite boite et l'ouvrit pour lui donner car apparemment, il avait besoin de téter pour se calmer un peu. Il commença à faire bouger frénétiquement sa tétine, ce qui fit sourire le papa qui put enfin voir pour découvrir son chocolat chaud.

"Vous êtes interne dans quel service? Il me semble vous avoir déjà aperçu aux urgences."

En effet, il y descendait assez régulièrement pour pouvoir donner des avis chir ou alors pour s'occuper directement des bléssés sur place. Parfois, c'était de véritable boucherie qu'on leur apportait et il fallait agir très vite pour au moins, les stabiliser jusqu'au bloc. Il apercevait tellement d'interne qu'il ne retournait ni leur nom, ni leur spécialité, à part peut être ceux qui travaillaient dans son service et qu'il avait souvent avec lui. Apparemment, d'après les bruits de couloirs, il était bien apprécié et il était un bon professeur, enfin selon les internes, selon les autres titulaires, il était trop doux avec les internes et il en fera des faibles. Bref, il s'en fichait, tant que l'hopital ne lui disait rien, il continuait comme il était... il tourna la tête vers l'extérieur et la pluie avait redoublé d'intensité.

"Je vous raccompagnerai en taxi... je pense que vous êtes assez mouillée pour la journée."

De toute façon, il allait voir pour en appeler un car Tobby ne supporterait peut être plus d'être trimbalé sous la pluie. D'ailleurs, il se pencha pour déposer un petit baiser sur le haut de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Carter
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Liv Tyler
Mes messages : 247
Date de naissance : 34
Localisation : In the hospital.
Mon âge : Happy Woman
Etude & Année d'étude : Médecine
Emploi(s) : Interne en Cardiologie
Date d'inscription : 22/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Dim 1 Aoû - 19:40

    Eden n'était pas tellement à son aise, il faut dire qu'elle n'était présentable et elle aurait aimé être une petite souris pour pouvoir se terrer dans un coin et attendre qu'il n'y est plus personne pour foncé à l'hôpital et se changer. Et puis elle n'aimait pas vraiment ces « pyjamas » mais il fallait passer par-là et puis c'était la tenue réglementaire et Eden ne contredirait jamais ses supérieurs. L'interne avait envie d'une bonne douche chaude mais le chocolat serait parfait ! Elle en avait bien besoin. Le docteur Parker était très attentionné et ne voulait pas offenser la demoiselle, ce que Eden avait apprécié.

    « Merci... » dit-elle tout bas avant de dire ce qu'elle voulait : « Un chocolat viennois s'il vous plaît... »

    Eden se sentait terriblement confuse, elle allait payer mais il avait été plus rapide. Alors Eden commenta d'une voix enjouée :

    « La prochaine fois c'est pour moi, vu que nous travaillons dans le même hôpital c'est à charge de revanche quant dites-vous ? »

    Eden lui adressa un grand sourire avant de prendre la commande pour s'installer sur la table. Lorsqu'elle prit place sur le siège, elle sentit la tenue bleue se coller instantanément à sa peau : ce qui n'était pas des plus agréable mais elle allait faire avec. Soudain elle remarqua que le manteau du docteur Parker bougait. Sur le coup l'interne ce crut dans un remake d'Alien. Rêvait-elle ? Elle allait ouvrir les yeux et être encore dehors sous la pluie. Un mauvais choc à la tête sûrement. Eh bien non elle ne rêvait pas, le médecin sortit un petit bébé avec un bonnet et emmitouflé dans une couverture pour le protéger de la pluie mais aussi pour le protéger du froid. Les yeux d'Eden se mit à pétiller : elle avait toujours aimé les enfants. Voir un nouveau née lui réchauffa le cœur : encore plus que le chocolat chaud qu'elle tenait dans ses mains. Il remuait ses petites jambes : l'ancienne inerne en pédiatrie devenait vire gaga face à un enfant. Le docteur Parker le câlina et cela fit sourire Eden qui arborait déjà un grand sourire :

    « Pas de problème, j'adore les enfants. »

    Elle attendit que le charmant médecin est donné la tétine au bébé avant de lui tendre son chocolat. De son côté la demoiselle but une gorgée tout en regardant le bébé. Pour répondre à la question du doc elle posa son regard bleu dans celui de son supérieur :

    « J'ai été trois ans en Pédiatrie, je pensais d'ailleurs y rester mais le résident m'a gentiment expulsé du programme. Je me suis alors diriger vers la cardiologie. Oh cela ne m'étonnes pas : j'adore les urgences. Et puis les internes doivent souvent faire les permanences alors j'y suis souvent. Je vous ais déjà vu aussi, on m'a dit que tu bien de vous. »

    Eden commençait à se réchauffer mais surtout à se détendre, cette jeune demoiselle était une vraie boule de nerfs qui stressait les autres. La douceur et la chaleur du chocolat lui fit un bien fou. Et puis elle était en charmante compagnie : un enfant et un docteur charmant , que demander de plus ?

    « Merci c'est gentil mais je ne vais pas vous déranger... L'hôpital n'est pas loin, il vaut mieux que vous rentriez avec le petit bout de chou, la pluie ce n'est pas vraiment agréable pour les adultes alors je n'imagine pas ce que doivent ressentir les bébés. »

    Papa Parker déposa un baiser sur le front du nouveau né qui devait avoir quelques semaines tout au plus. Eden ne put s'empêcher de demander :

    « Si je puis me permettre : comment s'appelle ce petit bout ? En tout cas il est très mignon ! »


    Sentant que Eden avait un sourire un peu niais et qui montrait sa « gaga attitude » face aux enfants, elle but une gorger de son chocolat et attendit impatiemment la réponse du généraliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Parker
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Eric Dane
Mes messages : 245
Mon âge : 37 ans
Etude & Année d'étude : médecine
Emploi(s) : Chirurgien généraliste
Date d'inscription : 17/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Lun 2 Aoû - 15:00

"Il adore être en voiture et çà le berce bien alors çà ne me dérange vraiment pas de vous ramener en taxi jusqu'à l'hopital."

Il lui sourit, çà ne lui couterait que quelques livres en plus et il n'était vraiment pas à çà près. Il reporta rapidement son attention sur Tobby quand il se remit à pleurer et il put rattraper de justesse la tétine avant qu'elle ne tombe à terre. Il avait tout ce qu'il faut pour la nettoyer mais il préférait quand même éviter. Il tenta tant bien que mal de lui remettre mais il n'en voulait pas alors il la remit dans sa boite et le papa le mit bien contre son torse pour le bercer un peu. Mais les pleures continuèrent un moment.

"Désolé... ce petit grognon s'appelle Tobby, il a 27 jours. Je l'ai adopté à la naissance et malgré les pleures, je ne regrette vraiment pas."

Léo avait un regard très tendre quand il regardait son fils. On pouvait facilement voir qu'il allait vraiment bien le protéger. Il espérait être un bon père et il avait parfois peur de ne pas y arriver, de ne pas savoir bien s'y prendre avec lui. Il était chirurgien donc il savait reconnaitre les maux et autre mais comment allait-il gérer les crises, les questions embêtantes, etc... , il en avait pas la moindre idée et cela l'effrayait légèrement. Par contre là, une chose, il reconnut les petits bruits et il se dépêcha de chercher après un bavoir dans le sac et il le tourna pour pas qu'il le salisse... mais trop tard, le petit bout rendit une partie du lait qu'il avait but tout à l'heure. Heureusement, il avait évité la chemise de son papa, ce qui était déjà pas mal. Le chirurgien attrapa tout de suite des serviettes en papier pour essuyer le plus gros. Cela n'avait rien d'anormal, c'était rare qu'il le fasse autant de temps après mais si son papa avait le malheur de le changer juste après, il savait qu'il allait tout lui rendre^^.

"Excusez moi."

Il se leva et alla demander s'il y avait quelques choses pour changer les bébés dans les toilettes mais on lui répondit à la négative et comme c'était juste lui changer son pyjama, il se dit qu'il pouvait le faire sur la table. C'est pourquoi il revint et écarta un peu son chocolat.

"cela ne vous dérange pas, si je lui change son pyjama?"

Après tout, à cette heure, il n'y avait presque plus qu'eux dans le café donc il n'importunerait pas trop de monde à le faire. Surtout que c'était juste son pyjama et pas sa couche. Il le tient d'un bras pour pouvoir étaler une petite couverture sur la table pour qu'il soit assez bien confortable et il le déposa délicatement, en faisant bien attention à sa tête et il sortit un pyjama propre de son sac. Il fut bien content, en tout cas, qu'il n'ait pas une tenue complète parce que sinon, çà aurait été plus ennuyeux pour le changer car il remuait beaucoup donc pas très très facile pour le tenir et prendre les affaires. Bref, il retira les pressions et il lui retira son petit pyjama, avant de tout de suite, lui remettre son autre pyjama bien chaud et de reboutonner tout çà. Il mit un bavoir et le remonta doucement mais apparemment, c'est bon, il n'avait plus envie de vomir donc il put le reprendre bien contre lui et tout ranger.

"Désolé... vous allez vous en souvenir de cette invitation... la chute et çà."

Il rit doucement. C'est sur que c'était pas top pour un premier "rendez-vous" enfin, il y avait des chances pour qu'ils ne se croisent plus jamais.. quoi que^^.

"Vous pouvez le tenir un peu?"

Après tout, elle avait travaillé en pédiatrie alors elle devait savoir porter un bébé et puis sa veste avait protégé son haut donc elle ne devrait pas mouiller Tobby et çà l'aiderait vraiment pour l'aider à tout ranger dans le sac à langer, pour que çà rentre car en boule, çà ne marchait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Carter
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Liv Tyler
Mes messages : 247
Date de naissance : 34
Localisation : In the hospital.
Mon âge : Happy Woman
Etude & Année d'étude : Médecine
Emploi(s) : Interne en Cardiologie
Date d'inscription : 22/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Mer 4 Aoû - 0:20

    Que voulez-vous répondre à ça ? Après lui avoir adressé un beau sourire elle accepta:

    « Merci beaucoup. C'est vraiment gentil de votre part. Vous avez de la chance qu'il aime bien la voiture, certains enfants détestent ça. »

    Étant petite Eden ne supportait pas d'être dans une voiture, ses parents étaient obligés de la mettre dans la voiture quand elle dormait à poings fermés, sinon il ne pouvait rien faire. En grandissant ce trait de caractère avait complètement disparu : maintenant elle adorait être en voiture. Comme quoi tout le monde change. Tobby : quel beau prénom. Cela lui allait très bien, néanmoins la deuxième phrase toucha beaucoup Eden. Un voile passa sur son visage qui rapidement s'assombrissait. Lui aussi avait été adopté, contrairement à elle, il n'aurait aucun souvenir étant trop jeune. Eden n'avait pas eut cette chance et ce souvenait très bien de son abandon. La pauvre essayait chaque jour de l'oublier mais parfois elle y repensait. L'interne était donc heureuse de savoir que Tobby n'aurait aucun souvenir, il aura toujours eut un papa qui l'aime. Bien sûr ses parents adoptifs avaient été des perles. Eden était persuader qu'elle n'aurait pas put trouver mieux, ils étaient adorables et tellement attentionnés que la future résidente en cardiologie les considérait comme ses vrais parents. A l'hôpital personne ne savait cette histoire, sauf Tamara qui est sa meilleure amie.

    « Ne vous excusez surtout pas , tout les bébés sont grognons à leurs heures perdus. Que voulez-vos : il faut se dire que nous étions comme eux. Je trouve cela bien que vous ayez adopter... » C'était sortit tout seul, elle essaya de se reprendre rapidement : « Je veux dire par là que vous donnez la chance à un enfant d'avoir une vie normale. »


    Eden commençait à avoir un peu chaud, elle ne voulait surtout pas critiquer son supérieur. Elle était sincère : trop d'enfant était abandonné dans le monde...Le docteur Parler regardait son fils d'un regard tellement tendre que Eden ne pouvait s'empêcher de sourire à nouveau. Il ne valait pas être devin pour voir que ce petit garçon était très important pour Léo. Apparemment le petit Tobby n'avait pas tellement digérer son repas, la chemise fut épargné. Eden avait réagit au quart de tour et avait tout de suite tendu des serviettes :

    « Ne vous excusez-pas je vous dis, il n'y a aucun problème. »

    En pédiatrie elle en avait vu des vertes et des pas mûres, pire que ça alors cela ne la dérangeait pas. Et puis c'était un bébé, et tout les bébés régurgitent.

    « Pas du tout, allez-y. »

    Cela ne dérangeait vraiment pas la demoiselle qui aida le papa à étirer la couverture. Eden était absolument en admiration devant ce petit bout, elle adorait les enfants.

    « Vous vous en sortez bien je trouve. »


    Il avait un feeling avec les enfants, beaucoup de fois l'interne avait vu des papas complètement désemparés par les vomissements ou les couches. Mais cela ne semblait pas être le cas de son collègue.

    « J'ai toujours aimé l'originalité alors cela ne me dérange pas. Du moment que c'est un bon souvenir cela ne me dérange pas du tout. »

    Eden était détendue, elle n'avait plus mal et son chocolat lui faisait un bien fou. Elle se surprenait même à parler si facilement à un supérieur. C'est sûr qu'elle ne le verrait plus pareil si elle le croise dans les couloirs mais elle ne pouvait pas en vouloir à un homme d'être aussi charmant, papa, et en plus doué en médecine. Léo était peut-être superman qui sait...
    Quand le généraliste lui demanda de tenir Tobby, Eden avait envie de tourner la tête pour voir si il s'adressait bien à elle. D'une petite voix elle accepta avant de se lever pour prendre le petit paquet dans les bras. Il sentait bon, il sentait le bébé. Et oui les bébés ont tous la même odeur. Elle se rassit avant de regarder dans les yeux le petit garçon, elle chuchota en approchant le bébé de son visage :

    « Je te connais depuis à peine 10 minutes et nous avons déjà un point commun très important. Je pense que nous allons bien nous entendre. »


    Elle fit un immense sourire au bébé qui la regardait d'un visage impassible avant d'esquisser un petit sourire :

    « Il est vraiment adorable... Vous êtes chanceux. »

    La pédiatrie manquait terriblement à Eden, elle aurait tellement aimé y retourner... Peut-être quand elle se sera endurcit. En tout cas elle ferait tout pour y retourner. Soigné les enfants étaient son rêve. Le docteur Parker avait presque finit de ranger les affaires du petit Tobby. Le petit garçon n'avait pas encore pleurer : ce qui était bon signe. Par contre il ne quittait pas du regard Eden. A vrai dire la demoiselle non plus.

    « Sans vouloir être indiscrète : ça n'a pas été trop dur d'adopter ? »

    Les parents adoptifs d'Eden lui avait dit que oui, il y a avait des contrôles etc. Mais ça valait la peine au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Parker
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Eric Dane
Mes messages : 245
Mon âge : 37 ans
Etude & Année d'étude : médecine
Emploi(s) : Chirurgien généraliste
Date d'inscription : 17/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Jeu 5 Aoû - 1:49

Léo déposa délicatement son fils dans les bras de la jeune femme avant de la regarder s'asseoir puis il se dépêcha de tout bien replier pour ranger dans le sac car il ne voulait pas trop importuner la jeune femme avec Tobby. Pour le moment, çà allait, il était plutôt calme et se contentait de la regarder et de faire aller sa tétine. C'était pas un chieur mais parfois, il tapait des belles crises quand même. Par contre, la question de la jeune femme le fit sourire.

"Vous savez, je trouve que le petit parcours du combattant que l'on doit faire, ce n'est rien comparé à la joie de partager la vie de Tobby. C'est sur qu'il faut montrer patte blanche mais ce n'est pas plus mal... après tout, c'est vrai qu'ils ont besoin d'une famille mais ils n'ont pas besoin de se retrouver avec des personnes qui ne prendront pas bien soin d'eux... de plus, je pense que c'est moi le plus chanceux des deux. Après tout, il aurait put tomber sur un couple plutôt qu'un père célibataire... tandis que moi, je ne pouvais rêver mieux."

Il sourit à la demoiselle avant de reporter son attention sur la couverture qu'il rangeait dans le sac, puis il s'occupa du pyjama sale qu'il mit dans un sac plastique pour éviter que l'odeur se répande à ce qu'il y avait d'autre dans le sac. Puis il s'approcha de la jeune femme, juste pour pouvoir remettre son petit bonnet à son fils car il avait oublié de le faire mais il ne le récupéra pas, elle avait l'air d'aimer l'avoir dans les bras et il ne voulait pas la privée de ce petit moment là, il se contenta juste de rapprocher sa chaise pour être à coté d'eux et les regarder tendrement. C'est sur que sur ce coup là, l'image qu'il donnait aux autres était bien trompeuse, mais ce n'était pas bien grave, il n'y avait personne de l'hopital.

"Le plus dur dans l'adoption, je pense que c'est la peur du moment où on devra leur expliquer la vérité... la peur de se faire rejeter car on n'est pas son vrai père."

Cela avait fait peur pendant un moment à Léo, çà l'avait fait pas mal douté et il avait grandement hésité à cause de çà. Mais il se dit qu'il verrait au moment venu, s'il était un bon père, qu'il faisait de son mieux, il n'y aurait aucune raison pour qu'il se retourne contre lui. Par contre là, il avait l'air d'avoir envie de son papa car il recracha sa tétine, que le chirurgien attrapa et se mit à pleurer, faisant bien marcher ses petits poumons. Son papa se dépêcha de le reprendre contre lui, ce qui eut pour effet de le calmer un peu mais il continuait de pleurer, alors il se leva et marcha un peu autour de la table.

"Je peux vous dire que j'en fais des kilomètres dans l'appartement... il n'y a que çà et la voiture qui le calme."

Heureusement, qu'il avait profité de sa petite pause pour boire une bonne partie de son chocolat parce que là, c'était bien partie pour durée et donc le taxi serait là avant que Tobby se calme. D'ailleurs, il cala le petit pour pouvoir prendre son portable et demander à un taxi de venir les prendre devant le Starbucks, puis il rangea rapidement son portable pour pouvoir bien le reprendre contre lui et recommencer à marcher doucement pour éviter qu'il s'énerve plus et agace les autres clients du café. Après tout, il ne pourrait pas leur en vouloir de râler car avec le petit bonhomme, il les dérangeait. Par contre, il le reconfia à Eden le temps de bien mettre le porte bébé et de glisser le petit père dedans pour qu'il soit bien installé. C'est sur que là-dedans, il aimait moins mais son papa n'avait pas trop le choix pour pouvoir rentrer à la maison.

"Vous préférez que je vous laisse où? entrée principale ou celle des urgences?"

Elles étaient à l'opposé l'une de l'autre, donc forcément, cela ferait une différence pour elle, surtout à pied. Tandis qu'en voiture, c'était bien plus vite fait et ils devraient passés devant les deux pour pouvoir rentrer jusqu'à son appartement, alors autant déposer la jeune femme là où çà l'arrangeait le mieux... une fois que bébé fut bien mis, il enfila sa veste qu'il referma bien et passa le sac à son épaule puis se dirigea vers la sortie, tenant la porte à Eden puis il fit signe au taxi qui arrivait. Il ouvrit la portière et la laissa monter avant de faire de même. Il expliqua au chauffeur qu'ils faisaient un crochet par l'hopital, en indiquant quelle entrée puis il donna l'adresse de son appartement avant de reporter son attention sur la demoiselle. Tobby se calma presque aussitôt que le taxi démarra.

"Vous voyez, c'est magique..."

Il rit doucement, pas trop pour ne pas déranger le petit bout qui commençait à être bercé par les vibrations du moteur et de la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Carter
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Liv Tyler
Mes messages : 247
Date de naissance : 34
Localisation : In the hospital.
Mon âge : Happy Woman
Etude & Année d'étude : Médecine
Emploi(s) : Interne en Cardiologie
Date d'inscription : 22/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Lun 16 Aoû - 17:46

    Le bébé était dans ses bras, elle était très émue d'avoir un bébé aussi jeune dans ses bras. Cela faisait bien au moins un mois qu'elle n'avait pas mis les pieds en pédiatrie. Elle avait du mal à supporter le faite qu'elle n'a pas l'étoffe pour être en pédiatrie. Pourtant Eden avait vraiment un bon feeling avec les enfants. Léo répondit à la question d'Eden. Cette dernière avait posé le regard sur le papa de Tobby, il avait le même discours que ses parents adoptifs, c'était un retour en arrière. Léo avait raison mais l'entendre d'une autre bouche que celle de ses parents, serra le coeur de l'interne qui reposa son regard sur le petit bout pour cacher le voile de tristesse qui était passer sur son visage. Combien de ses amis à l'orphelinat n'avait pas trouvé une famille ? Eden avait été adopté tard mais elle avait été adopté et c'était le principal. Elle n'aurait sûrement pas été comme ça si elle n'aurait pas été adopter par le couple Carter. La futur cardiologue serait sûrement devenue une sorte de rebelle qui n'a confiance en personne et qui se méfie de l'humanité entière. Elle ne voudrait probablement pas aider les gens qu'elle mépriserait. Qui sait ce qui serait advenu d'elle...

    « Parfois mieux vaut un père célibataire qu'un couple qui n'arrête pas de se disputer à longueur de temps. En tout cas je trouve ça génial que vous ayez adopter, c'est vraiment bien de pouvoir donner une seconde vie à un enfant. Pas beaucoup d'enfant on cette chance au final. »

    Le papa poule remit le bonnet à son fils chéri qui le regardait. Puis Léo se mit à côté de moi. Avec le temps, Eden ne se souciait plus du regard des autres, elle en faisait abstraction. De toute façon il y aurait toujours quelqu'un pour critiquer ou vous regardez de travers alors autant les ignorer pour ne pas leur donner d'importance. Ainsi ils arrêteront plus rapidement. Le généraliste aborda la question que ses parents avaient du se poser : comment lui dire. Tout naturellement, en plongeant son regard dans le sien, elle le conseilla tant bien que mal ayant vécut quasiment la même chose :

    « Vous verrez bien au moment voulut, ne lui cacher pas en tout cas. Il le saura un jour ou l'autre alors autant ne pas mettre de secret entre vous. Il ne pourra pas vous rejetez, vous l'aurez élevé, aimé alors que ses géniteurs l'ont lâchement abandonné. Le mot père est très subjectif je trouve, il y a plusieurs sorte de père mais si vous voulez dire l'homme qui à juste mis sa graine alors pour moi ce n'est pas un père mais un géniteur. Un père élève dignement son enfant en l'aimant de tout son cœur : ça c'est un vrai père. Ne vous inquiétez pas, vous saurez à quel moment lui dire, ça viendra tout seul. Croyez moi je sais de quoi je parle. »

    Même si Eden se souvenait avoir passer les six premières années de sa vie dans un orphelinat, au bout d'un an tout cela était du passé et ses parents adoptifs avaient du lui dire qu'ils n'étaient pas ses vrais parents. Et la petite Eden avait répondu naturellement : « Eh bien si vous êtes mes parents car vous êtes les seuls qui m'ont jamais vraiment aimé pour ce que je suis. » Sa maman avait fondu en larme et son papa se retenait.
    L'interne venait à peine de finir sa phrase que le bébé recracha sa tétine pour demander son papa. Eden prit délicatement le bébé, sans paniquer, avant de le donner rapidement à papa Léo.

    « Pourquoi allez dans une salle de sport quand vous avez un bébé. Et encore vous verrez plus tard quand il vous demandera de l'emmener ici, puis là pour retourner ici. Il va vous faire tourner bourrique : je le sens. »

    Eden se mit à rire, il fallait toujours courir avec les enfants. C'était comme les urgences à la maison, en privé. La jeune femme reprit le bébé, qu'elle colla contre elle. Caressant le dos du petit Tobby pour le calmer car cela marchait généralement. Mais là cela ne semblait pas fonctionner, Eden avait peut-être perdu la main.

    « Celle des urgences s'il vous plaît, je suis de garde cette nuit et toute la matinée pour reprendre demain soir le service en cardiologie. Oh et puis je dois réviser pour mes examens aussi... »


    En pensant à la tonne de travail qu'elle devait faire, Eden commençait déjà à déprimer. Elle aida le jeune papa à bien installer le petit Tobby. Elle remercia Léo qui lui tenait la porte et monta dans le taxis, il pleuvait toujours autant. Dès que la voiture se mit en route le bébé c'était calmer. Eden se mit à sourire :

    « C'est une très bonne astuce, au moins si un jour vous devez faire un long trajet, il ne vous embêtera pas. Mon petit-frère était infernal en voiture ! Je ne vous dis pas le nombre de mal de tête qu'il m'a causer. »

    Eden posa son regard sur la vitre qui était bien mouillée, regardant les gouttes qui se rejoignaient pour former qu'un seul et long trait :

    « Je sens que les urgences vont être pleines ce soir, j'espère qu'on en vous appellera pas. Vous avez bien méritez de vous reposez avec votre bébé. »

    Elle était vraiment sincère, l'interne espérait qu'il n'allait pas devoir prêter main forte. Il devait être en forme pour s'occuper de ce petit bébé. Mais en tant que résident, il était moins sujet au bipage nocturne pour de simple urgence.

    « Merci encore de me déposer monsieur Parker. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Parker
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Eric Dane
Mes messages : 245
Mon âge : 37 ans
Etude & Année d'étude : médecine
Emploi(s) : Chirurgien généraliste
Date d'inscription : 17/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Mer 18 Aoû - 14:57

"Il faut croire que non."

Il dit cela juste après que son bipeur retentit dans le taxi. Il le prit et grimaça en voyant le code d'urgence, c'était pas un petit morceau qui allait leur arriver sur les bras. Il se pencha pour presser un peu le chauffeur et se remit bien sur son fauteuil après pour pouvoir chercher à joindre sa soeur pour qu'elle vienne récupérer Tobby à l'hopital. Il ne voulait pas qu'il passe la nuit à la garderie, il serait bien mieux chez elle. Par chance, il arriva à la joindre et elle était encore en ville alors elle pourrait prendre le petit bonhomme d'ici une grosse demi-heure. Le taxi s'arrêta et Léo sortit le montant avec un peu plus pour le chauffeur avant de se dépêcher à rejoindre les urgences.

"Je sens que la nuit va être longue."

Il ne put s'empêcher de lancer un petit sourire à l'interne qui avait eut la chance de prendre une petite pause juste avant car là, ils allaient être partit pour plusieurs heures d'action. Ils en eurent la confirmation après avoir franchis le sas des urgences, en voyant l'activité qui régnait. Ils étaient entrain de préparer pour recevoir beaucoup de monde et de blessés plus ou moins grave. Rapidement, le chef des urgences arriva à leur rencontre.

M: "Dr Parker vous partez avec la prochaine ambulance dépêchez vous d'aller vous préparer... vous, Miss Carter vous allez au triage. Vous serez en charge de faire que les patients tiennent le coup jusqu'à ce qu'un titulaire puisse les examines... allez, on se bouge!"

Léo tenta d'en apprendre un peu plus sur ce qui se passait. Rapidement, il sus qu'il y avait eut un carambolage à la sortie de la ville avec plusieurs dizaines de voiture et de camion, dont un bus scolaire de français. Ce qui n'allait pas faciliter la tâche. La pluie avait rendu la chaussée glissante et c'est cela qui devait être la cause de l'accident. Bref, il se dépêcha de confier son bonhomme qui s'était rendormi dans le taxi et précisa que sa soeur viendrait le chercher dans quelques minutes. Elle était déjà venue le faire donc il n'y aurait aucun soucis avec çà. Puis il fila enfiler un pyjama de l'hopital, ainsi qu'un gros manteau de pluie et il choppa un sac de matériel avant de monter dans l'ambulance qui venait de déposer les premiers blessés qui allaient affluer aux urgences.

Il eut le temps de voir l'interne, il lui sourit pour tenter de lui donner un peu plus de courage pour la nuit qui s'annonçait crevante et surtout très mouvementée. La route fut longue et silencieuse, personne n'hésitait parler, tous plongés dans leurs idées. Imaginant ce qu'ils allaient voir, se remémorant leur cours d'urgence traumatique. L'ambulance s'arrêta et ils ouvrirent les portes avant d'être reçus pas une pluie lourde et tombante droite, rendant la visibilité faible et le travail des secouristes bien durs. Il sépara les résidents qui l'accompagnaient selon les secteurs présents puis il partit à la recherche du chef des pompiers qui lui expliqua un peu la situation puis il commença son travail, stabiliser les victimes pour qu'ils puissent les sortir et les transporter vers l'hôpital. Il abandonna son manteau sur un enfant qui avait la jambe coincé par le siège conducteur où sa mère se trouvait. Ils arrivèrent à les stabiliser pour les sortir et ils partirent en direction de l'hopital à la rencontre d'Eden.

La nuit venait à peine de commencer et le travail serait encore bien long. Ils n'arrivaient pas encore à atteindre les voitures du milieu du carambolage. Il leur fallut plusieurs heures pour y arriver et encore, Léo dû se faufiler entre les carcasses pour pouvoir atteindre un ado coincé dans une voiture. Il ne pouvait pas bouger et il fallait dégager quelques voitures avant qu'on puisse l'extraire de là. Le chirurgien était en charge de le maintenir en vie jusque là. Il était trempé jusqu'au os et dans une position vraiment pas confortable mais il se devait de le faire, l'ado comptait sur lui et puis il ne pourrait plus se regarder dans un miroir s'il abandonnait maintenant. C'était vraiment pas simple de travailler comme çà, il avait la tête un peu en bas et puis quand il devait faire des actes chirurgicaux, il avait peut de place pour opérer. Ce fut encore plus difficile quand ils commencèrent à dégager un chemin assez large pour sortir le gamin sur une planche.

Il était presque quatre heures du matin quand ils arrivèrent à sortir l'adolescent, le dernier accidenté encore en vie. Léo se dégagea à son tour, avec l'aide des secouristes pour pouvoir le suivre et l'accompagner jusqu'à l'hopital. Il lui prodigua un maximum de soin dans l'hopital malgré les frissons qui n'arrêtaient pas de parcourir son corps. Une fois dans le sas des urgences, il sortit et donna les données à ses collègues qui venaient lui donner un coup de main, il continua de donner des soins jusqu'à ce qu'un de ses collègues remarque l'état dans lequel il était. Il gouttait de partout, il frissonnait, son pouls et sa respiration étaient rapide. Il ne put s'empêcher de grimacer quand on lui enfonça un thermomètre auriculaire dans l'oreille pour prendre sa température. Il était au bord de l'hypothermie.

M: "Miss Carter occupez vous de Docteur Parker.... Léo, on s'occupe de lui alors maintenant, tu vas te changer et te réchauffer avant de me faire une hypothermie aiguë."

C'est assez à contre coeur qu'il sortit pour suivre la jeune interne. Son pyjama était gorgé d'eau, lui moulant à merveille le corps mais surtout il était gelé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Carter
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Liv Tyler
Mes messages : 247
Date de naissance : 34
Localisation : In the hospital.
Mon âge : Happy Woman
Etude & Année d'étude : Médecine
Emploi(s) : Interne en Cardiologie
Date d'inscription : 22/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Mar 24 Aoû - 15:12

    Eden trouvait ça injuste que Mister Parker ne puisse même pas passer une soirée avec son fils. En même temps quand on est docteur c'est un risque à prendre. Eden n'avait personne qu'il l'attendait donc rester seule dans un appartement n'était pas très joyeux. C'est peut-être pour cela qu'elle passait autant de temps à l'hôpital même pour réviser ses examens. Son bipeur fit le même bruit que Léo, elle pouvait déjà sentir l'adrénaline montée en elle.

    « Elle est quatre vingt dix-neuf fois sur cent quand il pleut malheureusement. Les risques du métier comme on dit... Allez courage ! »

    Elle avait fait un petit signe victorieux avec un grand sourire : il fallait positiver et se motiver.

    « Allons sauver des vies comme dirait mon Résident ! »

    Eden se mit à rire, le chauffeur du taxi avait été génial en accélérant plus qu'il ne le devait pour que les deux médecins ne soient pas trop en retard. A peine avaient-ils passés les portes qu'on leur tomba dessus comme la peste sur les misérables !

    « Bien chef ! »

    Elle fit un sourire à Léo avant de courir vers les brancards qui venaient d'arriver. Alors qu'elle organisait les boxes, elle eut juste le temps de tourner la tête pour voir le petit sourire du docteur. Elle fit de même avant de stabiliser le patient, essayant de le rassurer : il était tout seul. Mais Eden devait aller soigner d'autre patient. Elle laissa donc le monsieur aux infirmières vu qu'il était sortit d'affaire. Heureusement pour elle les titulaires arrivèrent vite et prirent rapidement les patients qui en avait le plus besoin. Elle faillit accompagner un chirurgien en salle d'opération mais un flux de blessé arriva et elle refusa car elle savait qu'elle serait plus utile ici. Bon je ne vous dis pas qu'elle n'avait pas une pointe au coeur en refusant cette opération mais il fallait savoir où était ses priorités. Elle laissa sa place à un autre interne. Ce flux n'était d'autre que le carambolage où était partit le docteur Parker. Des tas d'enfants arrivèrent, Eden fonça et prit le premier enfant qu'elle vit. Son poul était très faible, c'était une petite fille qui avait eut la poitrine écraser entre deux sièges. Eden donna des ordres précis aux deux infirmières qui étaient là. L'ambulancier expliqua alors à Eden qu'elle avait reprit connaissance dans l'ambulance et elle avait paniqué. Sa mère était à côté d'elle et n'a que de légère blessure. Il fallait qu'elle aille passer des radios sans quoi il ne pourrait pas savoir ce qu'elle a. Mise sous respiration artificiel, Eden emmena la petite fille aux scanners avant de la laisser dans entre des mains sûr son état n'étant pas assez stable pour la laisser toute seule.

    Quand l'interne revint dans les couloirs des urgences c'était une sorte d'enfer. Il y avait des cris et des pleures partout, aigus, grave, tout le monde avait mal et peur. La brunette prit en priorité les enfants, ayant un meilleur feeling avec eux pour aider une infirmière qui avait été laissé seul avec un problème cardiaque. Elle n'arrivait pas à le stabiliser et tout les internes étaient pris ainsi que les titulaires. Tant bien que mal à deux, elles réussirent à le stabiliser et à rassurer l'enfant qui était totalement conscient. Il gardait un self-control total et devait être âgé de treize ans. Mais Eden n'avait pas le temps de s'attarder et continua sa tournée en aidant tout ceux qui en avait besoin, un enfant mourut alors qu'elle aidait un titulaire. Ce n'était que le troisième enfant que l'interne voyait mourir alors qu'il était entre ses mains. Un pincement au cœur se fit sentir, heureusement pour elle on prononça son nom alors que le titulaire prononça l'heure du décès. Quand elle se retourna elle vit le docteur Parker d'une pâleur exemplaire, qui grelottait et qui continuait à s'occuper de l'adolescent. Eden acquitta tout en regardant le docteur et par la même occasion son corps qui était pas mal du tout. Mais son instinct de médecin reprit vite le dessus et elle se ressaisit rapidement avant de passer son bras en dessous pour pouvoir l'aider à marcher : mieux valait prévenir que guérir !

    « Vous aviez raison : la nuit à été longue. »

    Elle profita qu'une chaise roulante soit libre l'obliger à s'asseoir dedans : elle n'avait vraiment pas envie qu'il tombe de sa hauteur. Et puis la pression commençait à retomber dans les urgences. Quand quelqu'un était sur le point de faire tomber dans les pommes il fallait toujours parler. Ce que l'interne savait très bien faire.

    « Je pense que nous allons tout les deux détester la pluie maintenant. Dès que vous allez mieux j'irais demander des nouvelles du garçon que vous avez aider d'accord ? En attendant détendez-vous et pensez à un immense chauffage en face de vous. »

    Elle le conduisit jusqu'à une salle d'examen avant de demander à un infirmier qu'elle apporte un chocolat et une grosse couverture : elle se chargeait du reste. Eden aida le doc à s'asseoir sur le lit avant de chercher dans les tiroirs un pyjama bleu tout en gardant un oeil sur lui :

    « Hey hey hey il en reste plus qu'un ! »

    Elle le prit d'un air triomphant avant de revenir vers lui et de doucement l'aider à enlever son haut qui était détrempé littéralement et qui était bleu foncé maintenant. Quand le haut fut changé elle put branché le docteur pour vérifier ses fonctions vitales. En prenant sa température, ces mots sortirent de sa bouche :

    « Si il y a bien un médecin à qui j'ai envie de ressembler plus tard c'est vous. »


    Eden avait dit ça d'une voix très calme avec un petit sourire au coin. Elle avait plonger son regard dans le sien. L'infirmier arriva par la suite avec un gobelet de chocolat fumant dans la main.

    « Vous pouvez aider le docteur Parker à changer de bas s'il vous plaît ? »

    Non pas qu'elle n'avait pas envie de continuer d'aider le docteur à se changer et puis elle avait déjà vu des patients nus mais là ce n'était pas pareil : c'était un résident,. Pendant que l'infirmier aidait le docteur elle prépara une seringue avec un médicament pour calmer le rythme cardiaque et l'aider à réguler sa température corporel. Elle rapprocha le tabouret avant de prendre le bras du docteur délicatement :

    « Je vais essayer de ne pas vous faire mal. »


    Doucement elle désinfecta la peau avant de piquer le plus doucement possible.

    « Et voila. »

    Elle jeta l'aiguille avant de prendre la couverture et de la mettre sur le dos de Léo.

    « Vous voulez que j'appelle votre sœur pour qu'elle vienne avec Tobby?  »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Parker
avatar
Canard en plasitque



Mon avatar : Eric Dane
Mes messages : 245
Mon âge : 37 ans
Etude & Année d'étude : médecine
Emploi(s) : Chirurgien généraliste
Date d'inscription : 17/12/2009


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   Mar 24 Aoû - 21:52

La jeune femme eut bien de la chance que Léo était à la limite de l'hypothermie car sinon, il n'aurait pas apprécié de se faire trimballer sur une chaise roulante alors qu'il était encore capable de marcher, enfin, c'est ce qu'il pensait mais personne ne pouvait vraiment le savoir. Une fois assis sur le bord du lit, il leva les bras pour l'aider à retirer son haut. Sa peau était recouverte de chaire de poule, les tétons pointés droit devant et ses muscles étaient légèrement contractés, ce qui dessinaient encore plus son corps. Il planta son regard dans celui de la demoiselle quand elle commença à placer les sondes sur lui puis il tourna l'oreille vers elle pour ne pas être de nouveau surpris par la prise de température. La sienne n'était décidément pas haute, il n'avait que 33,2°C , ce qui expliquait qu'il ne frissonnait plus. Par contre, il ne comprit pas pourquoi elle arrêta de l'aider et il se retrouva face à un infirmier qui l'aida à retirer ses chaussures, chaussettes, pantalon et caleçon détrempé et l'aida à se sécher avant d'enfiler un pantalon sec.

Il la laissa faire sa piqure sans vraiment réagir, sa température permettait d'insensibiliser sa peau mais il ne fut pas mécontent par la suite de pouvoir entourer le gobelet chaud de ses mains pour tenter de se réchauffer un peu. Il le porta à ses lèvres au moment où elle posa la couverture sur ses épaules et il la remercia d'un faible merci avant de boire un peu. La chaleur le fit grimacer un peu mais cela lui fit du bien quand même, il fallait qu'il le reconnaisse et c'était la meilleure des solutions pour faire remonter sa température.

"Non... ils dorment et je crois que je vais en faire autant."

Léo lutait pour garder les yeux ouverts et il se concentra sur son chocolat pour le finir et tenter de se réchauffer un peu plus mais il avait toujours aussi froid et il n'arrivait pas à se réchauffer. Par soucis d'économie d'énergie, son corps avait cessé de frissonner. La fatigue devait jouer aussi dans son état mais bon, la demoiselle en face de lui n'avait pas dû dormir depuis au moins aussi longtemps que lui et pourtant, elle avait l'air aussi fraiche que la brise du matin, ce qui le découragea un peu. En plus, il avait les idées embrouillées et avait un peu de mal à se situer dans l'espace temps et géographiquement. Il ferma un peu les yeux alors qu'il venait de finir sa tasse de chocolat. Il piqua un peu du nez mais se redressa presque aussitôt.

"Je vais aller dormir."

Il se leva brusquement, ce qui ne fut vraiment pas une bonne chose car il fit affluer du sang froid vers son coeur et ses poumons, il grimaça et porta sa main à son torse alors que les moniteurs commençaient à s'énerver sous la fibrillation ventriculaire qui s'abattait sur le coeur du médecin. Il se sentit rapidement très mal mais heureusement pour lui, l'infirmier était encore pas loin et il le rattrapa pour le remettre sur le lit, en faisant attention de ne pas trop le mal mener. Il n'y avait aucun résident ou titulaire pour pouvoir aider la jeune interne, elle allait devoir se souvenir de ce qu'elle avait appris en cardiologie, si elle ne tenait pas à ce que le père de famille meurt entre ses mains. En plus, un de ses titulaires, çà ne le ferait pas trop sur un CV. Léo posa son regard sur elle, il avait le visage déformé par la douleur, à la limite du translucide car le sang du chirurgien ne circulait presque plus dans son corps. Ses ventricules se contractaient beaucoup trop pour que la circulation puisse se faire et si elle ne réagissait pas rapidement pour l'aider à faire repartir son coeur à un bon rythme, son cerveau risquait des séquelles, voire même de s'asphyxier et de mourir. Il était incapable de parler et encore moins de réfléchir pour tenter de l'aider, pourtant, c'était son boulot mais là, il était à cent lieux d'être un chirurgien, il était un patient qui sentait la fin proche.

L'infirmier appuya sur la sonnette d'alarme pour signifier un code bleu et ainsi espérer de l'aide, puis il avança le défibrillateur vers la jeune femme. Il avait déjà assisté à ce genre de choses mais bon, il ne saurait pas s'y prendre, il n'était pas médecin et n'avait pas les connaissances nécessaires pour savoir quoi faire dans ce genre de cas, il savait juste que quand le moniteur s'alarmait comme çà, bien souvent, çà pouvait être utile d'avoir le défibrillateur pas très loin.

I: "Il faut faire quelque chose où il va y rester!"

Le titulaire fixait la jeune femme pour se concentrer et s'accrocher à quelques choses alors que l'inconscience l'attirait vers elle, faisant de son mieux pour ralentir son activité cérébrale et clore ses paupières. Mais il ne voulait pas lui céder et il se battait en pensant à son fils et à la jeune femme qui était penché au-dessus de lui. Il savait qu'elle pourrait faire quelques choses, il voyait dans ses yeux que c'était une femme brillante et une étudiante attentive, il était sur qu'elle trouverait quoi faire, bien que son propre cerveau refusait de lui communiquer la réponse. Si seulement, il pouvait être là pour l'aider, lui donner le petit coup de pouce nécessaire pour qu'elle puisse agir et surtout ne pas paniquer. Mais il n'arriva qu'à tenir que quelques secondes avant de sombrer totalement, ses paupières étant trop lourde et sa conscience venant de tourner l'interrupteur sur off. L'infirmier lui plaça un masque sur le visage pour effectuer une respiration artificiel, regardant la demoiselle mais aussi la porte que personne n'avait l'air décidé à franchir pour venir leur donner un coup de pouce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Décidément maladroite ! [Léo Parker]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Décidément maladroite ! [Léo Parker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WELCOME LONDON  :: c i t é . d e . w e s t m i n s t e r :: Covent Garden :: Starbucks cofee-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit