WELCOME LONDON
Hey bienvenue sur le forum " Welcome to London " =)
Amuse-toi bien parmi nous ;p

Avant de poursuivre votre visite sur le forum, sachez que "Welcome to London" est avant tout un forum RpG. Si vous souhaitez vous inscrire, parmi nous, il vous faudra savoir faire 15 lignes de RP complètes, et connaître les bases d'un forum. Si vous ne vous sentez pas capable ou que votre activité parmi nous sera médiocre, merci de PASSER VOTRE CHEMIN .

N'oubliez pas de consulter les règles ainsi que le contexte, pour une meilleure vision des choses sur le forum =)

Enjoy !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
WELCOME LONDON ROUVRE SES JOLIES PETITES PORTES !
VOTEZ POUR LE FORUM ICI

Partagez | 
 

 et si on s'amusait un peu ? [ PV Nolhan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tamara P. Montgomery
avatar
Vieilles chaussettes



Mon avatar : Rachel McAdams
Mes messages : 117
Localisation : Oxford street
Mon âge : 26 ans
Etude & Année d'étude : Interne en neurologie
Emploi(s) : étudiante
Date d'inscription : 05/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: et si on s'amusait un peu ? [ PV Nolhan ]   Mer 28 Juil - 17:59



.............................................
WHAT A WONDERFUL WORLD
C'est étrange comme le temps passe vite le dimanche. On s'imagine qu'on aura le temps de faire plein de choses, on est persuadé qu'on parviendra à boucler le ménage, le repassage, faire les comptes, faire la vaisselle en retard, prendre un bon bain et se faire peut être même une french manucure, tout ça en écoutant de la musique relaxante. Foutaises ! Parce que le dimanche matin, qu'on le veuille ou non, notre corps semble préprogrammé pour les grasses matinées. Lorsqu'elle ouvrit les yeux ce matin là, Tamara ne sentit pas le corps de son fiancé à côté d'elle dans le lit. Il n'était pas rare qu'elle se réveille à moitié sur lui, une jambe sur sa taille et un bras autour de ses épaules à la manière d'un koala (le pauvre O,o), ou encore à l'envers, enroulant ses petits bras autour des mollets ou des chevilles de Nolhan. Il faut dire aussi que Tamara bougeait beaucoup en dormant, et le matin c'était toujours un peu la surprise de savoir dans quelle position saugrenue on allait la retrouver.

Sauf que ce matin là, Nolhan n'était pas dans le lit. Le soleil filtrait légèrement à travers les rideaux fins qui caressaient le sol par vague sous l'effet d'une fine brise, et une odeur de fleur d'oranger flottait dans l'air. La jeune femme esquissa un sourire de bien être et s'étira allègrement, avant de se frotter les yeux et de les tourner vers le réveil : 11:00.

* Hm, Normal qu'il soit déjà levé.... j'ai fais la marmotte aujourd'hui. *

Elle grogna pour la forme et haussa les épaules l'air de dire que de toute façon, elle méritait bien un petit peu de repos -jugement subjectif du matin XD- avec tout le travail qu'elle fournissait à l'hôpital et à l'université. Elle laissa glisser ses jambes sur le côtés du lit et se mis assise. Dimanche... Le dimanche, généralement ils se reposaient tous les deux, mais aujourd'hui elle se sentait en forme et de bonne humeur. Elle se leva en sautillant et ouvrit grand les rideaux pour éclairer la pièce. Il faisait superbement beau et la lumière lécha son corps nu. Se dirigeant à pas de loup vers le séjour, elle chercha du regard son fiancé mais il n'était pas là.

* Bon, eh bien... douche ! *

Elle sauta donc dans la douche et se savonna deux fois, comme à son habitude. Elle adorait sentir bon et le nouveau savon que lui avait acheté Nolhan était tout simplement divin; il sentait la violette. Elle s'entortilla ensuite dans une serviette en dansant et en fredonnant un air qu'elle avait probablement entendu quelque part à la radio, s'essuya rapidement les cheveux et se rendit dans la cuisine pour se servir un jus de fruit. Nolhan était là, plongé dans un livre, allongé par terre, l'avant bras sur son front. Elle s'arrêta sans bruit et l'observa un moment. Elle adorait le regarder à son issu... il était tellement adorable. Se retenant de rire, elle pencha la tête sur le côté, attendrit. Lorsqu'il lisait, il plissait toujours les lèvres.

« Tu lis quoi ? » déclara t-elle d'une voix forte pour le surprendre.

Elle esquissa un sourire, parce qu'elle savait qu'il n'aimait pas être observé sans le savoir et se dirigea vers le frigo pour boire quelque chose, le regard malicieux.


Dernière édition par Tamara P. Montgomery le Jeu 29 Juil - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolhan A. Marlowe
avatar
Vieilles chaussettes



Mon avatar : RYAN GOSLING
Mes messages : 80
Mon âge : 27
Etude & Année d'étude : J'ai fais des études en Histoire de l'Art
Emploi(s) : Décorateur d'intérieur ─ Bassiste dans un groupe de rock
Date d'inscription : 06/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: et si on s'amusait un peu ? [ PV Nolhan ]   Jeu 29 Juil - 12:48


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
TAMARA P. MONTGOMERY & NOLHAN A. MARLOWE

C'était aux premières lueurs du jour que Nolhan s'était éveillé. Doucement il ouvrit les yeux pour voir dans quelle position se retrouvait encore sa douce, car elle avait en effet cette fâcheuse tendance à pouvoir se retrouver complétement à l'envers, tête en bas et pieds sur l'oreiller. Depuis le temps, il ne s'en étonnait même plus et s'amusait d'ailleurs beaucoup de la voir ainsi sans-dessus-dessous chaque matin. Et ce matin, il pu quitter le lit sans la réveiller puisqu'elle ne dormait pas à moitié sur lui. Oh ça ne le dérangeait pas, au contraire. Il la regardait alors dormir jusqu'à ce qu'elle se réveille. Il n'avait pas d'heures précises de travail, il pouvait moduler comme bon lui semblait, un autre aspect de son boulot qu'il appréciait grandement. Mais ce matin il avait décidé de ne pas fainéanter au lit et de lui faire une petite surprise. Il s'était donc levé, puis changé rapidement après une courte douche. Il quitta ensuite leur appartement pour aller chercher des croissants et des petits pains, tout juste sortis du four chez le boulanger qui avait installé sa boutique non loin de chez eux. En rentrant, il déposa le tout sur la table de la cuisine et retourna dans la chambre pour voir si Tamara ne s'était toujours pas réveillée. Visiblement non, aujourd'hui ça serait grasse matinée pour elle. Et il n'allait pas la réveillée juste pour ça. Elle travaillait si dur entre ses études et les gardes à faire à l'hôpital qu'il n'avait pas le coeur à la priver du sommeil en retard qu'elle avait accumulé ces derniers jours. Après quelques instants passés à la regarder en souriant, il referma la porte de la chambre et alla donc à la cuisine, pressé un peu de jus d'orange pour sa belle. Une fois ça prêt, il remit le tout au frigo et alla se chercher dans son bureau le bouquin qu'il avait entamé depuis maintenant deux jours. Un polar bien sanglant, créé par le "papa" des Experts. Il préférait habituellement lire des classiques ou des thrillers, mais il avait craqué pour l'intrigue et le côté interactif du bouquin (on pouvait en effet consulter des vidéos sur le net montrant chaque crime, scènes tournées par Anthony Zuiker lui-même).
Une fois le livre sous la main, il chercha un endroit où se poser. Il n'avait pas envie de s'allonger dans le canapé, car il serait tenté de se rendormir. Aller dans la chambre et prendre le risque de réveiller sa Belle au Bois Dormant, hors de question. Et au final il se retrouva sur le sol de la cuisine. Il aurait parfaitement pu s'asseoir sur l'une des chaises vous me direz? Bien sûr, et il l'aurait fait, mais il adorait s'allonger ainsi, à même le sol pour lire. Il ne le faisait pas à chaque fois, quand même, mais le carrelage de la cuisine avait l'avantage d'être frais, et même s'il n'avait pas chaud à ce point, il aimait ce contact là. Alors ni une ni deux, il commençait à lire, allongé en plein milieu de leur cuisine, laissant le temps passé, du moins jusqu'à ce que Tamara finisse par se lever.

C'est vrai que le dimanche, jour de repos en théorie, le temps semblait toujours filé bien plus vite encore qu'au cours de la semaine. On se disait qu'on aurait le temps de faire-ci ou mi, et bien non. Avant même de réaliser, il était déjà presque midi, le dîner n'était toujours pas prêt, vous n'avez pas encore pris votre douche, et tout semble s'enchaîner à un train d'enfer. Mais pour le moment Nolhan ne ressentait pas vraiment ces effets-là. Oh bien sûr, tellement absorbé par sa lecture, il n'avait pas vu le temps passé. Il était allongé dans la cuisine depuis les neuf heures environ. Et bien que lui ne s'en aperçoive jamais, Tam lui avait fait remarqué qu'il faisait de drôles de grimaces tout en lisant. Il plissait les lèvres ou jouait machinalement avec sa lèvre inférieure en la tirant entre son pouce et son index. C'était des petits tics, sans gravité, tout comme il lui arrivait souvent de se frotter le bouc quand il réfléchissait sur l'un de ses contrats ou en visitant un appartement qu'il devait décorer. Tout le monde a ce genre de petits gestes inconscients, certains se remarquaient simplement plus que d'autres. Il entendit alors du mouvement dans la chambre, mais ne bougea pas. Ce après quoi il entendit l'eau de la douche couler. Alors bien sagement il attendit que sa moitié termine de prendre sa douche. De toute manière, il était bien trop plongé dans son livre pour bouger. Au point de ne pas la voir ni l'entendre arrivée.
C'est vrai qu'il n'aimait pas trop qu'on l'observe à son insu. Personne n'aime ça, enfin du moins il aimait à se le dire. Certes, les narcissiques eux devaient adorer être le centre d'intérêt de tous le monde, c'est sûr, mais Nolhan lui n'aimait pas ça. Parce que c'était toujours assez déstabilisant de se sentir observé sous les moindres coutures, surtout quand vous vous pensiez seul. Et bien sûr quand Tamara se manifesta à lui, il fut surpris. Il retira son bras de son front et se redressa légèrement. Mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Parce que c'était elle, mais surtout parce que de là où il se trouvait, il avait une belle vue.

« Level 26, le bouquin du créateur des Experts. », lui répondit-il en se redressant encore un peu plus jusqu'à arrivé à pouvoir déposer de petits baisers sur les jambes douces de sa fiancée. « J'ai pressé du jus d'orange et j'suis allé acheté des croissants et des petits pains, tu n'as plus qu'à te servir. »

Et oui, Nolhan était un homme attentionné, qui pensait beaucoup à sa chérie. Un homme parfait? Non pas vraiment, parce qu'il était un peu bordélique sur les bords, mais bon, Tamara elle étant maniaque du rangement, ça ne devenait jamais problématique. Mais à bien des égards oui, il avait tout du mec idéal. Doux, romantique, câlin, attentionné, jaloux mais juste ce qu'il fallait, drôle, intelligent, sensible mais fort aussi... Et beau garçon. Mais de toute façon, même si la gente féminine ne restait pas insensible face à son charme, lui n'avait jamais vu qu'une seule femme, la sienne. Enfin celle qui d'ici quelques semaines ou mois à venir le deviendrait pour de bon. Depuis l'instant qu'il l'avait vu, il l'avait su. Il savait qu'il finirait ses jours avec elle. Et depuis maintenant une décennie, leur amour n'avait jamais faiblit, même lorsqu'ils étaient séparés par un océan durant toute une année. Il était donc conscient de la chance qu'il avait, de l'avoir elle. Et chaque jour, il remerciait le bon dieu de l'avoir mise sur son chemin.
Se relevant enfin du sol, il posa son livre sur la table et s'approcha du frigo pour venir enlacer de dos sa petite femme, déposant un baiser dans le creux de son cou. Il sentait ses cheveux mouillés venir se coller contre sa joue, mais il s'en fichait. Il était très bien comme ça. Si ça ne tenait qu'à lui d'ailleurs, il ne bougerait plus de la journée, mais il doutait fort que la miss veuille en fait autant aujourd'hui.

« Bien dormi au moins? », demanda-t-il en lui murmurant à l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara P. Montgomery
avatar
Vieilles chaussettes



Mon avatar : Rachel McAdams
Mes messages : 117
Localisation : Oxford street
Mon âge : 26 ans
Etude & Année d'étude : Interne en neurologie
Emploi(s) : étudiante
Date d'inscription : 05/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: et si on s'amusait un peu ? [ PV Nolhan ]   Jeu 29 Juil - 13:42





.......................................................................



« Level 26, le bouquin du créateur des Experts. » Lui avait-il répondu alors qu'elle se dirigeait vers le frigo pour se rafraichir la gorge.

Nolhan adorait lire. Tout ce qu'il trouvait, il le lisait, et si le livre n'était pas son genre de lecture favorite, il essayait de le parcourir pour vérifier qu'il n'aimait pas. En véritable papivore, il avait un collection de bouquin assez impressionnante, et Tam avait parfois bien du mal à trouver des endroits encore libre pour les ranger. Au début, lorsqu'ils étaient arrivés dans cet appartement, ils s'étaient même servi des livres de Nolhan comme pieds de table basse pour le salon encore vide, pieds recouverts d'un tableau retourné pour qu'ils puissent poser des trucs dessus. Ils avaient mangé comme ça, à même le sol, sur cette table d'infortune pendant quelques jours, le temps de déballer les cartons. Cela les avait fait bien rire d'ailleurs de voir à quel point un rien leur suffisait. Aujourd'hui, le salon avait bien changé.

« J'ai pressé du jus d'orange et j'suis allé acheté des croissants et des petits pains, tu n'as plus qu'à te servir. »

Elle sentit son cœur se serrer de bonheur. Pourtant, elle avait l'habitude de ces petits gestes qu'il lui témoignait au quotidien, mais elle ne pouvait s'empêcher de s'en émerveiller. Comme si elle était encore une enfant et qu'elle avait reçu le jouet qu'elle voulait dans son kinder surprise. Depuis toutes ces années, rien n'avait changé entre eux. Elle voyait bien que pour ses amies, les relations avec leurs copains ou fiancé étaient pour la plupart en dents de scie, une fois c'était l'extase, une fois le désastre interplanétaire. Et elle se rendit compte, là, dans sa cuisine, qu'elle n'avait jamais eu à parler de sa relation avec Nolhan à ses amies. Non pas parce qu'elle n'avait rien à en dire (au contraire, si elle pouvait, elle prendrait un mégaphone et ferait le tour d'oxford street en hurlant qu'elle est la femme la plus heureuse du monde), mais tout d'abord parce qu'elle aimait le fait de garder sa vie de couple privée, mais aussi parce que contrairement à ses amies, elle n'avait pas besoin de demander des conseils. Certes, Nolhan et Tam se disputaient souvent, mais ca durait rarement au delà du quart d'heure.

Elle observa donc le jus pressé dans la cruche, ainsi que les croissants. For Godness sake! Il avait même acheté un beignet au nutella!!! Elle était en train de se retenir de sautiller partout en tapant dans ses mains, lorsqu'elle sentit son fiancé s'approcher de son dos et lui embrasser le cou. Elle ferma alors les yeux et se mit à rire. Oui, ça lui arrivait souvent de rire dans des moments comme celui-ci. Nolhan avait apprit à ne pas prendre ça mal; il savait qu'elle avait juste du mal à contrôler ses émotions, et lorsqu'elle était stressée, fatiguée, ou très heureuse comme c'était le cas en ce moment, elle riait. D'un rire discret, certes, mais riait tout de même.

« Bien dormi au moins? »

Délicat, attentionnée, drôle, fort, doux... Nolhan était réellement l'homme parfait. A ses yeux en tout cas. Elle s'abandonna dans ses bras, posant ses mains sur les siennes, qu'il avait enroulé autour de sa taille. Il lui avait murmuré la phrase précédente et en sentant son souffle chaud sur son oreille, elle pencha la tête en arrière, murmurant un vague « oui », avant de se rendre compte qu'elle avait les cheveux mouillés et que lui était habillé.

« OH NOOON!! merde merde désolée!!! T'es tout trempé de l'épaule maintenant! »

Elle se retourna vers lui et tapota nerveusement l'endroit ou elle avait posé l'arrière de sa tête, faisant involontairement glisser sa serviette au sol. Elle se colla à lui en grimaçant.

« Oops ... » Elle releva le regard vers lui, la bouche en cul de poule, les yeux grands ouverts, l'air désolé. Puis sans réfléchir, elle lui déposa un baiser sur les lèvres, un tout petit baiser furtif, puis le serra fort dans ses bras. Il avait les lèvres douces et chaudes, et elle adorait l'embrasser (mais là elle n'avait pas mangé alors... elle ne voulait pas lui infliger une quelconque odeur buccale xD)

« T'es un amour... merci pour les croissants et le jus... » Rien n'aurait pu perturber ce moment de félicité. Ils restèrent là, au beau milieu de la cuisine, pendant un certains temps, puis elle s'écarta doucement. « Dites Mr? Je peux aller m'habiller ou désirez-vous m'accompagner puisque vos mains sur ma taille n'ont pas l'air d'avoir envie de bouger XD »

La provocation, c'était un jeu auquel elle aimait s'adonner. Parce que dans un couple, fallait savoir entretenir la flamme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolhan A. Marlowe
avatar
Vieilles chaussettes



Mon avatar : RYAN GOSLING
Mes messages : 80
Mon âge : 27
Etude & Année d'étude : J'ai fais des études en Histoire de l'Art
Emploi(s) : Décorateur d'intérieur ─ Bassiste dans un groupe de rock
Date d'inscription : 06/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: et si on s'amusait un peu ? [ PV Nolhan ]   Jeu 29 Juil - 15:17

Oui, Nolhan adorait lire, que ce soit de la pièce de théâtre (il adorait Shakespeare et Molière) au roman d'essai complétement obscur, il adorait ça. Parce que les livres pour lui étaient tous autant qu'ils étaient une source de savoir. Pas toujours le savoir qu'on peut exposer devant tous en jouant les génies, non, mais chaque livre pouvait apporter un petit plus, un grain de sable dans un désert, mais quoi qu'on en dise, lire un livre, même aussi mauvais soit-il à votre avis laissera une trace. En bien, il pourra vous apporter du réconfort, vous faire rire, vous apprendre quelque chose ou vous faire apprendre une réplique, en mauvais, et bien au moins vous retiendrez le nom du bouquin pour dire combien vous avez pu le détester. Et c'est pour ça qu'il aimait tant lire, car chaque livre lui apportait quelque chose. Et dans son caractère Nolhan aimait bien avoir son propre point de vue sur ce qui faisait sa vie, or sans lire tel ou tel bouquin, il ne pourrait le faire. Tout comme du coup il ne se permettait jamais de juger quelqu'un sans le connaître ou de dire que telle ou telle chose était mauvaise sans l'avoir expérimenté. Bien sûr certains sujets s'éliminaient d'eux-mêmes sans qu'il doive les tester, comme la drogue par exemple. Ça, il n'y toucherait jamais, il avait vu combien c'était destructeur. Il avait tout pour être heureux, donc aucune raison valable de s'adonner à ce vice. Le sien serait plutôt la gourmandise, ou d'accumuler en effet un peu trop de livres dans son appartement, si tant est qu'on puisse qualifier ça de vice.
Minimalistes, oui, pour eux, leur philosophie de vie c'était un peu "vivons d'amour et d'eau fraîche", et il faut dire que ça leur réussissait plutôt bien. Nolhan n'avait jamais tenu à ce que sa mère le couve et lui offre tout ce qu'il voulait, même si il avait apprécié le fait qu'elle lui ai offert cet appartement dans Mayfair. Mais ce quartier était trop chic, trop classe pour lui dont le tempérament était tout de même nettement plus bohème. Et oui, durant quelques temps, la première semaine où ils avaient aménagés ici, ils avaient dîner presque tous les soirs assis à même le sol dans le salon sur cette table improvisé avec ses livres et un vieux tableau retourné. Ils n'étaient pas le genre à exiger que tout soit parfait autour d'eux, de manger à une table, assis sur des chaises. Du moment qu'ils avaient à manger et qu'ils étaient ensemble.

Rien n'était jamais assez beau pour Tamara. Quand elle commençait tôt le matin, Nolhan se levait encore plus tôt et allait jusqu'à cette boulangerie qui ouvrait aux aurores pour qu'elle ai de quoi manger et du coup prendre des forces pour la longue et éprouvante journée qui l'attendait à l'hôpital ou en cours, ou les deux à la fois. A son sens, c'était quelque chose de naturel, que de se montrer si attentif et délicat envers elle. Il savait pertinemment que si les rôles étaient inversés, elle en ferait autant. Et puis il était comme ça, il ne changerait plus. Il aimait chouchouter sa future femme, et cette dernière n'allait pas s'en plaindre. D'ailleurs oui, aussi loin qu'il s'en souvienne, ils ne s'étaient pratiquement jamais disputés, en tout cas jamais très longtemps. Ils se chamaillaient, se cherchaient même parfois, comme deux gamins, mais non jamais ils ne s'étaient engueulés à ce point là. Ils finissaient toujours par se réconcilier, soit par des rires ou sur l'oreiller.
Et oui, il avait pensé à son beignet au nutella. Il savait combien elle était gourmande et ne jurait que par ce beignet. Il se doutait d'ailleurs qu'intérieurement, elle devait déjà sauter sur place de joie en voyant ça. C'est qu'il la connaissait par coeur depuis le temps, ses réactions, voir quand elle était fatiguée ou qu'elle avait besoin qu'on la laisse tranquille. Mais déjà il s'était levé en venait l'enlacer. Il se fichait bien qu'elle trempait son t-shirt avec ses cheveux mouillés. Ce n'était pas la faim du monde, ça finirait bien par sécher. Il aimait ce petit rire qu'elle avait. Ca le faisait toujours sourire d'ailleurs. Il ne le prenait donc pas mal quand elle se mettait à rire tandis qu'il l'embrassait dans le cou. Elle tourna donc la tête vers l'arrière pour lui répondre avant de s'agiter en réalisant qu'elle devait le tremper vu son état.

« Calme-toi, c'est que de l'eau tu sais. »

Mais le mal était déjà fait et en s'agitant comme ça, se retournant pour essayer d'estomper les dégâts, elle termina nue devant lui, sa serviette tombant par terre l'instant d'après. Elle avait le don de le rendre fou sans le vouloir, avec cette candeur qu'était la sienne. Il sourit et prolongea le court baiser qu'elle lui donna, la serrant contre lui tandis qu'elle le remerciait pour les croissants et le jus d'orange pressé. Et durant un moment oui, ils restèrent comme ça, collé l'un à l'autre en plein milieu de la cuisine, avec Tamara en tenue d'Ève et encore trempée. Mais au bout d'un moment, elle fini par reculer. Il la regarda alors et fit la moue, feignant de réfléchir avant de lui répondre. « Hum...Mes mains sont bien là où elles sont, et puis c'est pas comme si c'était la première fois que je te voyais nue comme un ver. »

Il savait très bien ce qu'elle essayait de faire là. Elle le provoquait pour arriver à ses fins, aussi lui prenait-il le pied inverse en donnant l'air de ne pas relever sa tentative. Ils avaient beau être tous les deux adultes, être ensemble depuis une dizaine d'années maintenant, ils étaient encore deux grands gamins qui faisaient tout, inconsciemment ou non, pour ne pas tomber dans la routine. Et avec ces deux là, difficile en effet de s'ennuyer car quand ce n'était pas l'un, c'était l'autre qui commençait. Il restait donc planté là, ses bras toujours autour de sa taille, ne donnant pas le moindre signe de vouloir la laisser partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara P. Montgomery
avatar
Vieilles chaussettes



Mon avatar : Rachel McAdams
Mes messages : 117
Localisation : Oxford street
Mon âge : 26 ans
Etude & Année d'étude : Interne en neurologie
Emploi(s) : étudiante
Date d'inscription : 05/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: et si on s'amusait un peu ? [ PV Nolhan ]   Jeu 29 Juil - 18:45





.......................................................................



« Calme-toi, c'est que de l'eau tu sais. »


En effet, ce n'était que de l'eau mais... c'était surtout son beau Nolhan qui allait devoir changer de tee shirt. Alors qu'ils se tenaient tous les deux dans la cuisine, enlacés, un frisson la parcourut. Non pas parce qu'elle avait froid toute nue -et puis on était en plein été-, mais parce qu'il était tellement doux et viril à la fois qu'elle en était presque à chaque fois chamboulée. Nolhan était comme ça. Un mélange entre le fort et le tendre, entre le viril et le délicat entre le feu et l'eau.

« Hum...Mes mains sont bien là où elles sont, et puis c'est pas comme si c'était la première fois que je te voyais nue comme un ver. »

Elle esquissa un sourire avant de subitement prendre une expression de surprise feinte, la bouche grande ouverte la tête tournée au trois-quart, les sourcils froncés. Elle faisait semblant bien entendu, étant donné que cette situation l'enchantait. Elle s'écarta encore un peu et croisa les bras sur sa poitrine nue, comme pour montrer son mécontentement.

Mais il avait bien raison, ce n'était pas la première fois qu'il la voyait nue. Bien au contraire, surtout que la jeune femme adorait se trémousser en tenue d'Eve lorsqu'il faisait chaud. D'ailleurs, si elle s'était réveillée nue, c'était en partie parce qu'il avait fait une chaleur étouffante toute la nuit durant. Elle se rappellera toujours de la première fois où Nolhan a découvert son corps. Il était maladroit d'excitation, elle était angoissée. La première fois qu'il l'a vu nu n'était pas la première fois qu'ils ont fais l'amour, puisqu'elle voulait prendre son temps. Il avait peut être de l'expérience et elle n'en avait pas. Elle s'était posé beaucoup de question sur la manière de procéder, sur ce qu'il fallait faire ou pas, dire ou pas. Ils avaient commencé doucement, et elle remerciait et remerciera toujours Nolhan d'avoir été aussi patient avec elle. Puis finalement un jour, après qu'ils eurent appris par coeur la moindre parcelle de peau de l'autre, elle n'avait pas eu besoin de se poser la question du "comment faire", puisqu'il l'avait guidé. Sa première expérience fut très intense. Douloureuse aussi, mais intense, et depuis, ils avaient eu tout le loisir d'évoluer( héhé).

Elle avait donc croisé les bras devant sa poitrine, espérant le voir faire une autre moue comme celle qu'il venait de faire, parce qu'elle adorait ça. Elle se retenait de venir lui pincer les joue comme une vieille grand mère qui croise son petit fils, complètement gaga devant sa petite bouille. Mais elle parvint à conserver son air surpris et tourna le dos à son compagnon qui avait de ce fait, les mains sur ses hanches. Elle éclata de rire en voyant leur reflet dans le frigo, alors elle exécuta quelques pas sur le côté pour ne pas à avoir à s'admirer le buste. Buste qu'elle détestait d'ailleurs, car pendant longtemps, elle s'était demandé quand pousserait ses seins.

* c'est vrai quoi !! Ils sont tout minuscules!!! *

« Nolhan... tu sais que si des voisins nous voyaient là, ils se feraient des idées sur nos occupations du week end... déjà qu'hier soir..»

La deuxième raison pour laquelle elle s'était réveillée nue (xD). Elle leva les bras et les passa derrière le cou de son fiancé pour ensuite tourner la tête et lui lécher le bord de la mâchoire... quand soudain.....

GRRAOOOOOOOOOOOOORRRRRGGGG

O,o !

Tamara plaqua ses mains sur son ventre et éclata de nouveau de rire. Son ventre venait juste de lui rappeler qu'elle n'avait rien avalé depuis la veille au soir. Elle se sentait embarrassée et en même temps ça l'avait bien fait rire.

« Mince, faut que je mange un truc...sinon tu vas devoir m'amener aux urgences »

Elle avait dit ça en riant, et avait attrapé, sans se défaire de l'étreinte de Nolhan, d'un petit pain dans lequel elle croqua avidement. Elle s'arrêta de bouger, puis poussa un soupire de bonheur.

« C'est - trop - bon ! Merci Trésor »

Elle avala sa bouchée, puis prise d'une envie folle de le remercier comme il se devait, elle l'embrassa d'abord doucement, puis plus sincèrement jusqu'à laisser le petit pain sur la table avant d'avoir enroulé ses bras autour du cou du futur marié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolhan A. Marlowe
avatar
Vieilles chaussettes



Mon avatar : RYAN GOSLING
Mes messages : 80
Mon âge : 27
Etude & Année d'étude : J'ai fais des études en Histoire de l'Art
Emploi(s) : Décorateur d'intérieur ─ Bassiste dans un groupe de rock
Date d'inscription : 06/07/2010


Moi et mon ego
MES RELATIONS:
CITATIONS:
MES TOPICS SONT : Ouverts

MessageSujet: Re: et si on s'amusait un peu ? [ PV Nolhan ]   Ven 30 Juil - 22:24

Qu'il ai besoin de changer de t-shirt, et bien soit, ce n'était pas la fin du monde en soi non? Si ça aurait été une tâche, là peut-être, il aurait en effet de suite retirer son haut pour le faire tremper avant que le t-shirt ne soit fichu. Mais là franchement, il n'y avait pas de quoi casser trois pattes à un canard. Et puis il devait bien l'admettre, ça le rafraîchissait un peu, car aujourd'hui il semblait que le soleil ai décidé de briller sur la belle cité de Londres. Mais comme toujours, et c'est aussi pour ça qu'il l'aimait tant, elle se mettait de suite en émoi, pour un rien certes, mais c'était si touchant. Heureusement qu'elle savait garder son sang-froid une fois au bloc, parce que bon, qu'elle panique alors que son patient était ouvert et devant ses supérieurs... Ça ne le faisait pas. Non, c'était surtout quand ils étaient tous les deux qu'elle agissait ainsi. Elle savait se tenir quand même.
Non en effet, ce n'était pas la première fois qu'il la voyait nue. Elle avait même l'habitude de se balader comme ça dans l'appartement quand ça lui chantait. Lui ne s'en plaignait pas, même si l'idée qu'un des voisins joue les voyeurs, avec jumelle et tout l'attirail ne le réjouissait pas plus que ça. Et comme il aurait pu le prévoir, Tam jouait les offusquées, essayant de couvrir sa poitrine et le reste de son anatomie comme elle le pouvait tout en se fichant en fait royalement d'être dans cette tenue, ou plutôt face à l'absence totale de celle-ci. Alors pas dupe pour le moins du monde, il resta de marbre et lui fit sa grimace de gros méchant qui ne ferait pas de mal à une mouche. Et il appréciait qu'elle se retienne de lui faire son numéro de grand-mère, car pas qu'il était douillet mais ses joues n'aimaient guère ce genre de petit traitement de faveur.

Nolhan avait en effet été assez patient avec Tamara à l'époque. Mais ce n'était pas quelque chose qu'il avait fait pour finalement avoir ce qu'il voulait. Mais parce qu'il la respectait, et qu'il ne voulait surtout pas la brusquer puisqu'il savait que pour elle ça serait la première fois. Il voulait, comme aujourd'hui encore, que tout soit parfait pour elle. Et puis ce n'était pas comme si entre temps ils n'avaient rien fait. Ils avaient pris le temps de se découvrir avant de passer ce cap et il devait avoué que c'était bien mieux ainsi, sa première fois à lui n'était pas vraiment très reluisante, et il préférait l'oublier. C'était à Paris, une amourette de vacances. Le genre d'erreur de jeunesse qu'on sait pertinemment qu'on ne refera plus. Et puis l'année d'après il l'avait vu. Et depuis ils ne s'étaient plus jamais quitté. Et bientôt, ils allaient officialisé pour de bon leur amour.
Plus il y pensait plus il était impatient d'y être, juste pour la voir dans sa belle robe blanche, irradiant de bonheur. Il voulait ce qu'il y avait de mieux pour elle, et il avait mis un peu d'argent de côté pour ça, ce qui ferait un beau petit pactole en fait avec l'argent que mettrait sa mère et les parents et grands-parents de Tamara. Il faut dire que sa mère était si heureuse de marier son fils qu'elle aurait sûrement dit amen à toute les demandes possibles et inimaginables, mais Nolhan refusait qu'elle se ruine pour un seul jour, même si ça devait être le plus beau de sa vie. Mais en attendant, ils n'en étaient pas là, ils fignolaient les préparatifs et puis les études de Tamara passaient avant. Ils auraient tous le temps de se marier, qu'elle obtienne son droit d'exercer au bloc était plus important.

« Ils n'ont qu'à pas coller leurs oreilles au mur. On va pas s'excuser de ça quand même. »

C'est vrai non? Ils n'allaient quand même aller voir ses voisins pour dire qu'il s'excusait de les avoir déranger parce qu'ils faisaient ce que bon leur semble dans leur propre appart. Et les murs n'étaient pas si fins que ça quand même, alors s'ils les avaient entendu, c'était que oui, ils s'étaient collés au mur pour les entendre, et là, il se demanderait vraiment s'ils ne feraient pas carrément déménagés parce que vivre à côté de pervers ne lui plaisait pas vraiment. Et alors que Tamara se décalait sur le côté, il suivit le mouvement, déposant ses mains sur ses hanches puis se mit à rire en entendant le ventre de sa moitié poussé un rugissement de mécontentement comme on en entendait peu.

« Manges alors, parce que je ne compte pas passer la fin de notre week-end à attendre des heures aux urgences. Et puis faut que tu prennes des forces pour la suite du programme. », lança-t-il sur un ton plein de sous-entendus, lui adressant un clin d'oeil pour rester sur sa lancée.

Il la regarda alors manger, un vrai ventre sur pattes cette fille et pourtant elle gardait cette taille de guêpe sans trop d'efforts. Elle en rendait sûrement jalouse plus d'une avec ça, mais ce n'était pas tant pour ça qu'il l'aimait à ce point, mais parce qu'elle était comme lui, son âme soeur quoi. Sans se défaire de ses bras, elle entama donc avec une gourmandise non dissimulée son repas, et après la première bouchée elle se décida à le remercier comme il se devait après qu'il lui ai dit qu'il n'y avait pas de quoi. Ce qu'il pouvait adorer ces baisers là. Et tout naturellement, il la serra donc un peu plus contre lui, donnant suite à son baiser comme il se devait. Ce n'était pas comme ça qu'elle se remplirait l'estomac, mais il s'en fichait bien. Il espérait simplement qu'elle ne se décolle pas de lui trop rapidement. Mais bon, il se doutait bien qu'ils ne resteraient pas là éternellement, à se bécoter. Quoi que lui, ça ne le dérangerait pas le moins du monde, bien au contraire. Il adorait rester comme ça, à la câliner. C'était l'un de ses passe-temps favori d'ailleurs, ça et lui cuisiner de bon petits plats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: et si on s'amusait un peu ? [ PV Nolhan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

et si on s'amusait un peu ? [ PV Nolhan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WELCOME LONDON  :: r é s i d e n c e s :: Quartiers Oxford :: NOLHAN A. MARLOWE & TAMARA MONTGOMERY-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit