WELCOME LONDON
Hey bienvenue sur le forum " Welcome to London " =)
Amuse-toi bien parmi nous ;p

Avant de poursuivre votre visite sur le forum, sachez que "Welcome to London" est avant tout un forum RpG. Si vous souhaitez vous inscrire, parmi nous, il vous faudra savoir faire 15 lignes de RP complètes, et connaître les bases d'un forum. Si vous ne vous sentez pas capable ou que votre activité parmi nous sera médiocre, merci de PASSER VOTRE CHEMIN .

N'oubliez pas de consulter les règles ainsi que le contexte, pour une meilleure vision des choses sur le forum =)

Enjoy !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
WELCOME LONDON ROUVRE SES JOLIES PETITES PORTES !
VOTEZ POUR LE FORUM ICI

Partagez | 
 

 Smoke on the water - PV Alanis -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silas Perkins
avatar
Oeuf à la coque



Mon avatar : Hunter Parrish
Mes messages : 42
Localisation : Soho
Mon âge : 23 ans
Etude & Année d'étude : Aucune : Bac+0
Emploi(s) : Marchand de glace l'été, vendeur de hot dog l'hiver, dealeur le reste du temps.
Date d'inscription : 13/07/2010


MessageSujet: Smoke on the water - PV Alanis -   Mer 21 Juil - 18:00

    « Faut-il oublier le passé pour se construire un avenir ? » Silas méditait sur cette question philosophique depuis déjà quelques heures. Il s'ennuyait fermement dans son appartement, et n'avait strictement rien à faire. Son chat était la seule distraction qu'il avait lorsque ce dernier ne dormait pas confortablement dans la pile de vêtements du garçon. Silas s'approcha de la grosse boule de poils noir et blanche et commença à caresser l'animal, rien ne se passait, ce qui frustra légèrement le jeune homme. Son chat n'avait jamais l'air de s'ennuyer. Soit il trouvait une mouche à chasser ou alors il se trouvait une petite place où dormir. « Pompom ?! » Silas murmura doucement le nom de l'animal et celui ci réagit enfin. Visiblement, tous les membres de la famille Perkins, y comprit les chats n'aimaient pas se faire réveiller. Silas venait d'en avoir la preuve en se faisant méchamment griffer au visage. Juste la joue avait été touchée. Pompom venait de laisser trois belles traces de griffes sur le visage de son gentil propriétaire. Le jeune homme, en ayant plus que marre sortir tel une furie de son appartement, lâchant au passage quelques injures à la grosse bête poilue.

    Quelques minutes plus tard... L'enfer était toujours présent, ainsi que le néant était présent dans l'esprit de Silas. Il regardait autour de lui, le quartier était bien agité, il était aux environs de 19h. Normalement les gens mangent à table en famille à cette heure là. Faut il encore en avoir une famille, du moins, dans le même pays. L'Amérique lui manquait et à nouveau la même question le hantait. « Faut-il oublier le passé pour se construire un avenir ? » D'habitude, Silas n'était pas du genre à philosopher sur la vie et comme il dirait sur tout "le tralala" mais cette question lui semblait intelligente. Selon lui, c'était une question utile, pas comme toutes ses questions que des profs de philo peuvent poser. A présent, le garçon trainait dans le quartier de Soho sans vraiment savoir ou il allait. Il regarda son reflet dans une vitrine, et il aperçut la petite signature que Pompom lui avait fait. Il se frotta la joue, tentant d'atténuer les dégâts. Avec un peu de chance, dès le lendemain il n'y aurait plus aucune marque. Devant chaque pubs ou Silas passait, de la musique forte retentissait. C'est à ce moment là, qu'il se rendit compte qu'il connaissait mal son lieu de résidence. Il n'avait jamais remarquer tous les lieux qu'il y avait. Il avait plus l'habitude d'aller dans le café le plus proche de chez lui ou alors d'attendre sous les abris de bus pour vendre un peu d'herbe. Depuis son emménagement à Londres, son business était beaucoup moins important que celui qu'il avait à Los Angeles. Après tout... Ce n'était pas plus mal, l'importance de son business l'avait forcé à immigré en Angleterre alors bon. Cette fois, il s'attaque à des cibles moins grosses et moins importantes.
    Silas fouilla dans ses poches avant de se racler la gorge avec mépris. Il avait dans son jean l'équivalent de £5 et un paquet de cigarettes à moitié vide. Finalement gagner de l'argent au risque de se faire des gros ennemis ça a ses avantages.

    Cependant malgré sa fauché-attitude, un bar retint son attention. De toute façon, il allait bien les utilisés les cinq pounds qui lui restait alors autant en profité, à la place d'acheter des croquettes pour un chat ingrat qui a déjà tout ce qu'il lui faut. Le Pegu Club... Une bonne musique rock se faisait entendre, il entra dans le bar et c'était un petit groupe de jeune amateur qui faisait des reprises. Silas entra dans le bâtiments juste au moment ou les jeunes reprenaient une chanson des Hives qu'il aimait beaucoup. Il s'installa au bar et prit commanda « Uhm...une bière s'il vous plait » . La serveuse lui adressa un sourire et lui offrit sa bière en échange de £3. Avec l'argent qu'il lui restait, il aurait assez pour se payer un verre d'eau et des glaçons qui sait. Il prit son verre et se recula avec l'objectif de s'assoir à une table au fond. Malheureusement, il n'atteindra pas maintenant son objectif, son éternelle maladresse fit qu'il reversa la moitié de son verre sur une jeune demoiselle, l'autre moitié sur lui même. « Eh m*rde ! Je suis désolé ! Vraiment..» . Il avait un petit air gêné, qui était sincère pour une fois. Il demanda encore pardon à la demoiselle, et lui dit qu'il allait arranger ça. Ce n'est qu'après qu'il se rendit compte que c'était la jeune Alanis McRae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alanis N. McRae
avatar
Crème brûlée



Mon avatar : Emma W.
Mes messages : 597
Date de naissance : 28
Localisation : SOHO
Mon âge : 20 ans
Etude & Année d'étude : Littérature - 2° année
Emploi(s) : Etudiante
Date d'inscription : 01/01/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Smoke on the water - PV Alanis -   Mer 21 Juil - 23:09

    La journée c'était déroulée doucement aujourd'hui pour miss Alanis, seulement trois cours, un le matin et deux l'après-midi, la journée s'acheva, pour les cours du moins, à tout juste quinze heures. Pas de quoi la fatiguer mais surtout de quoi lui laisser le temps de faire des courses en rentrant car connaissant son cher frère, il oublierait encore une fois de faire le plein du frigo, alors si elle espérait avoir quelque chose dans son assiette ce soir, mieux valait pour elle qu'elle s'en charge. Elle quitta donc Courtauld peu après la fin de son dernier cours, après avoir discuté un peu avec une amie qui partageait le même cours qu'elle. Elle rentra chez elle, déposa son sac de cours pour prendre le sac de courses. Ce n'était pas de sa faute, Mal avec ses études n'avait pas beaucoup de temps à lui en ce moment, alors elle se contentait de le faire culpabiliser un peu, pour obtenir des bons pancakes le lendemain ou alors des cookies faits maison. Rien de bien vilain en fin de compte, rien de plus que leur lot habituel de taquineries quoi. Elle quitta donc l'appartement pour aller faire des courses dans la supérette près de chez eux, pas de grandes courses, elle n'avait pas le courage de tout porter toute seule, et puis surtout aussi, plus vraiment de monnaie pour refaire totalement le plein de vivres. Elle allait parer au nécessaire, le reste attendrait ce week-end. Une fois de retour, elle rangea le tout et alla récupérer dans sa chambre son sac de cours pour se mettre un peu au travail, vu qu'il n'était pas encore dix-huit heures quand elle avait fini de ranger. Elle attendit ainsi que son frère rentre, tout en avançant son devoir pour la semaine prochaine tout en visionnant très distraitement un épisode d'une de ses séries préférées, et donc un épisode qu'elle connaissait par coeur, où le héros, un écrivain qui se retrouvait conseiller pour la police, était en train de faire un trait d'humour spécialement drôle. Quand Mal arriva enfin, il avait l'air HS, le pauvre. Elle lui demanda comme toujours si ça allait, les banalités d'usage comme on dit, et d'un commun accord, il fut décidé de commander le repas, un chinois. Et pour lui permettre de se reposer pleinement, et de profiter d'un peu de temps à lui dans l'appartement, elle lui dit qu'elle irait prendre un verre au Pegu Bar, comme elle avait vu qu'un petit concert serait organisé ce soir, comme la plupart du temps là-bas. En même temps c'était un peu sa marque de fabrique à ce bar alors bon... Il n'était pas ravi qu'elle sorte, seule de surcroît, mais ce soir il était vraiment trop vanné pour lui tenir le cérémonial habituel du grand-frère protecteur, ce qui bien sûr, arrangeait un peu Alanis.

    Elle alla donc dans sa chambre après avoir englouti ses pâtes chinoises et une demi-douzaine de petits nems à la crevette, pour se changer. Enfin d'abord, elle fila dans la salle de bains se débarbouiller un peu. Un gant passé sur le visage pour se rafraîchir, et surtout elle qui ne se maquillait presque jamais, fit un petit effort et mit un peu de mascara, un simple trait de crayon pour mettre en valeur ses beaux yeux marrons et un peu de gloss. Rien de flashy et très voyant, ce n'était pas son genre. Elle préférait de loin le naturel, comme ça au moins pas de surprise au réveil... Bref, en sortant, elle retourna dans sa chambre, directement dans sa pendrie pur se choisir une tenue. Et son choix se porta sur un jeans noir, slim, qu'elle porterait avec des escarpins en toile cirée de la même couleur et un marcel blanc avec des strass dessus formant la tête d'Hello Kitty et une petite veste coordonnée avec son jean. Pas trop habillé pour un bar comme le Pegu mais suffisamment pour montrer que quand même, on s'habillait pour sortir. Et puis, elle n'allait pas vraiment là-bas dans le but de draguer. De toute manière Alanis n'était pas une collectionneuse, et puis surtout, disons le comme ça, son coeur était déjà plus ou moins pris. Non, si elle allait là-bas c'était avant tout pour l'ambiance et surtout la musique.
    Sur les coups de vingt heure, elle entra donc dans le bar, préférant arrivé tôt pour être sûre de se trouver une bonne place pour écouter le mini concert de ce soir. Une fois sur place, elle se fraya un chemin jusqu'au bar pour se commander un virgin daikiri, elle ne voulait pas prendre de suite une boisson alcoolisée, la soirée ne faisait que commencer, autant restée donc en pleine possession de ses moyens encore un certain temps. Une fois installée à sa table, elle déposa son petit sac sur la chaise libre à côté d'elle et commença à savourer son verre. Les musiciens de ce soir reprenaient des classiques du rock, et pas trop mal en plus, elle devait l'admettre. Elle avait déjà entendu des accords des Stones ou de Deep Purple massacrés par de pseudos rockeurs. Elle en avait eut presque mal pour eux tellement ils s'étaient fait huer par la suite. Mais bon, on entame pas un classique du rock sans savoir jouer! Mais bref, laissant ce souvenir cuisant de côté, elle remuait tranquillement du pied, scrutant les alentours pour voir si elle reconnaissait des visages familiers dans la place. Et c'est précisement après quelque minutes passées à essayer de se tordre le cou pour s'en assurer qu'elle reçu le contenu d'un verre sur elle. Elle ne hurla pas, bien qu'elle aurait pu, comme ces hystériques qui deviennent des furies en prétextant que leur haut couture ou leur tenue hors de prix et griffée était foutue. Non, elle fut simplement surprise par la température de la boisson, assez fraîche à vrai dire. Et en relevant la tête, avec une mèche de cheveux tombée sur son visage, elle reconnu le responsable de sa soudaine douche froide. Silas. Elle essuya du revers de la main les gouttes de bière qui perlaient sur sa joue et se mit à rire doucement.

    « T'as de la chance dans ton malheur, parce que si je t'avais pas connu, tu te serais pris une sacrée droite. »

    Elle attrapa des serviettes en papier posées sur la table et commença à s'éponger autant qu'elle le pouvait. Elle savait bien qu'il ne l'avait pas fait exprès, elle connaissait la maladresse du jeune homme, mais là, quand même, une partie de la soirée était tout de même un peu foutue en l'air. Et même si elle n'était pas du genre à vouloir être toujours sur son 31, être à moitié recouverte de bière, ça ne le faisait que moyennement
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas Perkins
avatar
Oeuf à la coque



Mon avatar : Hunter Parrish
Mes messages : 42
Localisation : Soho
Mon âge : 23 ans
Etude & Année d'étude : Aucune : Bac+0
Emploi(s) : Marchand de glace l'été, vendeur de hot dog l'hiver, dealeur le reste du temps.
Date d'inscription : 13/07/2010


MessageSujet: Re: Smoke on the water - PV Alanis -   Jeu 22 Juil - 0:40

    « C'est le karma mon grand ! » Son petit frère Régis, aurait adoré lui faire une réflexion du genre. Silas lui, ne croyait pas à tout ce qui était destin, ou karma. Seul le hasard correspond à quelque chose. Et si quelqu'un lui aurait sortit une phrase du même genre, Silas aurait surement cogné. Légèrement certes, mais tout de même. Après tout qu'avait il fait pour mériter un tel acharnement ?! Il avait passé sa journée seul avec Pompom jusqu'à se prendre un gros coup de griffe de la part de ce dernier. En plus d'être fauché, il gaspillait ses dernières pièces pour une bière qu'il n'aura même pas la chance de boire. C'était injuste. De plus, lui et Alanis se retrouvait avec de l'alcool sur leurs vêtements. Silas s'en voulait affreusement d'avoir mêlé la jeune fille à ce malheureux incident, résultant d'une maladresse incontrôlable. Oui oui, tout ça était le fruit du hasard. Comme toujours. Ce qu'il faut dans ces moments là, c'est ce dire qu'après tout, il peut toujours y avoir pire comme situation. C'est vrai, ce n'était pas la pire situation à laquelle Silas avait dû faire face. Toutefois, les évènements inattendus comme ceux ci sont toujours fâcheux. « T'as de la chance dans ton malheur, parce que si je t'avais pas connu, tu te serais pris une sacrée droite. » Cette phrase déclencha un sourire chez le jeune homme. En effet, il aurait pu y avoir pire. A son tour il prit quelques serviettes en papier et épongea ce qu'il pouvait de son t-shirt, puis lui déclara

    « Je t'en remercie alors! Sinon cette journée aurait vraiment été... Comment dire, uhm... Merdique, oui c'est le mot. »

    Silas s'esclaffa légèrement après ses quelques mots. De toute façon, il fallait mieux en rire qu'en pleurer. Son t-shirt qui était initialement blanc et plutôt ample était devenu un mélange de couleurs ternes qui lui collait à la peau. C'était d'ailleurs très désagréable. Il hésitait à l'enlever mais finalement prit la sage décision de garder son t-shirt trempé sur lui. Une machine allait devenir l'une de ses priorités à aquérir. Parce que laver tous ses vêtements dans l'évier de la salle de bain, ça peut passé quelques jours mais pas plus.

    Le club commençait à se remplir de plus en plus, et Silas toujours debout demanda d'un geste s'il pouvait s'assoir, il ne remarqua que quelques secondes plus tard qu'il n'avait pas attendu de réponse de la part de la jeune fille pour s'assoir. Quel mal-poli ce garçon ! enfin "confortablement" assis sur la chaise, le jeune garçon était encore partit pour s'excuser.

    « Je te promet que je n'ai pas fais exprès! » Il laissa échapper un nouveau petit rire de sa bouche rien de méchant puis observa le jeune fille qui avait son verre à la main. « Je t'aurais bien proposé de te payer à boire pour me faire pardonné mais... Je vois que tu as déjà quelque chose et en plus... Les dernières pièces qui me restait ont finis sur ton top, et sur mon t'shirt... » .

    soit il voulait que Alanis ait pitié de lui, soit il faisait n'importe quoi. En même temps qu'il parlait, il sortit de son jean les quelques cigarettes qu'il lui restait, celles ci n'avaient pas été atteinte par la bière. Une chance ! Il sortit également les deux derniers pounds qui lui restait; Peut-être qu'il pourrait quand même payer quelque chose avec cette petite monnaie. Silas faisait vraiment n'importe quoi.

    « Sinon, si tu veux je peux toujours te passer une cigarette... » .

    C'est en terminant sa phrase qu'il se rendit compte qu'il ne savait même pas si la jeune fille fumait. Il allait vite être fixé sur la réponse de cette question. C'est sur ces dernières paroles qu'il se frotta la joue, et qu'il fit la moue. Le jeune garçon avait oublié les exploits de Super Pompom qui finalement avait des griffes bien aiguisées.


Dernière édition par Silas Perkins le Sam 31 Juil - 22:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alanis N. McRae
avatar
Crème brûlée



Mon avatar : Emma W.
Mes messages : 597
Date de naissance : 28
Localisation : SOHO
Mon âge : 20 ans
Etude & Année d'étude : Littérature - 2° année
Emploi(s) : Etudiante
Date d'inscription : 01/01/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: Smoke on the water - PV Alanis -   Lun 26 Juil - 21:43

    Le karma, le destin, Alanis non plus n'était pas du genre à y croire dur comme fer, mais ces derniers temps tout de même, il se passait des trucs dans sa vie qui pouvaient la laisser penser le contraire. C'était assez étrange pour quelqu'un d'assez cartésien comme elle, qui aimait la logique et qui savait pertinemment que l'attirance n'était en fait qu'un procédé chimique déclenché par le cerveau, mais bon... Elle qui donnait une part importante à son imagination, elle était de plus en plus tentée de se dire que peut-être, oui peut-être, il y avait quelque chose de plus à tout ça, une part incontrôlable de notre vie qui nous échappe. Mais Al croyait aussi au fait que le karma était en fait un principe simple, comme celui de l'alchimie, c'était du donnant-donnant. Rien ne pouvait se créer sans que quelque chose soit sacrifier en échange. La balance de la vie et de la mort. C'était certes très métaphysique, mais elle se doutait bien que oui, à force de semer le vent on récoltait la tempête. Elle espérait profondément que quelqu'un qui faisait le mal chaque jour finissait bien par être puni, de quelques manières que ce fut. Sans ça, elle deviendrait sûrement dépressive, elle qui avait foi en la bonté profonde de l'être humain.
    C'est vrai que ce genre de situation était toujours assez loquace. Se faire renverser de la bière dessus ça n'arrivait pas tous les jours, à moins d'être effrontément maladroit ou alors carrément idiot. Mais elle savait que Silas ne l'avait pas fait exprès, aussi ne prenait-elle pas la peine de s'énerver comme elle l'aurait peut-être fait avec un autre. Car oui, même sous ses airs de jeune fille douce et sage, croyez bien qu'Alanis savait faire jouer ses poings quand il le fallait. Mais de toute manière, ils ne retourneraient pas en arrière, son t-shirt finirait bien par sécher, elle le mettrait à tremper une fois rentrée chez elle, et voilà affaire close. Pas de quoi fouetter un chat. Car sinon, elle n'arrêterait pas de se faire des ulcères, pour les types qui lui collent la main aux fesses dans le métro, pour celles qui parlaient dans son dos en cours parce qu'elle était la chouchou des profs. Car si elle commençait en effet à s'en faire pour si peu, elle deviendrait une autre et elle savait déjà qu'elle n'aimerait aucunement cette fille là.

    « A ce point là? Et ben mon pauvre. »

    Apparemment, au visage qu'il faisait oui, Al pouvait en effet voir qu'il avait du vivre une de ses journées là, de celles où l'on se dit qu'on aurait mieux fait de rester au lit à ne rien faire et à ne voir personne car tout systématiquement virait à la catastrophe. Elle avait déjà expérimenté ce genre de journée là, et encore assez récemment d'ailleurs. C'était un matin où son portable avait sonné beaucoup trop tôt, du coup pas réveillée et surtout pas assez reposée, elle avait enchaîné les bourdes. Se cogner dans le pied de son lit, pour finir par terre les quatre fers en l'air, étalée sur sa paire de chaussures qui du coup lui labourait le dos. Et je vous laisse imaginer la suite. Ce jour là elle avait eu envie de pouvoir se transformer en souris pour pouvoir se planquer dans un trou et attendre que sa chance ne tourne.
    Elle laissa donc Silas s'asseoir à ses côtés, sans l'y avoir invité puisqu'elle se doutait qu'il le ferait quand même, qu'il y soit invité ou non. Il est vrai que le club se remplissait de plus en plus, normal vu l'heure, c'était le rush de ce début de soirée qui commençait. Le jeune homme entama alors son mea culpa en plaidant l'acte non-prémédité, thèse qu'Alanis acceptait parfaitement car elle savait que Silas n'en arriverait jamais à ce point là pour l'aborder. Enfin, du moins, elle l'espérait. Il lui dit aussi qu'il n'avait plus assez sur lui pour lui rembourser son verre. Elle savait qu'il n'était pas aussi bien loti qu'elle niveau financier. Mais ça ne la dérangeait pas. Elle lui fit signe de la main que ce n'était rien. Elle lui payerait sa bière s'il n'y avait que ça pour lui faire plaisir, et ça pas parce qu'elle avait pitié, mais simplement parce que ça ne la défrisait pas de payer son coup parfois, même si elle savait que certaines types du coup pourraient avoir leur fierté mise à mal. Elle fit non de la tête quand Silas lui proposa une cigarette.

    « Si elle avait été en chocolat j'aurai accepté, mais c'est gentil. »

    Elle ne le moralisait absolument pas. C'était son choix à elle de ne pas vouloir fumer, jamais. Que ce soit tabac comme substances moins licites. Mais ce n'est donc pas parce que lui fumait qu'elle exigeait qu'il ne le fasse pas en sa présence, même si bien sûr du coup elle devrait supporter sa fumée. C'est aussi pour ça que dans la mesure du possible elle évitait de trop rester dans des bars concentrant trop de fumeurs, car bon, mourir d'un cancer du poumon alors qu'on a jamais fumer, elle ne le supporterait pas, c'était bien trop injuste.

    « Mais pour te remonter le moral, je t'offre un verre. », dit-elle en lui souriant pour le réconforter tandis qu'elle appelait le serveur d'un geste de la main. Elle le vit alors se frotter la joue et aperçu les griffures sur sa joue. Elle rigola, pas méchamment et ne pu s'empêcher de lui demander alors si c'était du à une de ses conquêtes. Et oui, c'était ça aussi Alanis, un humour bien à elle mais jamais méchant. Une fois le serveur à leur hauteur elle laissa Silas commandait ce qu'il désirait boire et précisa que ça serait à mettre sur sa note. Elle posa les serviettes trempées sur la table et remit un peu ses cheveux en arrière avant de regarder Silas. Il avait un certain charme, elle devait l'admettre, et si elle n'avait pas déjà quelqu'un en vue, oui, elle lui aurait sûrement déjà demandé de sortir un soir.

    « J'espère que ça ne te dérange pas que je t'invite. J'en connais que ça rendrait bien moins agréable. »

    C'est vrai, même si quand même elle l'avait remarqué, une bonne majorité d'hommes de nos jours tendaient à aimer adopter la parité homme-femme au moment de payer l'addition.... La galanterie se perdait, c'était un fait, inéluctable comme la déforestation en Amazonie. Quel dommage, ça rendrait parfois ce monde bien plus facile à vivre. Enfin ça ce n'était que son opinion bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas Perkins
avatar
Oeuf à la coque



Mon avatar : Hunter Parrish
Mes messages : 42
Localisation : Soho
Mon âge : 23 ans
Etude & Année d'étude : Aucune : Bac+0
Emploi(s) : Marchand de glace l'été, vendeur de hot dog l'hiver, dealeur le reste du temps.
Date d'inscription : 13/07/2010


MessageSujet: Re: Smoke on the water - PV Alanis -   Dim 1 Aoû - 0:36

    Silas passa une main dans ses cheveux tout en regardant autour de lui et il se rendit compte que des visages plus ou moins familiers étaient dans le bar. « A ce point là? Et ben mon pauvre. » C'est à ce moment là que Silas se dit qu'il fallait dédramatiser la situation. Bien qu'il était encore très gêné vis à vis de la bière renversée sur Alanis, il se souvint d'un d'épisode beaucoup plus fâcheux, beaucoup plus stressant et surtout qui se finissait beaucoup plus mal. Pour faire court, les mots clefs rappelant cette situation sont les suivants : dealeurs; méchants; dettes; armes; brutes; déménagement, Londres. Voilà la version vraiment synthétisé de ce fait marquant. Le garçon se frotta les yeux à nouveau pour oublié ce souvenir et revenir dans le présent. Los Angeles et tout ce qui allait avec, c'est du passé. A présent, c'est Londres avec ses gentils acheteurs "inoffensifs". Pas de baron de la drogue, ni d'attaques surprises au coin de la rue. En fin de compte, peut-être que Silas était un londonien depuis trop peu de temps pour connaître les problèmes de ce genre. En tout cas, il priait pour que les anglais ne soient pas aussi fous que les américains. C'était le moment au anglais de faire leur preuve! Avec une petite pointe de désespoir mélanger à de l'ironie Silas lui rétorqua enfin qu'il avait vécu bien pire. Aujourd'hui il n'avait fait que s'ennuyer, se cogner les tibias sur les bordures de son lit tellement que sont appartement est petit, se faire griffer, et mêler le belle Alanis à ses exploits liés à son éternelle maladresse.
    Lorsque la demoiselle lui dit qu'elle aurait accepté la cigarette uniquement si elle était en chocolat il comprit alors qu'elle ne fumait pas. Il rangea donc les cigarettes qui lui restait dans son jean. Il n'allait pas l'enfumé. Et puis après tout, il pouvait bien se retenir quelques temps. Il n'allait pas faire une crise de nerf uniquement parce que son manque de nicotine était trop grand. De plus, il ne pouvait affliger ça à la jeune fille alors que celle ci s'apprêtait à lui payer à boire. Le respect est la première règle que l'on apprend à l'école ! Il allait donc l'appliquer, surtout qu'il se souvenait de l'odeur désagréable que la fumer de cigarette a lorsque l'on est -une de ses rare personne de nos jour- no fumeur.

    Silas remercia Alanis lorsqu'elle lui annonça qu'elle lui offrit un verre pour lui remonter le morale. Apparemment, elle savait vraiment comment lui faire plaisir. Un serveur s'approcha de leur table et Silas commanda la même bière qu'il n'avait pas eut l'occasion de goûter. Il fut servit sur le champ et le garçon en profita pour gratifier à nouveau Alanis d'un "Merci". Le garçon étouffa un petit rire lorsque la jeune fille lui demanda si la marque qu'il avait sur la joue venait de l'une de ses conquêtes.

    « Je vais t'avouer que j'aurais préféré ton hypothèse. Mais non... C'est Pompom qui, enfin mon chat qui m'a griffé parce que je l'ai déranger pendant sa énième sieste quotidienne. »

    On dit souvent que les chats vivent la nuit et dorment la journée. Pour Pompom ce n'était pas le cas. Il ne vivait pas la nuit, ni la journée d'ailleurs. Il passait son temps à dormir. C'était à ce demander s'il voulait devenir le nouveau Garfield. Malheureusement, il n'était pas roux. Il avait hérité d'un beau pelage noir et blanc qui aurait pu le faire ressembler à un putois. Pas très sympa la comparaison c'est vrai. Mais sa masse de poil est tellement importante que parfois on peut vraiment se demander si c'est un chat en dessous. « J'espère que ça ne te dérange pas que je t'invite. J'en connais que ça rendrait bien moins agréable. » Silas lui fit non de la tête mais lui dit qu'il lui revaudrait ça. Après tout, il ne faut pas que la galanterie masculine disparaisse, c'était déjà très gentil de la part d'Alanis de ne pas avoir crié sur Silas comme une hystérique. Il ne pouvait que lui rendre la pareille un jour prochain.
    Le groupe qui passait reprit une chanson des Deep Purple, la mythique Smoke on the water. Ces derniers avait fait une petite intro au piano tout à fait sublime. Cette intro donnait encore plus envie à Silas de se lancé dans le piano, malheureusement, il n'avait ni les moyens, ni le temps. Enfin si le temps il devait surement l'avoir, c'était uniquement de la fainéantise.

    Silas regarda encore les gens qui les entourait, et il remarqua quelques clients. Ceux ci avait l'air plus ou moins Stone. Avec un peu de chance, ils ne remarqueraient pas Silas et ne lui demanderait pas de leur vendre quelque chose. Même discrètement, dans un bar rempli comme celui ci, le risque de se faire prendre était élevé. De puis, le garçon n'avais aucune marchandise sur lui. Il était sorti tellement furax de chez lui, que l'idée même de vendre ne lui avait pas effleuré l'esprit. Il but quelques gorgés de bière et sentit une petite tape sur l'épaule droite. Malheureusement il avait été repéré par Sam, un acheteur depuis quelques semaines. Il reposa sa bière avec délicatesse.

    « Eh mec, tu n'aurais pas quelque chose, j'ai besoin d'être dépanné là... »

    « Écoute, non là je ne peux pas. Si tu veux on se voit demain. »

    Sur ces dernière paroles, Sam acquiesça et s'en alla, un air désespéré sur le visage. C'était une conversation qui pouvait soulever pas mal de questions, mais Sam avait été sympa, il n'avait pas fait de scandale ou autre chose. Il était parti, tout simplement. Voilà pourquoi Silas aimait les anglais ! pour la plupart, il ne lui causait aucun problème. Silas se retourna vers Alanis et but encore une gorgé de bière. Cherchant comment esquiver toutes questions, il se dit qu'il était temps de faire une remarque sur la musique.

    « Je trouve que leur arrangement au piano donne vraiment une belle version de cette chanson... Tu ne trouves pas? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Smoke on the water - PV Alanis -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Smoke on the water - PV Alanis -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WELCOME LONDON  :: c i t é . d e . w e s t m i n s t e r :: Soho :: Chinatow :: Pegu club-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit